Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.69UTA2.18Pariez
  • LOS1.89LA 1.92Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Cavaliers – Pacers : le « Big Three » vainqueur aux points

Voilà maintenant 9 matchs qu’Indiana n’a plus réussi à s’imposer à la Q Arena de Cleveland. Cette nuit, les Pacers n’ont pas pu résister à la furia du trio Irving-James-Love, auteur de 89 points afin de mener 2-0 (117-111). Difficile de sortir un joueur du Big Three tant chacun a apporté avec une justesse impressionnante, pour faire la différence, creuser l’écart, ou même assurer la victoire en toute fin de partie face aux coéquipiers de Paul George (32 pts, 8 rbds, 7 pds).

Avec ce nouveau succès, un effectif au complet et en pleine forme, Cleveland envoie ainsi un message aux autres prétendants à l’Est. Le premier vrai test pour les Cavs aura lieu lors du premier déplacement à Indiana vendredi.

On dit souvent que les playoffs sont un jeu d’échecs, où il faut tenter des choses pour déstabiliser l’adversaire, savoir anticiper et avancer ses pions sans dévoiler sa stratégie. Mais pour ce Game 2 entre les Cavs et les Pacers, la métaphore du combat de boxe a semblé plus à propos. Devant son public, le champion sortant est bien entendu resté maître à domicile, s’attelant à respecter à la lettre le slogan du soir « Defend The Land ». Mais alors que Cleveland s’est employé à aligner les uppercuts des deux côtés du parquet pendant les trois premiers rounds, les Pacers n’ont jamais voulu abdiquer, rendant l’opposition aussi passionnante qu’il y a deux jours dans l’acte I.

Cleveland soigne sa garde

En première mi-temps, Paul George teste le sang-froid des Cavs avec deux paniers à 3 points et un dunk, dignes d’un enchaînement de crochets droite-gauche. Cleveland se repose sur sa défense pour refaire surface, à l’image de la double prise à deux sur George puis Teague qui aboutit à une perte de balle et au dunk en contre-attaque de LeBron James (24-21). À 3 points, Kevin Love et Deron Williams permettent aux locaux de virer en tête (33-29) avant de passer la seconde lors du 2e round.

LeBron James montre la voie avec deux paniers consécutifs puis profite de la mésentente entre Miles et Stephenson pour filer au dunk et conclure un 10-0 (40-29). Même s’ils ont déjà un genou à terre alors que Williams et Frye les assomment avec deux 3 points coup sur coup (46-33), les Pacers refusent d’abdiquer. Avec l’énergie du désespoir, ils reviennent même à 63-58 à l’heure de la pause, ramenés dans la partie par Thaddeus Young, Monta Ellis et Jeff Teague en toute fin de période.

Love, fer de Lance

Les locaux mettent tout les chances de leur côté pour mettre Indiana KO au plus vite au retour des vestiaires. Les grosses sessions défensives se succèdent, obligeant Indiana à ne scorer que 8 points en 7 minutes. Vient alors le tour de Kevin Love de faire la différence en inscrivant 10 points de suite pour le plus grand plaisir de la Q Arena.

Au forceps, l’ancien franchise player des Wolves fait vivre un supplice à Lance Stephenson (!), l’homme des challenges impossibles. À plusieurs reprises, Love enfonce « Born Ready » dos au panier ou le domine au rebond offensif. En défense aussi, Love fait don de son corps pour pousser Kevin Seraphin à la faute. En deux temps trois mouvements, revoilà les Cavs à +19 (89-70). La fin semble proche mais le calvaire de Stephenson n’est pas encore fini puisqu’il encaisse un nouvel enchaînement de haut vol face à Kyrie Irving avec un terrible « ankle breaker » puis un 3-points sans pitié d’ « Uncle Drew » sur sa tête (96-78).

Le King porte le coup de grâce

Avec un écart frôlant les 20 points à 12 minutes du terme, Cleveland n’a plus qu’à danser autour de sa victime du soir en attendant le buzzer final, un exercice que les hommes de Tyronn Lue maîtrisent décidément très mal. Pendant 4 longues minutes, les locaux ne répondent plus et voient alors Paul George et ses troupes revenir dangereusement à -5 (109-104). Il faudra tout le sang-froid du King James, auteur d’un floater salvateur, puis de la vista de D-Will pour Irving sur remise en jeu pour éviter quelques sueurs froides aux fans de l’Ohio (113-106). Au terme d’un combat haletant, c’est encore LBJ qui mettra Indiana au tapis, d’un contre par derrière sur Myles Turner.

Passé à côté de son match, comme d’autres « facteurs X » potentiels, Turner aura l’occasion de montrer un tout autre visage vendredi à domicile pour le prochain rendez-vous au cours duquel les Pacers joueront leur saison, tout simplement.

Cavaliers / 117 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
K. Love 39 6/7 3/4 12/12 1 10 11 3 4 0 2 1 27 39
L. James 42 11/20 0/2 3/6 0 10 10 7 2 4 8 4 25 30
T. Thompson 32 2/5 0/0 0/0 5 5 10 1 1 0 3 2 4 11
K. Irving 34 14/24 4/10 5/5 0 2 2 2 4 1 4 0 37 28
J. Smith 18 1/3 1/2 0/0 0 0 0 0 0 0 1 0 3 0
C. Frye 13 1/4 1/3 0/0 0 2 2 1 0 0 0 1 3 4
R. Jefferson 11 1/2 0/1 0/0 1 0 1 1 1 0 0 0 2 3
D. Williams 16 3/4 3/4 0/0 0 0 0 2 1 0 0 0 9 10
I. Shumpert 20 2/3 1/2 0/0 0 0 0 0 3 1 0 0 5 5
K. Korver 14 1/4 0/3 0/0 0 1 1 2 0 0 0 0 2 2
Total 42/76 13/31 20/23 7 30 37 19 16 6 18 8 117
Pacers / 111 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
T. Young 33 7/11 0/0 2/6 3 0 3 1 4 6 0 0 16 18
P. George 42 10/20 4/10 8/9 1 7 8 7 3 1 4 0 32 33
M. Turner 37 3/10 0/1 0/0 1 4 5 2 2 1 1 3 6 9
J. Teague 35 8/12 2/3 5/5 0 4 4 4 3 1 3 0 23 25
M. Ellis 25 1/4 0/1 0/0 1 1 2 3 0 1 1 0 2 4
L. Allen 5 0/0 0/0 0/0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 1
C. Miles 16 4/7 1/4 0/0 1 1 2 1 4 2 2 0 9 9
K. Seraphin 11 3/6 0/0 0/0 1 3 4 1 1 0 2 0 6 6
G. Robinson III 9 1/1 1/1 1/2 0 2 2 0 0 0 0 0 4 5
L. Stephenson 26 6/13 0/0 1/1 1 1 2 4 4 2 0 0 13 14
Total 43/84 8/20 17/23 9 24 33 23 21 14 13 3 111

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiana Pacers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés