Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL2.06BRO1.81Pariez
  • LOS1.64GOL2.31Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nate Bjorkgren, l’erreur de casting des Pacers

NBA – Le président de la franchise, Kevin Pritchard, assume d’avoir fait le mauvais choix en mettant Bjorkgren sur le banc puisqu’une saison après, ce dernier est déjà licencié…

Une petite saison, puis s’en va… Après un exercice moyen et une élimination lors du « play-in », Nate Bjorkgren fait déjà ses valises et quitte les Pacers. Censé moderniser le jeu d’Indiana, l’ancien assistant de Nick Nurse à Toronto n’a jamais réussi à trouver le bon équilibre.

Il a même, et surtout, perdu son vestiaire au fil de la saison. Des résultats pas à la hauteur et un coach coupé de son groupe ont poussé Kevin Pritchard à prendre cette décision. Sans se défausser pour autant du choix originel.

Un groupe fragile et fragilisé

« C’est ma faute », assume le président des Pacers à The Athletic. « C’est la faute de notre franchise. On doit faire mieux. Quand on a engagé Bjorkgren, on voulait prendre un risque, essayer quelque chose de nouveau. Je remercie Nate, il a bossé comme un fou. Il a bien fait certaines choses et d’autres qu’il aurait aimé faire différemment. »

Arrivé dans un contexte compliqué – une saison sous Covid-19 – et sans expérience, Nate Bjorkgren n’a pas non plus été aidé par la fragilité de son effectif. Domantas Sabonis et Malcolm Brogdon ont manqué beaucoup de matches, T.J. Warren n’a pas joué de la saison ou presque, Caris LeVert s’est fait opérer pour une tumeur au rein en janvier et Myles Turner a loupé le « play-in »…

Sur le papier, les Pacers ont une équipe capable de viser le haut du tableau à l’Est, mais cette équipe ne passe pas un premier tour de playoffs depuis des années et elle va connaître son troisième entraîneur en trois saisons. Ce groupe n’est sans doute pas facile à gérer et peut-être manque-t-il un leader clairement identifié pour offrir une meilleure stabilité entre le vestiaire et le coach.

Terry Stotts dans le viseur ?

« J’aime notre effectif », assure Pritchard, avant d’être un peu plus critique. « Quand on a fait les entretiens de fin de saison, j’ai certainement été plus dur que jamais. On a besoin que quelqu’un prenne les commandes, soit le leader vocal et dise que cette équipe est la sienne. On en a deux ou trois qui peuvent le faire, mais pour l’instant, je ne suis pas sûr de leur identité. Cette équipe a peut-être été, par le passé, trop gentille. »

Le pari est raté et pour éviter une nouvelle saison décevante, les dirigeants d’Indiana visent désormais un coach plus expérimenté. C’est pourquoi ils auraient déjà un œil sur Terry Stotts et qu’on peut imaginer qu’ils gardent dans un coin de leur tête la piste Mike D’Antoni, qui avait été approché l’an dernier.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts

A lire aussi