Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

All-NBA Teams : une présence historique du basket international

Cette saison, 40 % des joueurs présents dans les All-NBA Teams sont des joueurs qui ne viennent pas des États-Unis. Une première dans l’histoire NBA ainsi que la confirmation d’un mouvement.

La saison passée, pas moins de quatre joueurs étrangers avaient remporté des trophées individuels. Giannis Antetokounmpo (Grèce) MVP, Luka Doncic (Slovènie) « Rookie of the Year », Rudy Gobert (France) « Defensive Player Of The Year » et Pascal Siakam (Cameroun) « Most Improved Player » avaient marqué les esprits puisque c’était une première dans l’histoire de la NBA.

Cette montée en puissance du basket international se confirme avec les All-NBA Teams de cette saison puisqu’on y retrouve six joueurs qui ne sont pas nés aux États-Unis : Giannis Antetokounmpo et Luka Doncic, dans la première équipe, Nikola Jokic et Pascal Siakam au sein de la deuxième, enfin Ben Simmons et Rudy Gobert dans la dernière.

Là aussi, c’est un nouveau record, qui vient effacer l’ancien, bloqué à quatre joueurs. En 2010-2011, on retrouvait Pau Gasol, Dirk Nowitzki, Manu Ginobili et Al Horford. Puis, évidemment, la saison passée avec Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid, Nikola Jokic et Rudy Gobert.

Bientôt plus de 50 % ?

On pourra également ajouter les saisons 2008-2009 et 2009-2010, mais pour cela, il faudrait considérer pleinement Tim Duncan (nés aux îles Vierges) comme un joueur étranger. Ce qu’il a été aux yeux de la ligue, alors qu’il a pourtant la nationalité américaine. Autre exemple de ce type : Kyrie Irving, né en Australie, est considéré comme un joueur étranger alors qu’il a porté les couleurs des États-Unis et a la nationalité américaine.

Plus globalement, cette présence du basket international est de plus en plus forte puisqu’il faut rappeler qu’en 2015-2016, les All-NBA Teams ne comprenaient aucun joueur étranger. Puis, la saison suivante, deux joueurs y sont entrés (Rudy Gobert et Giannis Antetokounmpo), avant les trois de 2017-2018 (toujours le « Greek Freak », accompagné de Joel Embiid et de Karl-Anthony Towns), les quatre de la saison passée et enfin les six de cette année.

Alors, à quand des All-NBA Teams avec une majorité de joueurs internationaux ? Puisqu’avec des anciens élus comme Joel Embiid et Karl-Anthony Towns, la montée en puissance d’un joueur comme Jamal Murray, ou des joueurs solides comme Kristaps Porzingis ou Nikola Vucevic, le basket international a encore de la ressource.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés