Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Kevin Durant et James Harden ne s’inquiètent pas de la hausse de leur temps de jeu

NBA – Les deux hommes ont encore été sollicités par Steve Nash sur plus de 40 minutes face aux Mavs.

Cette nuit à Dallas, Steve Nash ne s’est pas compliqué la vie avec ses rotations pour finir la rencontre. Hormis le remplacement de Patty Mills pour Bruce Brown à 20 secondes de la fin, le coach des Nets n’a effectué aucun changement dans le dernier quart-temps. Autrement dit, Kevin Durant et James Harden n’ont pas soufflé dans l’ultime période. « KD » n’est même pas sorti une fois en seconde mi-temps…

L’ailier et son meneur ont ainsi disputé respectivement 41 et 42 minutes dans cette partie. Ce n’est pas la première fois cette année qu’ils atteignent un tel temps de jeu. Avec chacun une moyenne d’environ 36 minutes chaque soir, ils occupent les 6e et 7e place au classement des joueurs les plus mobilisés.

Dès lors, certains pourraient s’interroger sur une telle utilisation, surtout dans le cas de Kevin Durant quand on connaît son historique de blessures. « Je sais que les gens pourraient s’inquiéter de mes minutes et du fait que j’ai été blessé avant et de toute cette merde, mais on trouvera une solution. Pour le moment, je veux jouer au basket », affiche le joueur de 33 ans, auteur de 24 points cette nuit.

« On pourrait jouer les 48 minutes entières »

On rappelle que le MVP 2014 n’avait plus autant joué depuis la saison 2015/2016 à Oklahoma City. Il avait alors 27 ans. « Le truc avec KD et moi, c’est qu’on aime jouer au basket », poursuit son partenaire de jeu. « Donc ça n’a pas d’importance. On pourrait jouer les 48 minutes entières. Même si nous sommes épuisés. Le coach dit quelque chose ? Non. On veut rester dans le jeu, on veut jouer. »

Serait-ce à dire que les superstars new-yorkaises ne laissent pas vraiment le choix à leur coach ? On en doute. Si Steve Nash les mobilise autant, surtout en l’absence de Kyrie Irving, c’est d’abord pour assurer les victoires. « Je ne sais pas quelles sont nos options, si ce n’est de le faire moins jouer, donc de perdre plus », expliquait-il récemment au sujet de Kevin Durant.

Après la victoire à Dallas, le coach rappelle que la rupture du tendon d’Achille dont son meilleur marqueur a été victime commence à dater. De sorte que les Nets se sentent « plus confiant » pour le faire jouer autant.

« En même temps, nous n’aimons pas ça », complète le Canadien. « Il y a toujours le risque de le surcharger, lui et James également. On doit être prudents. Je ne suis pas sûr que demain soit le jour J, mais il y aura des moments dans la saison où on devra être vraiment intelligents et prendre des décisions difficiles. »

A lire aussi