Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Cavaliers assument d’avoir balancé leur fin de match…

NBA – Alors que les Cavaliers pouvaient accrocher la 3e place de la Conférence Est, le staff de Cleveland a préféré ne pas faire ses jouer ses titulaires en fin de match face aux Hornets.

JB Bickerstaff (Cavaliers)

Un dernier match de saison régulière à la maison avant les playoffs est rarement l’occasion de récolter les huées de son public. C’est pourtant bien ce qu’ont réussi les Cavaliers dimanche. Contre des Hornets criblés par les absences, Cleveland a manqué l’occasion de grimper dans la hiérarchie de la Conférence Est. Les Cavs ont surtout donné l’impression de ne pas s’être battus, en particulier en fin de rencontre. L’entraîneur J.B. Bickerstaff s’est ainsi privé de tous ses titulaires dans le « money time », laissant Charlotte revenir et l’emporter.

Emoni Bates – Pete Nance – Isaiah Mobley – Tristan Thompson – Damion Jones. Voilà le cinq avec lequel Cleveland a passé les six minutes et quarante dernières secondes du match. Pas de joueur majeur, aucun meneur… Les Cavaliers ont offert une bouillie de basket. Aux commandes du match 108-102, ils ont encaissé un 18-2 sur la période, cumulant quatre balles perdues pour un panier. Alors que dans le même temps, les Bucks se faisaient étriller à Orlando, l’occasion de grapiller la troisième place était idéale.

La santé avant tout

« Le plan en abordant ce match était de donner des minutes à nos titulaires lors des trois premiers quart-temps » a expliqué JB Bickerstaff. « Puis Craig Porter Jr s’est blessé (pour une entorse de la cheville en fin de premier quart-temps, ndlr), cela a changé ce plan. On avait dit au groupe avant le match que l’on voulait donner l’opportunité à tout le monde de jouer. Ces joueurs ont travaillé extrêmement dur toute l’année et méritaient ces minutes. C’était génial de voir Pete Nance marquer ses premiers points en NBA. C’était le but de cette expérience, être sûr que tous les gars qui ont bossé si dur aient la possibilité de jouer. »

Craig Porter Jr sur le flanc, les Cavs ne disposaient plus que des seuls Max Strus et Isaac Okoro disponibles sur les lignes arrières avec les forfaits de Donovan Mitchell, Darius Garland, Caris LeVert, ou Sam Merrill. Bickerstaff a confirmé qu’il était tenu au courant de l’évolution des matchs des Bucks et des Knicks.

« Mais vous savez, c’est compliqué de prendre en compte toutes ces informations en temps réel » se défend-il. Le staff des Cavaliers assure aussi avoir voulu éviter de cumuler davantage de blessures en vue du premier tour. « Une fois que l’on avait mis nos gars sur le banc dans le troisième quart, ils étaient dans l’état d’esprit qu’ils ne reviendraient pas en jeu. Je ne voulais prendre aucun risque à les faire revenir en jeu alors qu’ils n’étaient plus chauds, et que quelque chose ne leur arrive. »

Retrouver le Magic plutôt que les Pacers, et les Celtics au 2e tour…

En triple-double pour la première fois de sa carrière et déjà tout sauf satisfait de la prestation de son équipe à la pause, Max Strus en a rajouté une couche après-match, visiblement très déçu de la tournure des événements. « Je ne sais pas quoi dire… Je voulais gagner. Je ne sais pas quoi dire de plus. Je suis un peu furieux qu’on ne l’ait pas fait, mais je suis heureux que les jeunes de l’équipe aient eu la possibilité de jouer un peu plus. J’essaie d’en tirer un peu de positif. »

L’avenir dira si ce choix stratégique sera si bénéfique que cela. En ne faisant pas tout pour éviter la quatrième place, les Cavs croiseront le fer avec Orlando au premier tour des playoffs. Le Magic et leur dureté défensive a des airs lointains des Knicks qui avaient sorti Cleveland l’an passé, alors que la troisième place leur aurait offert un affrontement plus ouvert avec les Pacers. Et si les Cavaliers passent l’obstacle Orlando, ils pourraient retrouver l’épouvantail Boston dès le deuxième tour…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités