NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
ATL108
ORL91
NYK109
CHA97
NOR107
BRO114
POR
LAC4:00
SAC
MIN4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • POR2.78LA 1.47Pariez
  • SAC1.64MIN2.32Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Un braquage référence pour les Warriors

Les coéquipiers de Stephen Curry ont montré qu’ils avaient du cœur et une idendité cette nuit en allant chercher une victoire inespérée contre Miami, mais peuvent-ils enfin enchaîner ?

Les Warriors avaient toutes les excuses possibles pour perdre ce match face au Heat. Pas de Draymond Green, un Stephen Curry à 2/15 à 3-points lors des trois premiers quart-temps, et toujours aucun pivot de métier apte à jouer. Pourtant, ils ont persisté pour aller chercher leur plus belle victoire de la saison après prolongation.

Évidemment, il y en a eu d’autres. Celle au Staples Center contre les Lakers, les multiples coups de chaud de Stephen Curry, mais cette victoire a un goût différent. Elle est spéciale parce qu’elle est avant tout venue de l’apport des autres Warriors, les Oubre Jr, les Wiggins, les Paschall, ceux qui sont sans cesse remis en question.

Cette nuit, c’est à travers leurs performances que l’identité prônée et rabâchée par Steve Kerr a enfin pris forme.

Limiter au maximum les fautes

« Défendre sans faire faute et prendre les rebonds, » en sourit Steve Kerr. « C’est le message que nous répétons aux joueurs depuis des semaines. On a gagné la deuxième mi-temps de 23 points parce qu’on a défendu sans faire de fautes. Ils n’ont tiré que douze lancers-francs. Et on a gagné la bataille du rebond. Donc j’espère que ce match va leur donner de la confiance et la preuve que quand on joue comme ça, on se donne une bien meilleure chance gagner. »

C’était loin d’être parfait. À l’image d’un Kent Bazemore fantastique de détermination mais également frustrant par certaines de ses erreurs défensives.

« Baze n’arrête jamais, il joue avec une énergie folle mais c’est à double tranchant, » expliquait Steve Kerr après la rencontre. « Par moment il perd le contrôle, par moment il a un impact super positif. Ce soir, c’est lui qui a fait la différence en deuxième mi-temps. »

Kent Bazemore saisit sa chance

Malgré ces montagnes russes, Kent Bazemore met lui l’accent sur le fait que les Warriors n’ont pas baissé les bras, ni leur rigueur. Ils ont continué à jouer, à faire vivre la balle pour trouver des tirs ouverts et le vent a fini par tourner en fin de match.

En l’absence de Draymond Green et face à la défense agressive de Miami, Kent Bazemore a simplement pris sur lui pour devenir l’âme de l’équipe et saisir l’opportunité que le scénario du match lui a donné.

« La défense était concentrée sur Steph, ils sont également restés sur Wiggs et Kelly, donc j’avais beaucoup d’espace pour attaquer le cercle, » décrit-il.

Son agressivité a également permis à Stephen Curry de retrouver son rythme et de se transformer en initiateur plutôt qu’en « finisher », mais dans le money time, le double MVP s’est réveillé pour venir épauler son lieutenant.

Jamais deux sans trois ?

« On parle souvent de son jeu mais lors des toutes ses années, Steph s’est également construit un mental d’acier. Rien ne le perturbe, » note Steve Kerr. « Il a tellement confiance en son tir et c’est pour ça qu’il prend des tirs au buzzer du milieu du terrain parce qu’il croit qu’il peut le mettre. Et ce soir, il a continué de tirer parce qu’il savait que ça allait finir par tourner et il a mis trois gros tirs en fin de match qui ont gagné la rencontre. »

Cette victoire positionne également les Warriors pour enfin gagner une troisième victoire de suite pour la première fois de la saison, quand ils visiteront le Magic dans trois jours, mais rien n’est fait. La balle est dans leur camp pour confirmer les bonnes dispositions montrées face au Heat.

« Le puzzle est en train de prendre forme mais on doit enchaîner, » conclut Steve Kerr. « On part en road trip, et doit enchaîner pour construire sur la victoire de ce soir. »

Propos recueillis à San Francisco.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Stephen Curry 49 34.0 49.1 42.7 92.2 0.5 5.1 5.6 5.9 3.2 1.2 0.1 1.8 31.0
Andrew Wiggins 57 32.7 47.6 38.7 69.7 1.0 3.7 4.7 2.3 1.8 0.9 0.9 2.2 18.2
Kelly Oubre, Jr. 50 30.8 43.9 31.7 69.8 1.4 4.6 6.0 1.4 1.2 1.1 0.8 2.3 15.3
James Wiseman 39 21.4 51.9 31.6 62.8 1.4 4.4 5.8 0.7 1.5 0.3 0.9 3.1 11.5
Jordan Poole 36 18.0 43.5 34.1 90.9 0.2 1.3 1.4 2.0 1.0 0.5 0.1 1.7 10.8
Eric Paschall 39 17.3 49.1 32.1 71.9 0.7 2.5 3.2 1.3 1.1 0.3 0.2 1.7 9.5
Draymond Green 49 30.8 41.4 26.7 77.3 0.9 5.7 6.6 8.6 2.9 1.6 0.8 3.1 6.6
Kent Bazemore 55 17.9 45.0 41.2 68.9 0.4 2.5 3.0 1.6 1.2 0.9 0.5 2.3 6.5
Marquese Chriss 2 13.4 35.7 20.0 50.0 1.5 5.0 6.5 1.0 1.0 0.0 1.0 1.5 6.5
Damion Lee 56 18.7 45.9 39.1 90.9 0.4 2.7 3.1 1.3 0.5 0.7 0.1 1.6 6.4
Juan Toscano-anderson 40 18.1 58.4 43.1 73.9 0.6 3.3 3.9 2.2 0.9 0.6 0.4 1.9 5.0
Brad Wanamaker 39 16.0 35.3 21.3 89.3 0.2 1.5 1.7 2.5 0.9 0.7 0.2 1.4 4.7
Nico Mannion 22 13.3 33.7 36.0 80.0 0.1 1.4 1.5 2.4 1.1 0.6 0.0 1.1 4.6
Kevon Looney 46 16.6 55.6 26.7 70.0 1.8 2.6 4.4 1.9 0.6 0.4 0.4 2.0 3.8
Mychal Mulder 45 10.0 40.9 36.8 57.9 0.0 0.8 0.8 0.4 0.2 0.2 0.2 0.7 3.7
Gary Payton Ii 5 3.7 57.1 33.3 75.0 0.4 1.0 1.4 0.0 0.2 1.0 0.2 1.2 2.4
Alen Smailagic 7 5.1 46.2 40.0 25.0 0.4 0.4 0.9 0.1 0.0 0.0 0.4 0.9 2.1

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |