Tokyo
2020
Tokyo
2020
USA
AUS
FRA
SLO
SF 23
SF 24
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Mike Budenholzer : « Le mérite en revient aux joueurs »

NBA – En échec sur ces deux dernières saisons, Mike Budenholzer est enfin sur le toit de la NBA grâce à ce trophée Larry O’Brien.

Tancé suite à l’élimination concédée face au Heat l’année dernière, Mike Budenholzer se retrouvait avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Si Milwaukee ne franchissait pas un cap cette année, la porte semblait ouverte…

Mais après ce titre raflé dans le Game 6, l’avenir du coach est assuré dans le Wisconsin. Après s’être cassé les dents contre les Cavs de LeBron James lors de ses années Hawks, face aux Raptors de Kawhi Leonard en 2019 puis contre le mur de Miami l’année dernière, Mike Budenholzer a vaincu le signe indien.

Avant de complimenter les acteurs de la franchise, le caoch voulait, comme lors de la remise du trophée, s’exprimer sur les Suns. « Je veux d’abord féliciter les Phoenix Suns, leurs joueurs menés par Devin Booker et Chris Paul ou leur fantastique coach Monty Williams. J’ai tellement de respect pour ces compétiteurs » expliquait-il ainsi.

« J’aime les joueurs, j’aime l’effectif et je suis vraiment chanceux d’être ici et d’être une petite partie de ce qu’il se passe ce soir. »

Et le coach a ensuite préféré s’étendre sur les troupes qu’il dirige plutôt que sur son cas personnel. « Le mérite en revient aux joueurs. On a insisté et essayé de s’améliorer. Ils ont tout accepté, ce sont des joueurs faciles à coacher. Ils prennent tout ce qu’on leur apprend et ils en tirent le meilleur. Ce fut le cas dès le premier jour donc je suis content pour eux. Ils m’ont impressionné tous les jours. »

Malgré les échecs, Mike Budenholzer a continué d’y croire, d’autant que les Bucks ont flairé les bons coups pour se renforcer. « Le mot d’ordre est la progression et tout le monde en a conscience. Jon Horst est le meilleur GM de la ligue. Mon jugement est un peu biaisé mais il est allé chercher Jrue Holiday, il a fait venir des joueurs comme PJ Tucker à la mi-saison ou encore Bobby Portis à l’intersaison… Il a fait un travail remarquable. Les propriétaires Marc Lasry, Wes Edens, Jamie Dinan, Mike Fascitelli nous donnent tout ce dont nous avons besoin. »

De quoi se sentir pleinement épanoui dans le Wisconsin. « J’aime les joueurs, j’aime l’effectif et je suis vraiment chanceux d’être ici et d’être une petite partie de ce qu’il se passe ce soir. »

« C’est difficile de décrire la performance de Giannis. »

La grosse partie est grecque et et se nomme Giannis Antetokounmpo. Incertain avant le début de la série, le double MVP est monté en puissance et a offert un feu d’artifice lors du Game 6 avec 50 points, 14 rebonds et 5 contres. « C’est difficile de décrire la performance de Giannis. Il a travaillé sur ses lancers et il a joué avec une telle intensité et une telle confiance tout en étant le leader. On voulait qu’il aille sur la ligne des lancers. On croyait en lui, on en avait parlé l’été dernier. Pour gagner un titre, tu dois aller sur la ligne des lancers-francs et c’est ce qu’il a fait sur cette série… Il est le MVP des finales NBA. »

En tant que leader, c’est lui qui a sonné la révolte au retour des vestiaires après une première mi-temps très brouillonne. « On a parlé quasiment que de défense à la mi-temps. On pouvait faire mieux que nos 47 points concédés et je pense qu’il était d’accord sur ce point. Donc il a mieux défendu et c’est toute notre équipe qui a suivi. Quand on fait des stops et qu’on court pour le trouver dans les espaces, c’est là qu’il est spécial. Il a mis la main sur le troisième quart et réalisé d’énormes actions au dernier quart. C’est difficile de trouver les mots justes pour parler de sa performance. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Giannis Antetokounmpo 61 33.0 56.9 30.3 68.5 1.6 9.4 11.0 5.9 3.4 1.2 1.2 2.8 28.1
Khris Middleton 68 33.4 47.6 41.4 89.8 0.8 5.2 6.0 5.4 2.6 1.1 0.1 2.4 20.4
Jrue Holiday 59 32.3 50.3 39.2 78.7 1.2 3.3 4.5 6.1 2.2 1.6 0.6 1.7 17.7
Elijah Bryant 1 31.6 46.2 20.0 100.0 2.0 4.0 6.0 3.0 4.0 0.0 1.0 4.0 16.0
Brook Lopez 70 27.2 50.3 33.8 84.5 1.5 3.5 5.0 0.7 0.9 0.6 1.5 2.1 12.3
Bobby Portis 66 20.8 52.3 47.1 74.0 1.9 5.2 7.1 1.1 0.8 0.8 0.4 1.7 11.4
Donte Divincenzo 66 27.5 42.0 37.9 71.8 1.2 4.5 5.8 3.1 1.4 1.1 0.2 1.7 10.4
Bryn Forbes 70 19.3 47.3 45.2 77.0 0.2 1.4 1.6 0.6 0.6 0.3 0.0 1.1 10.0
Justin Jackson 1 32.6 33.3 33.3 50.0 2.0 4.0 6.0 1.0 1.0 0.0 0.0 1.0 9.0
Pat Connaughton 69 22.8 43.4 37.1 77.5 0.9 3.9 4.8 1.2 0.5 0.7 0.3 1.4 6.8
Jeff Teague 21 15.9 46.9 38.5 86.4 0.2 1.2 1.5 2.8 1.2 0.4 0.2 0.6 6.6
D.j. Augustin 37 19.3 37.0 38.0 90.0 0.3 1.1 1.4 3.0 0.9 0.5 0.0 0.9 6.1
Jordan Nwora 30 9.1 45.9 45.2 76.0 0.3 1.7 2.0 0.2 0.8 0.5 0.2 0.7 5.7
D.j. Wilson 12 8.7 37.2 35.7 50.0 0.2 1.8 2.1 0.2 0.3 0.1 0.3 1.1 3.6
Mamadi Diakite 14 10.1 40.0 12.5 78.6 0.6 1.9 2.4 0.6 0.2 0.5 0.4 1.1 3.1
Rodions Kurucs 5 6.7 62.5 75.0 100.0 0.6 1.2 1.8 0.8 0.8 0.6 0.0 1.6 3.0
Sam Merrill 30 7.8 44.4 44.7 100.0 0.2 0.8 1.0 0.7 0.3 0.3 0.0 0.6 3.0
Thanasis Antetokounmpo 57 9.7 48.9 24.1 51.0 0.9 1.2 2.2 0.8 0.8 0.4 0.2 1.3 2.9
P.j. Tucker 20 19.8 39.1 39.4 60.0 0.9 1.9 2.8 0.8 0.3 0.5 0.1 1.7 2.6
Torrey Craig 18 11.2 39.1 36.4 50.0 0.7 1.7 2.4 0.9 0.3 0.5 0.4 1.3 2.5
Axel Toupane 8 7.7 36.4 50.0 71.4 0.0 0.8 0.8 0.5 0.0 0.2 0.4 0.8 1.8
Jaylen Adams 7 2.6 12.5 0.0 0.0 0.0 0.4 0.4 0.3 0.0 0.0 0.0 0.1 0.3

A lire aussi