Summer
league
Summer
league
CHI
MIL22:30
NYK
CHA23:00
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2024 | Cleveland Cavaliers (4) – Orlando Magic (5)

NBA – Pour son retour en playoffs, le Magic va affronter les Cavaliers, qui veulent faire oublier leur élimination au premier tour l’an passé, avec l’avantage du terrain.

Preview Cleveland Cavaliers - Orlando MagicLes Cavaliers ont-ils digéré l’affront de la saison 2023 et leur élimination sèche au premier tour contre les Knicks ? Cleveland a en tout cas l’occasion de se reprendre, un an plus tard, dans des conditions assez similaires.

Les Cavs ont de nouveau terminé quatrième de la conférence Est, alors qu’ils auraient pu aller chercher la troisième place s’ils avaient choisi de jouer à fond la fin de leur dernier match contre les Hornets. Et ils auront face à eux, une nouvelle équipe athlétique, adepte du rythme lent et du jeu demi-terrain, avec le Magic.

C’est presque un duel de jumeaux qu’offre cette série, entre deux des trois équipes avec le Heat à figurer parmi les dix attaques les moins prolifiques de la ligue tout en étant dans les dix défenses les plus hermétiques. Il y a pourtant de réels progrès à Orlando, une des belles surprises de la saison, et la confirmation d’un projet qui semble bien né autour du duo Paolo BancheroFranz Wagner. Cleveland pour sa part a alterné le très bon et le franchement médiocre, notamment dans cette fin de saison. L’affrontement s’annonce indécis, avant de possiblement désigner l’adversaire de l’ogre Boston en cas de qualification.

PRÉSENTATION DES CAVALIERS

Les titulaires : D. Garland, D. Mitchell, M. Strus, E. Mobley, J. Allen
Les remplaçants : C. LeVert, E. Bates, I. Okoro, P. Nance, I. Mobley, Marc. Morris, G. Niang, D. Jones, T. Thompson
Les absents : T. Jerome, C. Porter Jr (?), S. Merrill (?), D. Wade (?)
Le coach : JB Bickerstaff

Cela n’a pas été si fréquent que cela cette saison, mais tous les leaders devraient être au rendez-vous pour le premier tour. Reste à savoir dans quel état, alors que Donovan Mitchell commence à peine à retrouver des sensations. Avec les ajouts de Max Strus et Georges Niang, l’effectif a comblé en partie son déficit au shoot, qui avait contribué à l’élimination précoce contre les Knicks. Il s’appuie globalement sur les mêmes forces, avec un cinq de départ solide. Et Cleveland peut compter sur un Donovan Mitchell présent dans le Top 10 des meilleures moyennes de points en playoffs dans toute l’histoire de la NBA.

Le point fort

– Une défense qui peut être étouffante. Meilleur « Defensive Rating » de la ligue l’an passé, Cleveland a un peu régressé dans ce domaine, glissant à la 7e place de la ligue, la faute sans doute en grande partie aux nombreuses blessures qui ont plombé la stabilité générale. Cela n’empêche pas les Cavs de compter parmi les références NBA sous JB Bickerstaff. Cleveland s’appuie sur les efforts collectifs pour limiter son adversaire plutôt que de compter sur un seul paratonnerre pour effacer les erreurs de ses coéquipiers. De quoi être étouffant par séquences…

Le point faible

– La tendance. Sauf que les Cavaliers n’ont pas fière allure au moment d’arriver en phase finale. La franchise de l’Ohio ne tourne plus rond depuis le All-Star Game après avoir connu un début d’année 2024 remarquable. Les blessures de Darius Garland, Evan Mobley puis Donovan Mitchell avaient libéré les Cavs, qui produisaient un jeu plus rapide, avec davantage de shoot extérieur et de circulation de ballon. Ces évolutions sont portées disparues, l’intensité défensive avec, le 23e « Defensive Rating » seulement depuis mi-février. Le bilan de 12 victoires pour 17 défaites sur la période n’a rien d’encourageant.

Paolo Banchero (Magic) face à Evan Mobley (Cavaliers)

PRÉSENTATION DU MAGIC

Les titulaires : J. Suggs, G. Harris, F. Wagner, P. Banchero, W. Carter Jr
Les remplaçants : M. Fultz, A. Black, C. Anthony, K. Harris, T. Queen, J. Howard, C. Okeke, C. Houstan, J. Ingles, A. Schofield, J. Isaac, G. Bitadze, M. Wagner
Les absents :
Le coach : Jamahl Mosley

Le roster du Magic sent bon la jeunesse et le talent. Surtout, Jamahl Mosley va pouvoir compter sur un effectif au complet et sans véritable bobo qui traîne, un luxe rare en fin de saison. Le cinq majeur d’Orlando a l’avantage d’être assez modulable en fonction de l’adversaire et de la forme du moment, Gary Harris pouvant laisser sa place à Markelle Fultz, ou Wendell Carter Jr à Jonathan Isaac. Si le banc est long comme le bras, le coach semble se diriger vers une rotation à neuf joueurs si on en croit le galop d’essai de dimanche dernier et le large succès contre les Bucks.

Le point fort

– Le bilan à domicile. Au Kia Center, le Magic s’est montré redoutable cette saison, avec le sixième meilleur bilan de la NBA face à son public (29 victoires – 12 défaites). À la maison, Orlando voit la quasi-totalité de ses stats augmenter, avec notamment une domination accrue au rebond – deuxième meilleur pourcentage de rebond pris – pour une équipe pourtant dans les bas-fonds de la ligue en ce qui concerne la moyenne de tirs manqués récupérés par match. À croire que le public floridien offre un surplus d’énergie à ses joueurs, vainqueurs des Celtics, des Bucks, des Nuggets ou encore des Knicks à Orlando.

Le point faible

– L’inexpérience. Le retour du Magic en playoffs se fait à un prix, celui d’un groupe peu habitué aux joutes de fin de saison. Joe Ingles (50 matchs de playoffs en carrière) et Gary Harris (26 matchs) sont les deux seuls à compter plus de dix rencontres de phase finale. Markelle Fultz en a eu un bref aperçu avec les Sixers avant de connaître comme Jonathan Isaac une série de premier tour, en 2020 pour Fultz, en 2019 pour Isaac. C’est bien peu, d’autant que si Gary Harris devrait être titulaire, aucun de ces quatre joueurs n’est un des leaders de cette formation.

LA CLÉ DE LA SÉRIE

– L’attaque du Magic tiendra-t-elle le choc ? Les Cavaliers et le Magic sont des équipes qui se ressemblent beaucoup, avec de la taille et de l’envergure pour empêcher les adversaires de finir sous le cercle.

Ça pourrait donc être une vraie guerre de tranchées, même si Cleveland a de meilleures armes pour faire sauter le verrou adverse, avec le duo Darius Garland – Donovan Mitchell sur le backcourt. La santé de l’arrière, dont les pénétrations ouvrent beaucoup de choses pour les Cavs, sera fondamentale, tout comme la capacité des extérieurs d’Orlando à apporter du soutien au duo Paolo Banchero – Franz Wagner en dehors de la raquette…

SAISON RÉGULIÈRE

2-2

6 décembre : Cleveland – Orlando (121-111)
11 décembre : Orlando – Cleveland (104-94)
22 janvier : Orlando – Cleveland (99-126)
22 février : Cleveland – Orlando (109-116)

VERDICT

Cavaliers 4-3. Bien malin celui qui peut s’avancer avec certitude et confiance avant ce Cavaliers – Magic. Mais prime à l’expérience et au talent individuel, plus crucial encore en phase finale, davantage présent côté Cleveland. Attention toutefois à la gestion mentale de cette série, entre le passif récent des Cavs et un Magic qui arrive sans la moindre pression, face à une équipe de Cleveland qui s’était écroulée au même stade l’an passé.

CALENDRIER

Samedi 20 avril : Cleveland – Orlando (19h00)
Lundi 22 avril : Cleveland – Orlando (1h00)
Jeudi 25 avril : Orlando – Cleveland (1h00)
Samedi 27 avril : Orlando – Cleveland (19h00)
Mardi 30 avril : Cleveland – Orlando (si nécessaire)
Vendredi 3 mai : Orlando – Cleveland (si nécessaire)
Dimanche 5 mai : Cleveland – Orlando (si nécessaire)


Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités