Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Nick Nurse et Frank Vogel se sont aussi régalés

Les entraîneurs de la Team LeBron et de la Team Giannis n’ont pas fait grand-chose, si ce n’est profiter du spectacle offert par les joueurs.

Être entraîneur au All-Star Game se résume globalement à distribuer au mieux le temps de jeu, et profiter du spectacle depuis le premier rang. Nick Nurse et Frank Vogel n’ont pas dérogé à la règle hier soir, mais ont quand même pris du plaisir dans cette fonction sans grande responsabilité.

« C’est ce que les gens appellent des problèmes de riches » résume Frank Vogel au sujet du coaching. « À qui tu donnes la balle ? Ils sont tous bons, il n’y a que des bonnes réponses. C’était super de voir l’état d’esprit du groupe, à travailler ensemble, des gars qui ont l’habitude de se battre entre eux. »

« Voir des gars qui d’ordinaire veulent s’entretuer, travailler ensemble pour convertir cet état d’esprit en une force. »

« C’est ce que j’ai toujours adoré avec le All-Star Weekend : voir des gars qui d’ordinaire veulent s’entretuer, travailler ensemble pour convertir cet état d’esprit en une force. Je pense que vous avez pu l’observer avec le groupe de vétérans dans le quatrième quart. »

Pour le reste, au niveau du coaching… « La plupart du temps, c’était du freestyle » avoue-t-il aisément. « On a essayé de faire des systèmes en sortie de temps-mort pour chaque joueur. Pour James (Harden), c’était : ‘Personne ne bouge et on le laisse jouer en isolation, il marque à chaque fois.’ On a fait ce système oui. »

« L’importance de donner le ton, de rendre le match compétitif »

Nick Nurse, qui n’est titulaire sur un banc que depuis un an et demi, avait lui des étoiles dans les yeux.

« Premièrement, c’était un énorme honneur d’être ici » souligne le coach des Raptors. « C’était vraiment un bon moment autour de l’événement pendant plusieurs jours, puis le match arrive et c’est vraiment sympa d’en faire partie. Les gars ont été incroyables dès le début dans le vestiaire avant le match. Ils étaient positifs, prêts à jouer dur. Il y a eu beaucoup de petits discours des joueurs insistant sur l’importance de donner le ton, de rendre le match compétitif. C’est revenu à la mi-temps, lors des temps-mort. »

Grosse différence avec les dernières éditions, par rapport à ce type de discours : le match a vraiment été compétitif. Un bonus pour les entraîneurs. « C’est un groupe incroyable à coacher, et de les voir concernés par le résultat à rendu ce match vraiment spécial pour mon staff et moi » se réjouit Nick Nurse.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés