Summer
league
Summer
league
MIL21
CLE41
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2024 | Présentation de Zach Edey (Purdue)

Draft 2024 – Star universitaire au gabarit démesuré, Zach Edey est un des profils les plus incertains de cette cuvée… mais aussi un des plus excitants.

Zach Edey avec PurdueRalph Sampson chez les hommes, Candace Parker, Brittney Griner, Breanna Stewart ou dernièrement Sabrina Ionescu et Caitlin Clark chez les femmes. Très rares sont celles et ceux à avoir remporté deux années de rang le titre de meilleur joueur NCAA, le John R. Wooden Award. À cette liste de stars du basket s’est ajouté Zach Edey. Le pivot de Purdue a survolé individuellement la saison, raflant la totalité des premières places de cette récompense prestigieuse. De quoi l’assurer d’un avenir radieux ? C’est tout sauf aussi évident.

Surdimensionné physiquement comme dans le jeu au niveau universitaire, Zach Edey va découvrir un monde radicalement différent. Le Canadien est un pivot à l’ancienne revendiqué, que les franchises se seraient arrachées dans les années 90. Trente ans plus tard, certaines sont frileuses, entre précédents d’intérieurs dominants en NCAA mais incapables de briller chez les pros, et sérieuses interrogations sur son adaptation au jeu actuel.

Zach Edey en est convaincu : son style peut l’emmener loin en NBA. Il a même commencé à travailler sur son tir extérieur et montre des premiers résultats encourageants. Le pari de tenir « The Next Big Thing » est tentant pour un joueur qui a tourné à 29.5 points et 14.5 rebonds de moyenne durant le tournoi NCAA, portant son équipe en finale. Et ses qualités laissent fantasmer d’une possible utilisation, ne serait-ce que par séquences, et dans un rôle bien précis. Suffisant pour atteindre les hauteurs de cette Draft ?

Profil

Poste : pivot
Taille : 2m24
Poids : 135 kgs
Equipe : Purdue Boilermakers (NCAA)
Stats 2023/24 : 25.2 points à 62%, 12.2 rebonds, 2 passes, 2.2 contres en 32 minutes

Points forts

– Le physique démentiel. Zach Edey est une force de la nature, un colosse rare. Aussi immense en hauteur qu’en largeur – avec ses 2m41 d’envergure, seul Victor Wembanyama fait mieux aujourd’hui en NBA – , le Canadien est presque indélogeable une fois qu’il a pris la position près du panier. Au scoring, au rebond (30 double-doubles en 39 matchs cette saison), en protection de cercle ou pour poser un écran, il peut contribuer, voire dominer, rien que par sa présence. Zach Edey semble également durable, avec un seul match manqué en quatre ans à la fac, et malgré un temps de jeu important.

– Le toucher. Au poste bas, il ne se contente pas d’enfoncer ses vis-à-vis, mais possède une panoplie complète, entre tir en crochet, et finition main droite comme main gauche. S’il n’est pas un shooteur et ne s’écarte quasi jamais du cercle, ses 71.1% aux lancers-francs (mieux par exemple que Domantas Sabonis ou Alperen Sengun cette saison) devraient dissuader ses adversaires de l’envoyer systématiquement sur la ligne.

Points faibles

– La mobilité. Son corps de géant le limite forcément à mesure qu’il doit s’écarter du cercle. Le joueur de 22 ans est incapable de sortir au large pour « switcher » en défense. Il n’a pas non plus la vivacité pour recevoir le ballon à mi-distance et créer face au jeu. Vrai bémol à cette limite, il a déjà montré cette saison de vrais progrès en rapidité latérale et en agilité, ce que ses chiffres au Draft Combine ont confirmé (4e meilleur pivot au « Lane Agility »), et il peut tout à fait couper vers le cercle après avoir posé un écran, ce que Purdue exploitait peu.

– L’adaptation dans la NBA actuelle. Zach Edey pourra prétendre figurer parmi les meilleurs joueurs dos au panier dès son arrivée dans la ligue. Le problème est que ce style de jeu est aujourd’hui anachronique. Il va aussi devoir s’adapter au rythme NBA, bien plus soutenu, et à l’horloge des 24 secondes, qui lui laisseront bien moins de temps pour installer son jeu.

Comparaison

Son morphotype évoque celui d’un Boban Marjanovic, mais son jeu semble bien plus développé, entre les qualités poste bas de Jonas Valanciunas, les mains de Brook Lopez en début de carrière, et l’impact d’Ivica Zubac.

Pronostic

Polarisant, voire carrément clivant, Zach Edey pourrait être retenu à tout moment entre la 10e et la 30e position. Les médias spécialisés n’arrivent pas plus à s’entendre sur son cas, du 12e rang pour The Ringer au 24e pour CBS Sports.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités