Présaison
NBA
Présaison
NBA
MIA
ATL1:30
MEM
CHA2:00
DAL
OKC2:30
PHO
DEN3:00
UTH
SAC3:00
LAL
GSW4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Inspiré par Luka Doncic, R.J. Hampton zappe la NCAA et signe dans le championnat australien !

Pressenti dans le Top 10 de la Draft 2020, le meneur de jeu de 18 ans fait volontairement le choix d’évoluer dans un championnat professionnel à l’étranger avant de tenter sa chance en NBA.

Le jeune espoir de Little Elm (où il tournait à 30.3 points, 8.0 rebonds et 6.6 passes par match) l’a annoncé aujourd’hui. Alors que les plus prestigieux programmes lui faisaient les yeux doux (Memphis, Texas Tech, Kansas…), R.J. Hampton (1m95, 18 ans) a annoncé qu’il s’était engagé avec les New Zealand Breakers, équipe engagée en NBL, la première division australienne, imitant ainsi Brandon Jennings, Emmanuel Mudiay ou encore Terrance Ferguson qui sont également passés par l’étranger avant d’intégrer la NBA.

« Mon objectif numéro un est de jouer en NBA », a-t-il déclaré à ESPN. « Je voulais être un joueur de NBA avant même d’avoir envie d’aller à l’université. L’idée, c’est de se préparer plus rapidement et plus efficacement afin de passer au niveau supérieur. Mes deux parents sont allés à l’université. Ma mère a eu sa maîtrise. L’éducation est une chose importante dans notre famille, mais il s’agit de se concentrer à 100% sur le basket. Vous pouvez toujours retourner à l’université, mais il n’y a qu’une courte période comme sportif où vous pouvez jouer au basket professionnel, et je veux en profiter. Je pense que se remettre en question au quotidien est la meilleure façon de s’améliorer. »

L’exemple de Luka Doncic

Le choix de se lancer ainsi dans le grand bain est ambitieux et plaira forcément aux dirigeants NBA qui le suivront de près cette saison. La réflexion de R.J. Hampton a notamment été nourrie par la saison exceptionnelle de Luka Doncic qui a su se développer dans le monde professionnel en Europe en étant plus jeune afin d’arriver prêt à tout casser en NBA.

« Luka Doncic est l’un des joueurs que je préfère regarder », poursuit RJ Hampton. « J’ai commencé à le suivre deux ans avant qu’il ne soit drafté et j’ai regardé au moins dix de ses matchs cette saison. Voir comment il est entré NBA pour devenir peut-être le meilleur rookie de la saison vous prouve que vous n’avez pas besoin d’aller à l’université pour réussir. Jouer professionnellement, contre des hommes, l’a aidé à arriver là où il en est maintenant. Ce n’est pas le gars le plus rapide ou le plus athlétique, mais il arrive à aller où il veut et lit mieux les défenses que presque tous les joueurs NBA ».

RJ Hampton pourrait être le premier d’une longue série à emprunter le même chemin. « La ligue australienne cherche à le faire de plus en plus avec des joueurs dans ma situation », ajoute-t-il. « Les Breakers étaient la meilleure équipe pour moi. Leurs propriétaires ont joué en NBA, et ils m’ont dit que leur but est de m’aider à me forger une expérience en Nouvelle-Zélande pour finalement avoir une grande carrière en NBA. Le fait que je puisse jouer deux matchs de pré-saison contre des équipes NBA en octobre a aussi été très attrayant. J’aurai un avant-goût de l’ambiance et de la façon dont on joue, ce qui devrait accélérer mon développement ».

La nouvelle mode ?

Pour les propriétaires des Breakers, dont fait partie un certain Matt Walsh, passé par l’ASVEL en 2010-2011, leur réussite sur le dossier RJ Hampton pourrait en effet ouvrir la voie à d’autres prospects de ce genre, tout bénef pour leur équipe et pour la ligue australienne.

« Signer un joueur du calibre de RJ représente un engagement monumental que nous ne prenons pas à la légère aux Breakers« , a rappelé Matt Walsh. « Sa famille nous a confié l’une des années les plus importantes de sa formation, et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir en tant qu’organisation pour qu’il atteigne son objectif d’être choix de draft élevé et le préparer du mieux que nous le pouvons à aller en NBA pour y avoir un impact ».

Désormais éligible à la draft 2020, RJ Hampton, champion du monde U17 face à la France l’été dernier, a signé un contrat de plusieurs années avec des clauses de départ pour la NBA. Il touchera également un salaire, en partie financé par la ligue.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés