Summer
league
Summer
league
PHO99
MIL79
BOS45
DAL55
CHI
ATL0:00
DET
NYK1:00
SAS
PHI2:30
MIA
TOR3:00
OKC
GSW4:30
CHA
POR5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Bilan estival | Le Jazz a-t-il déjà terminé sa reconstruction ?

NBA – Après avoir fait le grand ménage en se séparant de Donovan Mitchell, Rudy Gobert, puis Mike Conley, le Utah Jazz en est ressorti avec deux certitudes, celle d’avoir mis la main sur un bon coach et d’avoir trouvé son franchise player.

utah jazz

Alors qu’il ne reste désormais plus grand monde sur le marché des free agents et que les effectifs, sauf chamboulement via les trades attendus de Damian Lillard et James Harden, sont quasiment bouclés, c’est l’heure de faire un premier bilan estival pour les 30 franchises de la NBA. Et après DetroitHoustonSan AntonioCharlotte, Portland, puis Orlando, Washington, et Indiana, c’est au tour d’Utah de passer sur le gril, une franchise, qui, comme bon nombre d’équipes arrivées dans le ventre mou de leurs conférences respectives, vont devoir trouver les bons ajustements pour franchir un pallier supplémentaire.

SAISON 2022/23

37 victoires – 45 défaites (22e)9e attaque : 115.3 points inscrits sur 100 possessions23e défense : 116 points encaissés sur 100 possessions

ARRIVÉES/DÉPARTS

Arrivées : Taylor Hendricks, Keyonte George, Brice Sensabaugh, John Collins, Omer Yurtseven, Départs : Damian Jones, Rudy Gay, Vernon Carey Jr

EFFECTIF 2023/24

Meneurs : Jordan Clarkson, Collin Sexton, Kris DunnArrières/Ailiers : Talen Horton-Tucker, Ochai Agbaji, Keyonte George, Simone Fontecchio, Brice SensabaughIntérieurs :  John Collins, Lauri Markkanen, Kelly Olynyk, Taylor Hendricks, Luka Samanic, Walker Kessler, Omer Yurtseven

LE CINQ MAJEUR PROBABLE

Jordan Clarkson – Talen Horton-Tucker – Simone Fontecchio – Lauri Markkanen – Walker Kessler

L’OBJECTIF

Poursuivre sa remontée dans la hiérarchie à l’Ouest. Les processus de reconstruction peuvent prendre plus ou moins de temps en fonction de tout un tas de paramètres. On pense aux Hornets depuis le départ de Kemba Walker ou aux Rockets depuis trois ans. Pour Utah, le « process » prendra peut-être un peu moins de temps. Après avoir tiré un grand trait sur le passé en se séparant de coach Quin Snyder et ses deux leaders, Donovan Mitchell et Rudy Gobert, l’été dernier, la franchise de Salt Lake City aura finalement vite rebondi.

Les Jazzmen ont même été l’équipe surprise du début de saison dernier, pointant à la première place à l’Ouest après un mois de compétition. Ils sont ensuite progressivement rentrés dans le rang pour terminer en roue libre (14 défaites sur les 20 derniers matchs) à la suite d’une « trade deadline » qui aura laissé des traces, avec les départs de Mike Conley, mais aussi Nickeil Alexander-Walker, Malik Beasley et Jarred Vanderbilt qui ont freiné les ambitions des joueurs de Will Hardy.

Utah a donc mal fini mais a terminé la saison avec deux certitudes et pas des moindres : celle d’avoir mis la main sur un bon coach, capable de tirer le meilleur d’un groupe tout neuf, avec un basket plaisant, et surtout, d’avoir identifié son « franchise player » en la personne de Lauri Markkanen, invité surprise du dernier All-Star Game et élu Most Improved Player. Prolongé, Jordan Clarkson est (enfin) devenu titulaire, et un futur talent a émergé au poste 5 avec Walker Kessler, sélectionné pour la Coupe du monde. Voilà de quoi commencer à faire une bonne base, reste maintenant à continuer de construire le reste pour continuer à grimper dans la hiérarchie à l’Ouest et, pourquoi pas, voir le play-in dès avril prochain.

LES INTERROGATIONS

Quelle cohabitation pour le tandem Collins-Markkanen ? 

Les Jazzmen avaient déjà essayé de récupérer John Collins avant la « trade deadline », et ils ont fini par mettre le grapin dessus cet été, contre pas grand-chose. Utah s’est donc dégoté un ailier-fort de choix, sauf qu’il évolue au même poste que Lauri Markkanen, qui a repris ses aises aux côtés de Walker Kessler en 5. Comme on imagine mal Will Hardy redécaler le Finlandais en 3 comme à Cleveland, le choix de faire venir John Collins pose question, au regard de son énorme salaire. D’autant plus que le poste 3 reste assez faiblard… Rendez-vous à la rentrée pour en savoir plus sur la rotation que choisira coach Hardy. Pour rappel, Utah a également drafté un poste 4 avec son 9e choix en prenant Taylor Hendricks, un profil à la PJ Washington, un ailier-fort longiligne plutôt « 3-and-D ».

Quelles options sur les postes extérieurs ?

Suite aux nombreux départs précédemment évoqués sur les postes 1, 2 et 3, Utah semble reparti en quête de repères au niveau de ses arrières. Prolongé, Jordan Clarkson est assuré de débuter. Le Jazz devrait également assurer une bonne place à Collin Sexton comme 6e ou 7e homme dans la rotation, mais qui pour les épauler ? Le Jazz semble encore à la recherche du bon coup sur ce secteur et devrait d’abord compter sur le quatuor Fontecchio- Horton-Tucker – Agbaji – George en guise de complément, en espérant trouver là encore une pépite à fort potentiel de développement comme ça a pu être le cas avec Kessler…

OÙ VOYEZ-VOUS LE JAZZ LA SAISON PROCHAINE ?


Accéder au sondage

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités