NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BOS
IND1:30
TOR
HOU1:30
DET
SAC2:00
MIA
UTH2:00
CHI
PHO2:00
MEM
LAC2:00
OKC
ATL2:00
GSW
CHA4:00
LAL
POR4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.71IND2.2Pariez
  • TOR1.27HOU4.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : l’excellente passe de Nikola Jokic

Le pivot serbe sort d’une semaine parfaite avec ses Nuggets et dispose enfin de résultats collectifs en adéquation avec ses performances individuelles.

Depuis plusieurs années maintenant, Basket USA vous propose chaque mardi son Top 5 des candidats au trophée de « Most Valuable Player ». Cette semaine, coup de projecteur sur le début de saison canon de Nikola Jokic, tout juste auréolé de son titre de joueur de la semaine et de retour dans le Top 4 de la conférence Ouest, grâce à son 4-0 avec les Nuggets depuis sept jours.

À l’image des plus grands, les superlatifs manquent pour qualifier les performances du « Joker », match après match. Et s’il y a bien un domaine dans lequel il n’en finit plus d’impressionner, c’est à la passe. Preuve en est, après plus d’un mois de compétition, il possède le deuxième plus gros total de passes décisives en NBA (158), juste derrière Luka Doncic (159). Tout en affichant la troisième meilleure moyenne à ce niveau (9.3), James Harden (10.8) et Doncic (9.9), encore lui, le devançant jusqu’à présent.

Sur les traces de Wilt Chamberlain

S’il continue sur sa lancée, Nikola Jokic pourrait bien s’établir comme le deuxième intérieur de l’histoire, après Wilt Chamberlain en 1967/68, à dominer la ligue en termes de total de passes décisives délivrées. À l’époque, un « Wilt the Stilt » ennuyé par son sport s’était mis en tête de devenir le meilleur passeur de NBA et avait en ce sens distribué 702 offrandes pour ses coéquipiers des Sixers. Autrement dit un total record pour un pivot et, plus globalement, pour un intérieur, toutes campagnes confondues.

Il faut cependant mettre en perspective une chose : le temps de jeu. Tandis que Wilt Chamberlain disputait 47 minutes par rencontre en 1967/68, Nikola Jokic n’en joue « que » 36 de moyenne, en 2020/21. Si les époques sont évidemment différentes, cette dizaine de minutes supplémentaires jouées par le « Big Dipper » l’a inévitablement aidé à engranger davantage de passes décisives. Rapportée sur 36 minutes, sa moyenne de passes record pour un intérieur, sur une seule saison, n’est plus aussi saisissante, passant ainsi de 8.6 à 6.6 en 1967/68.

Pour effacer des tablettes son illustre prédécesseur, Nikola Jokic se devra dans tous les cas de conserver un rythme effréné à la passe, lui qui faiblit quelque peu dans le domaine depuis dix matchs (7.5). Un sentiment qui se renforce encore depuis cinq matchs (6.6). Pour autant, même s’il ne parvient pas à maintenir la cadence tout au long de cet exercice 2020/21, le « Big Honey » continue de s’affirmer comme le meilleur intérieur-passeur de sa génération (voire de tous les temps ?). Et sa créativité, visible à plusieurs reprises dans les différents Top 10, continue d’impressionner.

Preuve en est, le Serbe est déjà l’un des quatre intérieurs de l’histoire à avoir tourné à au moins 5 passes de moyenne, lors de trois saisons consécutives, avec Wilt Chamberlain, Kevin Garnett et Draymond Green. Une véritable prouesse qui témoigne, d’une part, d’un Q.I. basket très au-dessus de la normale et, d’autre part, d’une volonté permanente de mettre en confiance chacun de ses coéquipiers.

« Le coach me met dans une superbe position et je m’efforce simplement de trouver un joueur ouvert. J’adore quand tout le monde est impliqué car j’estime que c’est vraiment difficile de défendre sur une équipe où tout le monde est impliqué, s’attend à recevoir le ballon et est actif offensivement », reconnaissait simplement Nikola Jokic, pour le Denver Post, la semaine dernière.

Meilleur passeur de la ligue en devenir ?

Suffisant pour terminer meilleur passeur de la ligue, un jour ? « Je crois qu’il le peut, vu le style de jeu des Nuggets, ses prises de décision, son sens de la passe et le fait que tout parte de lui en attaque », juge Isiah Thomas, meneur de légende des Pistons et sacré meilleur passeur de NBA en 1984/85.

Avis partagé par Bob Weiss, ancien assistant chez les Nuggets et coéquipier de Wilt Chamberlain entre 1965 et 1967. « Il le peut. Ce que j’aime chez lui, c’est le fait qu’il ne joue pas pour ses stats. S’il voulait être le meilleur passeur de la ligue et qu’il se mettait en tête de le devenir, il le ferait probablement. »

En attendant d’observer la confirmation, ou non, des propos d’Isiah Thomas et Bob Weiss, Nikola Jokic figure dans notre Top 5 cette semaine, en compagnie d’un autre passeur de génie, LeBron James, de celui qui lui dispute le titre honorifique de meilleur pivot de NBA, Joel Embiid, de l’un de ceux ayant subi la loi du « Joker » ces derniers mois, Paul George, et d’un joueur tout aussi révolutionnaire que lui, Stephen Curry.

Les intérieurs ayant totalisé le plus de passes décisives, sur une saison

702 – Wilt Chamberlain (1967/68)
630 – Wilt Chamberlain (1966/67)
598 – Draymond Green (2015/16)
580 – Nikola Jokic (2018/19)
533 – Draymond Green (2016/17)

Les meilleures moyennes à la passe d’un intérieur, sur une saison

8.6 – Wilt Chamberlain (1967/68)
7.8 – Wilt Chamberlain (1967/68)
7.4 – Draymond Green (2015/16)
7.3 – Nikola Jokic (2018/19)
7.3 – Draymond Green (2016/17)

Les meilleures moyennes à la passe d’un intérieur, rapportées sur 36 minutes, sur une saison

8.3 – Nikola Jokic (2018/19)
8.0 – Draymond Green (2017/18)
7.9 – Draymond Green (2018/19)
7.9 – Nikola Jokic (2019/20)
7.8 – Draymond Green (2017/18)

1 – LeBron James (Lakers)
Bilan : 14 victoires, 4 défaites – 1er à l’Ouest.
Stats : 25.2 pts, 7.9 reb, 7.4 pds, 0.9 int, 0.4 ctr et 3.7 pdb en 33 min.
Pourcentages : 50% aux tirs, 41% à 3-pts et 71% aux lancers.

2 – Nikola Jokic (Nuggets)
Bilan : 10 victoires, 7 défaites – 4e à l’Ouest.
Stats : 25.4 pts, 11.9 reb, 9.3 pds, 1.9 int, 0.5 ctr et 4.2 pdb en 36 min.
Pourcentages : 56% aux tirs, 34% à 3-pts et 84% aux lancers.

3 – Joel Embiid (Sixers)
Bilan : 12 victoires, 6 défaites – 1er à l’Est.
Stats : 27.7 pts, 11.5 reb, 2.7 pds, 1.3 int, 1.4 ctr et 3.1 pdb en 32 min.
Pourcentages : 55% aux tirs, 41% à 3-pts et 83% aux lancers.

4 – Paul George (Clippers)
Bilan : 13 victoires, 4 défaites – 2e à l’Ouest.
Stats : 23.9 pts, 6.2 reb, 5.4 pds, 1.2 int, 0.5 ctr et 4.0 pdb en 34 min.
Pourcentages : 50% aux tirs, 48% à 3-pts et 91% aux lancers.

5 – Stephen Curry (Warriors)
Bilan : 9 victoires, 8 défaites – 8e à l’Ouest.
Stats : 28.4 pts, 5.5 reb, 6.0 pds, 1.3 int, 0.1 ctr et 3.4 pdb en 34 min.
Pourcentages : 46% aux tirs, 39% à 3-pts et 92% aux lancers.

Mentions : Kevin Durant, Giannis Antetokounmpo, Luka Doncic, Kawhi Leonard, Jaylen Brown, Donovan Mitchell, Domantas Sabonis, Damian Lillard…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |