Summer
league
Summer
league
CHI
MIL22:30
NYK
CHA23:00
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2024 | Denver Nuggets (2) – Minnesota Timberwolves (3)

NBA – Vainqueurs des Lakers, les Nuggets retrouvent des Wolves, auteurs d’un « sweep » cinglant face aux Suns, dans une demi-finale de conférence aux allures de remake des playoffs 2023…

Preview des Nuggets face aux WolvesAprès un premier tour globalement maîtrisé pour chaque équipe, les Nuggets écartant les Lakers en cinq matchs et les Wolves balayant les Suns en quatre, les voilà qui se retrouvent en demi-finale de conférence Ouest, un an après s’être déjà affrontées au premier tour des playoffs 2023 (4-1 pour les Nuggets).

En douze mois, beaucoup de choses ont évidemment évolué car, si Denver a glané le premier trophée de son histoire puis en le confirmant en saison régulière, Minnesota s’est de son côté installé parmi les cadors de la ligue, voulant continuer de bouleverser l’ordre établi. Une opposition de style en perspective entre l’attaque de feu du Colorado et la défense de fer de Minneapolis.

En l’état, tous les ingrédients semblent réunis pour que les Nuggets de Nikola Jokic et les Wolves de Anthony Edwards se tirent la bourre pendant deux semaines, avec des joueurs comme Jamal Murray, Karl-Anthony Towns, Michael Porter Jr, Rudy Gobert ou encore Aaron Gordon et Naz Reid pour jouer les arbitres de la lutte à distance entre l’actuel meilleur basketteur du monde et celui qui aspire à devenir le visage de la NBA.

PRÉSENTATION DES NUGGETS

Les titulaires : Jamal Murray, Kentavious Caldwell-Pope, Michael Porter Jr, Aaron Gordon, Nikola Jokic
Les remplaçants : Christian Braun, Reggie Jackson, Peyton Watson, Justin Holiday, Zeke Nnaji, DeAndre Jordan…
Absents : Vlatko Cancar, Collin Gillepsie
Le coach : Michael Malone

Les champions en titre sont repartis avec un groupe quasiment inchangé, qui se connaît parfaitement, et ils ont terminé avec le meilleur bilan à l’Ouest, à égalité avec le Thunder.

En route vers un troisième titre de MVP, Nikola Jokic reste fidèle à lui-même dans l’excellence, Jamal Murray n’a jamais semblé aussi fort qu’en playoffs, Aaron Gordon est le parfait pendant du « Joker » dans la raquette, Michael Porter Jr. est une troisième option en pleine confiance et Kentavious Caldwell-Pope excelle toujours comme « 3&D » qui fait le sale boulot. Un groupe taillé pour le doublé, malgré un banc un poil limité.

LE POINT FORT

Un groupe sûr de ses forces. Autour de Jamal Murray et Nikola Jokic, qui forment ce qui est peut-être le meilleur duo de la ligue, les Nuggets développent un basket léché et solide, où tout le monde connaît son rôle et joue avec confiance. Le résultat du titre obtenu l’an passé et, très souvent cette saison, on les a vus se tirer de situations chaudes simplement grâce à leur maîtrise collective et la bonne application du plan de jeu de Michael Malone. Illustration au premier tour où, sans paniquer, Denver s’est en permanence tiré des pièges tendus par Los Angeles en s’en remettant à ses leaders, son expérience des playoffs et ses systèmes.

LE POINT FAIBLE

Le retard à l’allumage. Sans Bruce Brown ni Jeff Green, les rotations des Nuggets paraissent moins sûres qu’il y a un an, ce qui peut leur porter préjudice certains soirs, mais on a surtout constaté au premier tour contre les Lakers que les champions en titre avaient tendance à mal entrer dans leurs matchs. Heureusement, tel un diesel, les hommes de Michael Malone compensent en finissant bien leurs rencontres mais, face à une équipe des Wolves qui adore montrer les crocs d’entrée de jeu et qui peut aussi terminer fort, les démarrages timides de Denver peuvent coûter cher.

Playoffs

PRÉSENTATION DES WOLVES

Les titulaires : Mike Conley, Anthony Edwards, Jaden McDaniels, Karl-Anthony Towns, Rudy Gobert
Les remplaçants : Naz Reid, Nickeil Alexander-Walker, Kyle Anderson, Monte Morris, Jordan McLaughlin, TJ Warren…
Absents : Jaylen Clark
Le coach : Chros Finch

De la mi-novembre jusqu’à début mars, Minnesota a occupé la première place à l’Ouest, avant de la lâcher dans le sprint final, ce qui témoigne tout de même de la régularité de cette équipe. Les dirigeants peuvent se féliciter d’avoir misé sur la stabilité, après une première année décevante. Mais les Wolves sont revenus avec d’autres intentions : défendre fort, autour de Rudy Gobert, et afficher plus de fluidité offensive.

Résultat : Anthony Edwards et Karl-Anthony Towns ont été sélectionnés au All-Star Game, Rudy Gobert se dirige vers un nouveau trophée de Défenseur de l’année et Naz Reid s’est imposé comme le meilleur remplaçant du pays…

LE POINT FORT

 Une défense de fer. Meilleure défense de la ligue en saison régulière (108 points encaissés sur 100 possessions), les Wolves l’ont confirmé au tour précédent face aux Suns du trio Kevin Durant – Devin Booker – Bradley Beal. L’enjeu défensif est le fil rouge de la saison de Minnesota, à l’instar d’un Anthony Edwards qui, influencé par Rudy Gobert, n’a cessé de progresser de ce côté du terrain. Avec Jaden McDaniels, Mike Conley, Naz Reid ou Nickeil Alexander-Walker, les hommes de Chris Finch auront les armes pour embêter les Nuggets de Nikola Jokic et Jamal Murray. Surtout si leur attaque est au niveau du premier tour.

LE POINT FAIBLE

– Une énergie à canaliser. On se souvient de l’incident impliquant Rudy Gobert et Kyle Anderson la saison dernière, ainsi que de Jaden McDaniels qui s’était fracturé la main en frappant dans un mur, alors que Karl-Anthony Towns peut avoir des soucis de fautes et de frustration, et que Anthony Edwards n’est jamais le dernier pour se mettre à « trashtalker » ses adversaires et peut parfois sortir de ses rencontres. Autant d’événements qui peuvent handicaper les Wolves en plein match, et notamment en playoffs face à la roublardise de Nikola Jokic ou Aaron Gordon, malgré la présence d’un stabilisateur comme Mike Conley.

Playoffs

LA CLÉ DE LA SÉRIE

Minnesota, suffisamment armé pour contenir Nikola Jokic ? A priori, les favoris du MVP 2024 et du DPOY 2024 vont souvent se retrouver en face-à-face dans cette série, même si Rudy Gobert n’a jamais été en mesure de ralentir Nikola Jokic par le passé (comme, après tout, n’importe quel défenseur de la ligue…). Un « Joker » qui est pourtant le rouage essentiel de l’attaque si léchée, efficace et punitive de ces champions en titre difficilement prenables dans les moments-clés.

Si le physique de Jamal Murray et les performances de Michael Porter Jr. seront autant surveillés que l’apport d’un Karl-Anthony Towns ou l’impact des remplaçants des Wolves, il y a fort à parier pour que l’une des clés de cette demi-finale de conférence soit la capacité de Rudy Gobert à faire sentir sa présence à Nikola Jokic, avec l’aide de Jaden McDaniels ou Naz Reid. Car l’effort devra être collectif, d’autant que le Français passera sans doute également pas mal de temps à défendre un Aaron Gordon en délicatesse avec son shoot.

Néanmoins, Minny n’aura pas d’autre choix que de sortir le très, très grand jeu face au Serbe. À voir si cette approche défensive collective fonctionnera désormais sur toute une série de playoffs…

SAISON RÉGULIÈRE

Égalité 2-2

– 1er novembre : Minnesota – Denver (110-89)
– 19 mars : Minnesota – Denver (112-115)
– 29 mars : Denver – Minnesota (98-111)
– 10 avril : Denver – Minnesota (116-107)

VERDICT

Denver 4-3. Bousculés par les Lakers au premier tour, les Nuggets se méfient énormément de ces Wolves, faciles vainqueurs des Suns dans le même temps, mais on imagine qu’ils sauront élever le curseur en fonction d’une adversité plus importante, en plus de s’appuyer sur leur vécu collectif pour gérer les situations tendues. L’avantage du terrain risque aussi d’avoir son importance dans une série que l’on voit durer, ce qui nous amène à donner l’avantage à Denver plutôt qu’à Minnesota dans ces playoffs.

CALENDRIER

Game 1 : à Denver, samedi 4 mai (1h, dans la nuit de samedi à dimanche)
Game 2 : à Denver, lundi 6 mai (4h, dans la nuit de lundi à mardi)
Game 3 : à Minneapolis, vendredi 10 mai (3h30, dans la nuit de vendredi à samedi)
Game 4 : à Minneapolis, dimanche 12 mai (2h, dans la nuit de dimanche à lundi)
Game 5* : à Denver, mardi 14 mai (à déterminer, dans la nuit de mardi à mercredi)
Game 6* : à Minneapolis, jeudi 16 mai (à déterminer, dans la nuit de jeudi à vendredi)
Game 7* : à Denver, dimanche 19 mai (à déterminer, dans la nuit de dimanche à lundi)

* Si nécessaire.


Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités