Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Des Lakers renversants à Sacramento !

A l'image de Nick Young, les Lakers réalisent un grand début de saison

Encore un dénouement de match incroyable entre les Lakers et les Kings : entre les deux équipes, une rivalité qui date et qui dure aussi malgré l’avènement de nouvelles générations. L’an passé déjà, de nouveau à Sacramento, les Lakers avaient manqué un hold-up de peu, portés par les fulgurances de Kobe Bryant puis de D’Angelo Russell. Cette fois, la jeune garde de Luke Walton a réussi son coup, dans un scénario presque similaire. Un temps distancé de 19 longueurs, Los Angeles s’impose finalement de 10 points, grâce à un coup de chaud de D’Angelo Russell en 3e quart-temps (17 pts à 7/12 mais 5 bps), un énorme Lou Williams en fin de match (21 pts à 6/12, 3 ints) mais aussi Julius Randle, omniprésent (15 pts, 8 rbds, 5 pds, 1 ct).

Les Kings en maîtrise face à des Lakers peu rigoureux

Si les premières minutes sont équilibrées, le manque de soin du ballon des Lakers commence rapidement à leur coûter cher. En réussite, Sacramento en profite pour dérouler, porté par une bonne adresse extérieure de DeMarcus Cousins. Par ailleurs, la défense des hommes de Dave Joerger se resserre et les Angelenos ne trouvent plus le cercle, l’écart gonfle et le temps-mort de Luke Walton n’y change rien. Au terme du premier quart-temps, ses joueurs ont déjà encaissé la bagatelle de 30 points, malheureusement loin d’être compensés par leur attaque (seulement 16 pts inscrits).

Grâce aux tirs primés de Lou Williams, Los Angeles parvient à réduire l’écart à huit points (34-26) mais DeMarcus Cousins fait un chantier dans la raquette (18 pts pour lui en 1ère période). Comme D’Angelo Russell vendange encore nombre de ballons, Matt Barnes et Darren Collison en profitent, insistant à fond sur le jeu en transition face au repli défensif très lacunaire de leurs adversaires. Sur un énième lay up de DeMarcus Cousins, Sacramento prend 19 longueurs d’avance à moins de 4 minutes de la mi-temps. Finalement, D’Angelo Russell réagit avec deux paniers consécutifs, suivi d’une belle séquence de Julius Randle, toujours présent à la lutte. Grâce à leurs jeunes, les Lakers réduisent leur déficit à 10 longueurs juste avant la pause, 55-45.

D’Angelo Russell sonne la charge

Cette réaction se confirme au retour des vestiaires, notamment grâce à un très bon Nick Young. Sur un tir primé, l’arrière ramène les siens à 5 points (60-55) après 3 minutes de jeu. Même si DeMarcus Cousins est désormais bien contenu, il se mue en passeur pour Kostas Koufos ou Ty Lawson mais les Lakers sont enfin dans leur match, à l’image de D’Angelo Russell qui continue d’agresser. Rudy Gay redonne bien 10 longueurs d’avance à son équipe mais à chaque fois, les visiteurs entreprennent un retour, notamment grâce à l’abattage de leurs intérieurs, Timofey Mozgov, Larry Nance Jr., puis Tarik Black sur une claquette au buzzer : 73-70 en faveur de Sacramento.

Lou Williams et Julius Randle éclatants

Dès le début du dernier quart-temps, les Lakers agressent et Lou Williams donne très rapidement le premier avantage à son équipe depuis le 6-5 du premier quart-temps. Et cet avantage, Los Angeles ne le perdra plus ! Frustré, DeMarcus Cousins ne parvient pas à contourner Mozgov, et il faut avouer que les arbitres ne sont guère cléments avec les Kings cette nuit. L’enthousiasme de Los Angeles prend le dessus pour de bon : sur tous les rebonds, Julius Randle lance le jeu en transition, soutenu par Lou Williams, inarrêtable dans sa partition individuelle et Brandon Ingram lance Timofey Mozgov sur un alley oop aérien après une action en triangle.

Cette fois, les problèmes de repli défensif se situent du côté des Kings et si DeMarcus Cousins retrouve de nouveau le panier pour égaliser deux fois de suite, les hommes de Luke Walton sont euphoriques : Lou Williams et Nick Young enchaînent, non sans un brin de chance. Écoeurés, les Kings perdent pied tandis que Los Angeles assure sur la ligne, qu’il s’agisse de Julius Randle ou de Williams.

Luke Walton et ses hommes engrangent leur 5e victoire de la saison. L’an passé, il avait fallu attendre le 22 décembre pour que les Lakers parviennent à ce stade. En face et en dépit de Dave Joerger, cette faculté à se frustrer et perdre ses moyens est toujours d’actualité. Même malgré l’euphorie angeleno, il y avait pourtant plusieurs opportunités pour passer.

https://www.youtube.com/watch?v=SZLkjt3AFRI

Kings / 91 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
R. Gay 33 6/13 0/3 3/4 0 8 8 1 1 2 1 0 15 17
K. Koufos 19 2/2 0/0 0/0 1 2 3 1 2 0 1 1 4 8
D. Cousins 36 10/25 3/6 5/8 3 6 9 4 3 2 4 0 28 21
T. Lawson 25 4/6 2/3 1/2 0 1 1 1 4 2 3 0 11 9
A. Afflalo 31 3/10 1/2 2/2 0 6 6 0 1 0 1 0 9 7
A. Tolliver 16 1/3 1/3 0/0 2 1 3 0 1 1 0 0 3 5
M. Barnes 29 3/8 1/4 0/0 2 3 5 1 3 2 2 2 7 10
W. Cauley-Stein 12 3/4 0/0 0/0 2 2 4 0 2 1 1 0 6 9
D. Collison 23 2/11 0/0 2/2 0 2 2 9 1 2 2 0 6 8
G. Temple 17 0/3 0/0 2/2 1 1 2 1 1 1 0 0 2 3
Total 34/85 8/21 15/20 11 32 43 18 19 13 15 3 91
Lakers / 101 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
J. Randle 26 4/10 0/1 7/7 1 7 8 5 2 0 2 1 15 21
L. Deng 23 1/5 0/2 0/0 0 6 6 1 0 1 1 0 2 5
T. Mozgov 33 5/6 0/0 0/0 1 2 3 1 3 0 1 1 10 13
D. Russell 23 7/12 1/4 2/3 0 0 0 1 2 0 5 0 17 7
N. Young 30 6/11 4/9 0/0 0 3 3 1 4 1 1 0 16 15
L. Nance Jr. 22 1/2 0/1 0/0 0 7 7 0 2 2 0 0 2 10
B. Ingram 28 2/5 0/1 0/2 1 5 6 2 2 0 2 0 4 5
T. Black 11 3/4 0/0 1/2 1 3 4 1 2 0 1 0 7 9
J. Clarkson 22 3/7 1/3 0/0 0 3 3 5 2 1 3 0 7 9
L. Williams 23 6/12 3/6 6/8 0 2 2 1 0 3 5 0 21 14
Total 38/74 9/27 16/22 4 38 42 18 19 8 21 2 101

Comment lire les stats ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; O = rebond offensif ; D= rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; +/- = Différentiel de points quand le joueur est sur le terrain ; Pts = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – les actions négatives.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *