Summer
league
Summer
league
MIA102
OKC73
HOU73
DET87
MEM108
DAL88
PHI95
POR97
SAC82
UTH70
LAL49
BOS65
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Jamal Crawford était menacé de mort après des paris aux côtés de Michael Jordan

jamal-crawfordTout partait pourtant bien… Jeune rookie, Jamal Crawford avait été invité à jouer avec Michael Jordan au gymnase « Hoops the Gym », réquisitionné par son Altesse qui se demandait s’il pouvait revenir au jeu. On est alors en 2001 à Chicago. 

Dans le cercle de Michael Jordan…

Et le débutant des Bulls fait belle impression ; tant et si bien qu’il est autorisé à passer les soirées avec « His Airness » et ses proches dans son restaurant à côté de la salle, le One Sixtyblue. Le problème, c’est que Crawford (comme Ray Allen ou Antoine Walker qui font également partie du groupe de joueurs) est irrémédiablement entraîné dans des parties de poker, ou autres paris qui sont autant d’activités habituelles pour Michael Jordan.

Avec 2 000 dollars en poche, Jamal Crawford se sent en confiance sur ce jeu de dés (le craps) qui lui a permis de gagner pas mal d’argent quand il était plus jeune, que ce soit dans les rues de Seattle ou de Los Angeles.

Malheureusement, ce soir-là, la chance n’est pas de son côté…

« Ils me disaient : OK, tu paries 2 000 sur ce coup de dés. OK, c’est perdu, » se souvient-il pour The Undefeated. « Ensuite, ils me disaient : maintenant, on en parie trois sur celui-ci. Ooops, encore perdu. Maintenant, tu nous dois 15 000. Ce n’était pas comme si je perdais mon argent, c’était encore du vent… Mais c’était de l’argent que j’allais devoir leur payer d’une manière ou d’une autre. »

100 000 dollars perdus en deux jours !

Sur deux jours, Jamal Crawford aurait perdu près de 100 000 dollars ! Et Ray Allen encore plus – de quoi forcer l’actuel meilleur shooteur à trois points de l’histoire de la NBA à aller demander un emprunt à Michael Jordan himself

Quelques jours plus tard, c’est l’agent de Crawford, Aaron Goodwin qui reçoit un coup de téléphone assez perturbant.

« J’ai dit qu’il n’y avait pas de problème, dites-moi simplement combien Jamal vous doit, il vous paiera. »

« Non, vous ne comprenez pas. S’il ne paye pas maintenant, ces gars-là vont tuer Jamal. »

« Tuer Jamal ?? Il est joueur NBA. Il sera payé dès que la saison commence. Donnez-moi le numéro du gars. »

Une leçon bien retenue

Un autre appel plus tard, et une négociation habile d’Aaron Goodwin pour mettre en place un calendrier de paiements, et l’affaire a été réglée. Mais Jamal Crawford en ressortira assez secoué. Le genre de mésaventures dont on apprend vite !

« J’avais cette sensation d’avoir enfin réussi dans ma vie… et puis tout à coup, je retombais dans mes mauvaises habitudes et j’avait fait quelque chose qui pouvait me foutre en l’air. Honnêtement, tout le monde voulait être autour de Michael le plus possible, et lui faisait son truc. Je ne tiens personne d’autre que moi-même comme responsable dans cette histoire. »

Délesté de plusieurs liasses de billets verts, mais également de sa Mercedes-Benz S Classe 430, qu’il n’avait même pas encore conduite, Jamal Crawford s’est depuis promis qu’on ne l’y reprendrait plus.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *