Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA1.72NEW2.03Pariez
  • CLE3.75NEW1.24Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jamal Crawford se souvient de sa première rencontre avec Michael Jordan

Peu de joueurs en activité peuvent se targuer d’avoir joué contre Michael Jordan en NBA. En fait, ils ne sont plus que huit : Dirk Nowitzki, Tyson Chandler, Vince Carter, Pau Gasol, Zach Randolph, Nene Hilario, un certain Tony Parker et Jamal Crawford.

Ce dernier fut même l’un des jeunes joueurs préférés de « Sa Majesté ». C’est d’ailleurs en s’entraînant chez lui que Jamal Crawford s’est rompu les ligaments croisés lors de l’été précédant sa deuxième saison avec les Bulls.

À 38 ans, il revient pour Bright Side of The Sun sur ses premiers moments passés avec le célèbre n° 23.

« C’était incroyable ! D’une part, parce que lors du processus précédant la Draft, mon père m’a dit que Michael Jordan aimait mon jeu. C’était avant les réseaux sociaux, tout ça », confie l’arrière des Suns. « J’ai répondu à mon père qu’il n’y avait aucune chance qu’il puisse me connaître. Et puis… quelles étaient les chances que mon père connaisse quelqu’un en relation avec Michael Jordan ? Bref… Pour résumer, ma première année rookie, Tim Grover m’appelle à six heures et demi du matin et me dit : « MJ veut te rencontrer ». Je suis interloqué. C’était l’année où Michael Jordan se préparait avant de revenir à Washington. Je conduis jusqu’à la salle, il est sept heures du matin. MJ est déjà là depuis six heures du matin. Il a 40 ans, et il fait des pas chassés de défense tout seul. De suite, son éthique de travail m’interpelle : je comprends que ce n’est pas par hasard qu’il soit le joueur qu’il est. »

« La condition physique n’a pas d’âge »

C’est dans la foulée de cette rencontre que les deux hommes sont devenus proches. Michael Jordan prit en effet le futur triple meilleur sixième homme sous son aile et s’ils n’ont jamais joué sous le même maillot en NBA, ils ont largement compensé lors des matchs officieux (et des parties de poker plus périlleuses)…

« Nous avons développé des liens jusqu’à un point où si je n’étais pas là, il ne venait pas faire un pick-up game si je ne jouais pas », détaille Jamal Crawford. « Pendant deux ans, nous n’avons jamais perdu ensemble. Nous avons joué contre tout le monde. »

Troisième joueur en activité le plus expérimenté de la ligue derrière Vince Carter et Dirk Nowitzki, Jamal Crawford confie en prime que l’éthique de travail de Michale Jordan fut l’une de ses influences majeures et l’une des raisons de sa longévité. Et pour l’heure, il ne semble toujours pas avoir envie de raccrocher.

« La condition physique n’a pas d’âge. Si je commençais à [trouver des excuses] en disant que c’est ma quinzième année ou ma vingtième année, dans ce cas, on commence à prendre des raccourcis, à ne plus à faire ça ou ça, et c’est comme ça qu’on se vieillit tout seul. Mais si vous restez actif… C’est quasiment comme les gens habitués aux déplacements, le vendredi n’est pas différent d’un lundi car nous voyageons tout le temps, toujours dans l’instant présent. Je ne pense pas au fait que ce soit ma 19e saison. Je reste dans l’instant présent. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phoenix Suns en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés