Pré
saison
Pré
saison
BRO
PHI1:30
MEM
ORL2:00
DEN
OKC3:00
LAL
SAC4:30
LAC
POR4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Steve Kerr défend l’éthique de travail de Jonathan Kuminga

NBA – Le coach des Warriors a fait le point sur le travail effectué cet été par Jonathan Kuminga et James Wiseman.

Les Warriors vont entamer la défense de leur titre dans quelques semaines et pour cette aventure, jugée plaisante par Steve Kerr, le coach espère faire souffler ses cadres en s’appuyant davantage sur ses jeunes talents.

On pense notamment à James Wiseman, de retour après une saison sophomore blanche en 2021/2022 et une première année rookie écourtée en 2020/2021.

« Il a énormément joué cet été. Beaucoup de matches d’entraînement », constate Steve Kerr pour « The TK Show ». « Son genou va bien et il est dans de bonnes conditions pour arriver au training camp. De plus, comme on est au complet, contrairement à il y a deux ans pour sa première année, ce sera plus facile pour lui et pour nous d’être dans une position de réussir. »

Autre jeune joueur très attendu en 2022/2023 : Jonathan Kuminga. L’ailier-fort, avec sa puissance et ses qualités physiques, a montré de bonnes choses en deuxième partie de saison et il faudra confirmer ces promesses.

« Quand c’est sorti, Bob Myers et moi, on s’est appelé pour se demander d’où ça sortait ? »

« Kuminga a réalisé un excellent été, en faisant tout ce qu’on lui avait demandé », explique l’entraîneur aux quatre titres. « Il a beaucoup voyagé car il a joué pour son équipe nationale cet été (le Congo), mais il a bossé dur. »

On serait donc bien loin des commentaires énoncés par Stephen A. Smith. En août, le journaliste d’ESPN, jamais le dernier pour donner un avis tranché, assurait avoir entendu que le plus jeune titulaire de l’histoire des playoffs ne serait pas assez sérieux ni assez bosseur pour des Warriors désormais déçus par son attitude…

« Il y a eu ce commentaire étrange qui a été fait, de Stephen A. Smith, qui disait des choses sur Jonathan Kuminga. Quand c’est sorti, Bob Myers et moi, on s’est appelé pour se demander d’où ça sortait ? », raconte ainsi Steve Kerr. « Car ça n’a aucun sens. Jonathan Kuminga a fait ce qu’on avait demandé, il a bossé dur et j’adore le coacher. On est satisfait de ce qu’il a fait cet été et de son implication. »