Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les blogs de la rédaction

Seuls Kobe Bryant et Michael Jordan ont déjà plus monopolisé le ballon que Russell Westbrook

Par  — 

russell-westbrook-mvp-111Monumental en février, Russell Westbrook enchaîne les triple double et porte le Thunder en l’absence de Kevin Durant. Après la rencontre face à Phoenix, il avait néanmoins avoué avoir « trop tiré » et, sur Internet, des fans font remarquer que le meneur monopolise le ballon.

En effet, son « Usage Percentage » cette saison (le % de possessions qu’il utilise pour lui-même lorsqu’il est sur le terrain) est le troisième plus haut de l’histoire ! La statistique n’est néanmoins calculée que depuis 1977, ce qui empêche Wilt Chamberlain de squatter le classement.

Seuls 10 joueurs ont dépassé le 35% depuis 1977

En moyenne, un joueur utilise 20% des possessions de son équipe lorsqu’il est sur le terrain. C’est logique puisqu’il y a cinq joueurs sur le terrain. Pour les stars de la ligue, ce pourcentage monte souvent au-dessus des 30% mais il est néanmoins très rare qu’il dépasse les 35%. Depuis presque 40 ans, ils ne sont ainsi que dix à avoir dépassé ce taux (avec une limite inférieure de minutes pour éliminer les joueurs ayant peu de temps pour s’exprimer et ayant donc tendance à beaucoup shooter).

Six d’entre eux (Dwyane Wade, Carmelo Anthony, Jerry Stackhouse, Dominique Wilkins, Bernard King et George Gervin) n’ont dépassé qu’une seule fois la barre des 35% d’usage. Tracy McGrady l’a lui dépassé deux fois (2003, 2007), tout comme Michael Jordan (1988, 2002). Kobe Bryant était au-dessus trois fois (2006, 2011, 2012) tandis qu’Allen Iverson a lui réalisé cinq saisons (2001, 2002, 2004, 2005, 2006) avec ce taux d’usage extrêmement élevé.

Michael Jordan et Kobe Bryant encore au-dessus

Avec 38% des possessions utilisées lorsqu’il est sur le terrain, Russell Westbrook est juste derrière Michael Jordan (38.3%, 1988) et Kobe Bryant (38.7%, 2006). Pour « His Airness », cela correspond à la saison où les Bulls lui avaient donné carte blanche en attaque, avec notamment plusieurs matches comme meneur de jeu, et 10 triple double en 11 matche ! Quant au « Black Mamba », l’année 2006 reste celle où il a passé 81 points aux Raptors ou encore 62 aux Mavericks. Entouré par Smush Parker, Brian Cook, Chris Mihm ou encore Kwame Brown dans le cinq majeur, il prenait ainsi l’immense partie des responsabilités offensives.

En l’absence répétée de Kevin Durant, Russell Westbrook est donc dans les mêmes eaux, réalisant parfois des matches où il utilise la moitié des possessions du Thunder lorsqu’il est sur le terrain.

Son mois de février reste exceptionnel, surtout que son efficacité est plutôt bonne (son True Shooting %, qui prend en compte les lancers francs et les trois points, est à 53.5% alors que la moyenne NBA est à 53.4%). Reste qu’il monopolise le ballon à des taux rarement atteints. Pour comparer, l’an passé, Kevin Durant atteignait « seulement » 33% d’usage alors que Russell Westbrook avait manqué une bonne partie de la saison.

C’est déjà haut, mais bien loin des 38% du meneur cette saison.

usage

+ d’articles de Dimitri Kucharczyk :