Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Pelicans craquent face à un super Darius Garland

NBA – Portés par Darius Garland (27 points et 11 passes), les Cavaliers ont fêté le retour en jeu de Donovan Mitchell avec 20 paniers à 3-points face à des Pelicans dépassés et trop maladroits (95-116).

Darius GarlandVoilà ce qui s’appelle passer outre les dynamiques en cours. Pourtant en petite forme (trois défaites en quatre matchs), les Cavs sont allés s’imposer sur le parquet des Pelicans qui restaient, eux, sur quatre victoires de suite (face à des équipes de l’Est d’ailleurs).

Un large succès marqué par le retour en jeu de Donovan Mitchell, absent depuis sept matchs en raison de son genou, et de la grosse sortie de Darius Garland (27 points et 11 passes). Le premier, très en difficulté pour finir au cercle, avait bien lancé sa soirée en convertissant les deux premières tentatives lointaines de son équipe, ouvrant ainsi ce qu’il allait être le thème de la soirée.

Les locaux ont rapidement été pris de court par l’adresse extérieure et le rythme imprimé par les visiteurs. Menés de 17 points dans la moitié du second quart-temps (33-50), les hommes de La Nouvelle-Orléans ont également eu du mal à verrouiller leur raquette face à la mobilité de Jarrett Allen (17 points et 10 rebonds) et l’opportunisme de Damian Jones, auteur de sa meilleure sortie de l’année (14 points).

CJ McCollum se loupe

Si bien qu’après la pause (45-53), Willie Green préférait repartir avec Larry Nance Jr. plutôt que Jonas Valanciunas. Son équipe va ainsi rester au contact pendant une bonne partie du quart-temps avant de craquer face au jeu en transition d’en face. Avec un Darius Garland insaisissable et un Sam Merrill transformé en machine automatique de loin.

Les visiteurs terminaient la période sur un 18-4 dont les Pelicans ne se remettront pas, malgré quantités d’attaques de cercle de Zion Williamson (33 points), qui n’a pas pris un tir en dehors de la raquette, ou le jeu en périphérie de Brandon Ingram (20 points). Deux hommes qui auraient sans doute apprécié un peu plus de soutien venant de CJ McCollum (8 points à 3/10).

CE QU’IL FAUT RETENIR

Le grand écart à 3-points. Cleveland atteint régulièrement le cap des 20 paniers primés ces dernières semaines. Comme cette nuit où quatre des cinq joueurs ayant sanctionné de loin l’ont fait à quatre reprises : Darius Garland (6), Sam Merrill (5), Donovan Mitchell et Georges Niang (4). Tout l’opposé des Pelicans qui n’avaient jamais été aussi maladroits (4/22) cette saison. Parmi les titulaires, seul Jonas Valanciunas a converti derrière l’arc, un comble. Cet écart était trop difficilement surmontable pour les Pelicans dont les adversaires n’ont connu… que trois passages sur la ligne des lancers-francs !

La fluidité de l’attaque des Cavs. Convertir autant de paniers à 3-points induit une bonne circulation de balle. Celle-ci était clairement au rendez-vous pour les joueurs de l’Ohio qui ont semblé autant à l’aise sur jeu placé que sur des phases rapides. Avec à l’arrivée, 47 paniers convertis sur la base de 38 passes décisives, leur record cette saison. « C’est ainsi qu’on est censés jouer. Faire tourner le ballon, faire des stops en défense. C’était tout simplement sympa à regarder et d’y participer. On s’est vraiment montrés à la hauteur face à une super équipe. C’était superbe », s’enthousiasme Donovan Mitchell.

New Orleans / 95 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
Z. Williamson 35 13/21 0/0 7/9 2 7 9 1 1 1 2 0 -22 33 32
B. Ingram 32 8/14 0/1 4/5 1 4 5 5 2 1 2 0 +1 20 22
H. Jones 26 0/0 0/0 3/4 1 4 5 3 5 2 1 3 +4 3 14
J. Valanciunas 15 2/7 1/2 0/0 2 5 7 2 1 0 1 0 -10 5 8
C. McCollum 29 3/10 0/5 2/2 0 3 3 1 0 0 1 2 +6 8 6
L. Nance Jr. 17 0/2 0/0 0/0 0 5 5 3 0 2 1 0 -15 0 7
M. Ryan 5 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 +3 0 0
J. Robinson-Earl 5 0/1 0/1 0/0 1 0 1 2 0 0 0 0 +3 0 2
N. Marshall 26 2/7 1/5 2/2 0 5 5 2 0 1 1 0 -27 7 9
J. Alvarado 19 2/4 1/1 0/0 0 2 2 0 1 0 0 0 -27 5 5
T. Murphy III 28 4/10 1/6 2/2 0 1 1 3 3 0 2 1 -24 11 8
J. Crutcher 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
I. Brockington 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
J. Hawkins 5 1/4 0/1 1/2 0 0 0 0 0 0 0 0 +3 3 -1
35/80 4/22 21/26 7 36 43 22 13 7 11 6 95 112
Cleveland / 116 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
G. Niang 28 6/12 4/8 0/0 0 6 6 1 5 0 0 0 +11 16 17
I. Okoro 33 3/8 1/4 0/0 3 4 7 2 4 0 1 0 +5 7 10
J. Allen 32 8/13 0/0 1/2 2 8 10 1 1 0 1 2 +4 17 23
D. Garland 34 10/16 6/10 1/1 0 6 6 11 2 2 1 1 +23 27 40
D. Mitchell 28 5/16 4/9 0/0 1 3 4 5 2 0 2 1 -6 14 11
I. Mobley 4 1/2 0/1 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 -2 2 1
D. Jones 21 7/8 0/0 0/0 1 5 6 0 2 1 1 0 +15 14 19
C. LeVert 30 1/6 0/3 0/0 1 4 5 9 1 1 1 0 +27 2 11
S. Merrill 28 5/10 5/10 0/0 0 2 2 9 0 0 1 0 +30 15 20
S. Cooper 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
C. Porter 4 1/1 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 1 0 -2 2 1
47/92 20/45 2/3 8 38 46 38 18 4 9 4 116 153

Comment lire les stats ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; O = rebond offensif ; D= rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; +/- = Différentiel de points quand le joueur est sur le terrain ; Pts = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – les actions négatives.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités