Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : les saisons les plus abouties de l’histoire

Chaque mardi, Basket USA vous propose son Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player 2018 et cette semaine, comme le All-Star Break s’impose et permet une respiration dans la saison, un petit retour historique semble parfait avant d’attaquer les vingt dernières rencontres.

Remporter un trophée de MVP fait mécaniquement entrer un joueur dans l’histoire de la NBA. Seulement, il y a des saisons qui marquent plus et des trophées qui restent des références. Actuellement, le favori, James Harden, est également le meilleur marqueur de la ligue et le second passeur. C’est clairement un plus dans son dossier.

Avant lui, d’illustres anciens ont joué les « cumulards » individuellement ou collectivement. Zoom sur les meilleures exercices de tous les temps.

La référence Shaquille O’Neal

S’il n’a pas été élu MVP à l’unanimité en 2000, Shaquille O’Neal a pourtant réalisé l’une des saisons les plus impressionnantes et abouties de l’histoire. Commençons par les statistiques : 29.7 points à 57% de réussite, 13.6 rebonds, 3.8 passes et 3 contres de moyenne ! Non content d’être le meilleur marqueur de la ligue, Shaq met les mains sur les trophées de MVP du All-Star Game et les Lakers finissent avec un bilan superbe : 67-15.

Pour couronner le tout, il remporte son premier titre de champion contre Indiana et il est logiquement élu MVP des Finals. Des chiffres monstrueux, le triplé pour les trophées de MVP, il est meilleur marqueur de la ligue, a la meilleur bilan collectif, termine avec la bague au doigt : une saison XXXL et parfaite.

Michael Jordan, évidemment

Quand on parle de saison parfaite et de MVP, Michael Jordan n’est jamais loin. Chacun de ses cinq trophées de MVP s’accompagne du titre de meilleur marqueur et quatre sont couplés avec le titre et le MVP des Finals.

Difficile alors d’isoler une saison, néanmoins, deux sont particulièrement dorées. Celle de 1988 : MVP avec 35 points, 5.9 passes et 5.5 rebonds, 3.2 interceptions, 1.6 contre par match, meilleur marqueur et intercepteur, défenseur de l’année, MVP du All-Star Game, vainqueur du concours de dunks. Sauf que, pour que l’année soit sublime, il aurait fallu un titre mais les Bulls s’inclinent en demi-finale de conférence contre Detroit…

Huit plus tard, en 1996, Jordan, pour son retour, écrit une saison historique : les Bulls remportent 72 matches (record NBA à l’époque), « Air Jordan » compile 30.4 points, 6.6 rebonds, 4.3 passes, 2.2 interceptions de moyenne, gagne le MVP du All-Star Game puis le titre et le MVP des Finals. Shaq et Jordan ont ainsi rejoint Willis Reed dans le club des joueurs qui ont remporté les trois MVP dans la même année : saison, All-Star Game et Finals. Le pivot des Knicks l’avait fait en 1970.

Les chefs-d’œuvre d’Hakeem Olajuwon et Kareem Abdul-Jabbar

Deux autres immenses saisons concernent Hakeem Olajuwon et Kareem Abdul-Jabbar. En 1993-1994, le pivot des Rockets, élu MVP, affiche 27.3 points, 11.9 rebonds, 3.6 passes et 3.7 contres de moyenne. Il ajoute aussi le trophée de défenseur de l’année, le titre de champion, et il termine MVP des Finals.

Jabbar, en 1970-1971, fait partie d’une équipe des Bucks qui va gagner 66 rencontres en saison régulière avant de gagner le titre. Le futur pivot des Lakers, déjà MVP avec 31.7 points et 16 rebonds de moyenne, est également le MVP des Finals.

On peut également penser à Magic Johnson et Larry Bird. En 1987, Magic est MVP avec 23.9 points (son record en carrière), 12.2 passes (meilleur passeur), 6.3 rebonds et les Lakers, 65 succès en saison, marchent sur la ligue avec le titre contre Boston. Quant à Larry Bird, il a été trois fois MVP de suite et il est compliqué de choisir une saison en particulier. Pour l’histoire, on se doit de retenir les Celtics 1985-1986, une des meilleures formations de tous les temps, avec 67 victoires et le titre. Cette saison, il rend 25.8 points, 9.8 rebonds, 6.8 passes par match et remporte le MVP des Finals.

Les « manques » de LeBron James et Stephen Curry

Comment oublier Stephen Curry en 2016 ? Le meneur des Warriors laisse une impression de domination probablement jamais observée depuis Shaq – dans une forme bien différente bien évidemment. Le meneur est élu MVP à l’unanimité avec 30.1 points (meilleur marqueur), 6.7 passes, 5.4 rebonds, 2.1 interceptions et des chiffres d’adresses magnifiques : 50.4% de réussite, 45% à 3-pts et 91 % aux lancers-francs.

Mais LeBron James et les Cavaliers, en arrachant le titre après avoir remonté un 3-1, l’ont privé d’une saison aussi parfaite que celle de Shaq en 2000 ou Jordan en 1996.

Le King justement. Ses deux trophées consécutifs avec Miami sont fabuleux avec deux bagues et deux MVP des Finals. Surtout celui de 2012-2013 avec 26.8 points, 8 rebonds, 7.3 passes à 56% et 40% à 3-pts de moyenne. Avec 66 victoires en saison, dont 27 de suite et la finale historique contre les Spurs, le Heat était également au sommet collectivement.

Rarement l’ailier de Miami n’avait semblé aussi solide, régulier, efficace dans tous les domaines. Mais, peut-être que quelques points de plus en moyenne auraient permis de placer sa saison encore plus haut dans la hiérarchie de l’histoire.

NOTRE TOP 5 AU 20 FÉVRIER

1 – James Harden
Bilan : Rockets – 44v-13d – 1er à l’Ouest
Stats : 36 min, 31.3 pts, 9 pds, 5.1 rbds, 1.8 int, 0.7 ct, 4.3 bps, 44.8% tirs, 38.4% 3-pts, 86.5% LF
2 – Kevin Durant
Bilan : Warriors – 44v-14d – 2e à l’Ouest
Stats : 34 min, 26 pts, 6.8 rbds, 5.5 pds, 0.8 int, 1.9 ct, 3.1 bps, 52.3% tirs, 42.1% 3-pts, 88.6% LF
3 – Stephen Curry
Bilan : Warriors – 44v-14d – 2e à l’Ouest
Stats : 33 min, 26.6 pts, 5.2 rbds, 6.5 pds, 1.6 int, 0.1 ct, 3.0 bps, 49% tirs, 41.3% 3-pts, 91.5% LF
4 – LeBron James
Bilan : Cavs – 34v-22d – 3e à l’Est
Stats : 37 min, 26.5 pts, 8.9 pds, 8.1 rbds, 1.5 int, 1.0 ct, 4.4 bps, 54.4% tirs, 36.2% 3-pts, 73.7% LF
5 – Anthony Davis
Bilan : New Orleans – 31v-26d – 8e à l’Ouest
Stats : 36 min, 27.4 pts, 10.7 rbds, 2.4 pds, 2.1 cts, 1.3 int, 2.1 bps, 54.1% tirs, 36.7% 3-pts, 82% LF

Mentions : Giannis Antetokounmpo, Russell Westbrook, DeMar DeRozan, LaMarcus Aldridge, Kyrie Irving…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés