Coaching News

[Coaching] Brooklyn utilise l’attaque de Jerry Sloan pour servir Deron Williams

La semaine dernière, Deron Williams avait expliqué qu’il ne se sentait pas à l’aise dans l’attaque des Nets et qu’il regrettait la « Flex Offense » de Jerry Sloan à Utah.

Avery Johnson l’a entendu. Hier, face à Philadelphie, Brooklyn a ainsi utilisé ce système offensif dans les derniers instants du match pour faire un écart définitif face aux Sixers.

Ecrans et mouvements multiples

Qu’est-ce que la « Flex Offense » ? En fait, il s’agit d’un système offensif basé sur de nombreux mouvements et des écrans. Le but est de créer des positions de tir, un peu partout sur le terrain, qui dépendent de la réaction de la défense.

Le point important, c’est qu’il n’y a pas de véritable hiérarchie. Tout le monde bouge, tout le monde fait des écrans, tout le monde touche le ballon et tout le monde peut donc avoir l’occasion de tirer.

Hier, c’est néanmoins Deron Williams qui a réussi deux tirs grâce à cette attaque. D’abord un shoot à trois points. Ligne de fond, le meneur utilise un écran de Keith Bogans, pose ensuite un écran pour Joe Johnson puis se sert d’un nouvel écran de Gerald Wallace pour se démarquer de Jrue Holiday.

Sur le système suivant, un écran de Joe Johnson ligne de fond suffit à démarquer le meneur dans la raquette. La défense des Sixers, et en particulier Jrue Holiday, manque d’agressivité. Mais il est intéressant de noter qu’Avery Johnson a entendu les critiques de son meneur pour mettre en place les systèmes de Jerry Sloan.

Basket USA

A voir aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles  |  22 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>