NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Des clubs NBA dans le viseur des fonds d’investissements du Golfe ?

NBA – Alors que la ligue a récemment assoupli ses règles en matière de rachat de parts, Abou Dabi et Doha seraient intéressés.

Les pays du golfe Persique ne semblent pas en avoir terminé avec leur politique de « soft power » dans le monde du sport. Selon Bloomberg, deux des fonds souverains les plus riches du monde seraient intéressés par l’achat de participations minoritaires au sein de franchises NBA.

Alors que Mat Ishbia vient de reprendre les Suns pour plusieurs milliards de dollars, les représentants du groupe Mubadala, appartenant au gouvernement d’Abou Dabi (Émirats arabes unis), et la « Qatar Investment Authority », dont la branche sport détient le PSG, seraient en recherche active de partenaire.

L’information sort quelques semaines après que la ligue a déclaré autoriser des fonds de pension, des fonds souverains et des fonds de dotation à investir dans ses clubs. Avec toutefois des précautions : une franchise ne peut pas vendre plus de 30% de son capital à ces riches structures d’investissement, et un fonds ne peut pas posséder plus de 20% d’une équipe, afin de ne pas en prendre un contrôle effectif.

Une cible évoquée par Bloomberg n’est autre que le second plus gros marché de la ligue : New York et ses Knicks. Le média américain rappelle que la franchise appartient à Madison Square Garden Sports Corp., contrôlée par la famille Dolan. Et que le plus gros actionnaire de MSGS est la société d’investissement Silver Lake Management, en liens étroits avec Abu Dhabi et qui est co-investisseur du club anglais de foot, Manchester City.

Si James Dolan a rappelé fin janvier que les Knicks n’étaient pas à vendre, le président de MSGS, David Hopkinson, a encore plus récemment déclaré que la société était disposée à vendre une participation minoritaire.

De telles transactions entre ces fonds et la Grande Ligue ne manqueraient pas de faire couler de l’encre alors que le Qatar, organisateur de la dernière Coupe du monde de foot, a été largement critiqué par des organisations internationales pour des violations des droits de l’homme.

Ce genre de considérations n’a pas l’air de refroidir la NBA qui a signé, fin 2021, un contrat sur plusieurs années avec les Émirats arabes unis, où de « graves violations des droits humains » sont constatées. Les Mavericks, en présaison, et « Team USA », pour sa préparation à la Coupe du monde, y sont tout de même attendus cette année.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités