Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Brett Brown conscient d’avoir manqué l’association Joel Embiid – Al Horford

Au-delà de cette difficile relation dans le jeu entre les deux intérieurs, le coach des Sixers pointe du doigt le facteur blessure, incarné par l’absence de Ben Simmons face à Boston.

Était-ce le dernier match de l’ère Brett Brown à Philadelphie ? Au lendemain de l’élimination sèche des 76ers face aux Celtics, beaucoup de questions commencent à émerger quant à l’avenir de cette équipe. Parmi elles, celle du maintien du coach, déjà en poste depuis 2013.

Un mandat de sept ans, durant lequel le fameux « Process » a fait son œuvre, marqué ces trois dernières saisons, par deux éliminations au second tour des playoffs et ce « sweep » donc. Sept ans aussi marqués par une cascade de blessures, affectant notamment les jeunes pousses, Joel Embiid et Ben Simmons, sans oublier Markelle Fultz.

L’absence de Ben Simmons en tête

Après l’élimination, le coach a été interrogé pour savoir s’il avait le sentiment d’avoir pu pleinement afficher son potentiel, en tant que coach, avec cet effectif. Réponse lapidaire : « Non. Merci d’avoir posé la question. »

Le coach avait en revanche davantage à dire sur le grand absent de cette série, Ben Simmons. « Son absence va me rester en tête pendant un moment, surtout en tenant compte de sa préparation pour jouer ici. La difficulté de défendre sur les ailiers des Celtics, à chaque fois que vous les jouez, est qu’ils ont une telle puissance de feu, que vous devez avoir une base de joueurs défensifs, avec une mentalité de vétérans, face à ces très bons attaquants. Et je vais y repenser (à l’absence de Simmons). »

Il est certain que l’envergure de ce dernier, et ses qualités défensives, n’auraient pas été de trop pour gêner le tandem d’en face, Jayson Tatum et Jaylen Brown. Les deux vedettes émergentes n’ont pas eu de souci à faire oublier la blessure de Gordon Hayward, en tournant à près de 50 points de moyenne en cumulé.

Il est moins certain que la seule présence de l’Australien aurait suffi à faire basculer cette série, tant Boston a fait bien meilleure impression collective depuis l’ouverture de la « bulle », et sur l’ensemble de la saison.

La difficile gestion du « spacing »

Ce « sweep » vient mettre un terme à une saison on ne peut plus décevante des Sixers qui, après avoir manqué d’un rien la finale de conférence l’an dernier, se voulaient être candidats au titre. Ils avaient signé Al Horford dans cette optique. Mais jamais la relation technique entre ce dernier et Joel Embiid n’a semblé correctement fonctionner. Cette question a occupé une place centrale dans leur saison.

« C’était compliqué, » reconnaît Brett Brown. « Mais c’est mon boulot, c’est le boulot d’un coach NBA. Vous devez faire avec l’équipe que vous avez, la développer au maximum et en tirer le meilleur, et ce n’est pas ce que j’ai fait. […] Ce que j’ai trouvé le plus difficile au cours de la saison, c’est que le « spacing » est devenu un énorme problème. On avait un « mismatch » sur chaque possession, et c’est fait pour Joel. Je l’ai ressenti comme un défi, d’essayer d’aider l’équipe à surmonter ce problème. C’était un secteur dans lequel nous devions agir, l’espace, et je ne crois pas avoir fait un si bon travail que ça. »

Brett Brown a pourtant multiplié les ajustements en demandant tantôt à Al Horford d’être titulaire avec Joel Embiid, tantôt de sortir du banc. Face à Boston, le vétéran a finalement été titularisé à trois reprises, pour un rendement minime. Le technicien persiste à croire que les deux hommes peuvent évoluer ensemble : « Je crois qu’ils le peuvent mais comme je viens de l’admettre, je n’ai pas été bon sur ce plan-là pour me projeter. »

C’était peut-être sa dernière occasion de le faire…

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Joel Embiid 51 29.5 47.7 33.1 80.7 2.8 8.9 11.6 3.0 3.1 0.9 1.3 3.4 23.0
Tobias Harris 72 34.3 47.1 36.7 80.6 1.0 5.9 6.9 3.2 1.4 0.7 0.6 2.3 19.6
Ben Simmons 57 35.4 58.0 28.6 62.1 2.0 5.8 7.8 8.0 3.5 2.1 0.6 3.3 16.4
Josh Richardson 55 30.8 43.0 34.1 80.9 0.7 2.4 3.2 2.9 1.9 0.9 0.7 2.5 13.7
Alec Burks 18 20.2 46.1 41.6 82.9 0.6 2.5 3.1 2.1 0.8 0.7 0.0 1.2 12.2
Al Horford 67 30.2 45.0 35.0 76.2 1.5 5.3 6.8 4.0 1.2 0.8 0.9 2.1 11.9
Furkan Korkmaz 72 21.7 43.0 40.2 75.5 0.2 2.1 2.3 1.1 0.8 0.6 0.2 1.4 9.8
Shake Milton 40 20.1 48.4 43.0 78.5 0.4 1.8 2.2 2.6 1.2 0.5 0.2 2.3 9.4
Glenn Robinson 14 19.3 51.8 33.3 91.7 1.1 2.1 3.1 0.8 0.4 0.6 0.1 1.3 7.7
Mike Scott 68 17.8 42.6 36.9 81.1 1.0 2.7 3.6 0.8 0.4 0.3 0.1 1.4 6.0
Trey Burke 25 13.1 46.5 42.1 72.2 0.6 0.8 1.4 2.1 0.5 0.3 0.0 0.8 5.9
James Ennis 49 15.8 44.2 34.9 78.7 1.0 2.1 3.1 0.8 0.6 0.5 0.3 1.7 5.8
Raulzinho Neto 54 12.4 45.5 38.6 83.0 0.2 0.9 1.1 1.8 0.9 0.4 0.1 0.9 5.1
Matisse Thybulle 65 19.8 42.3 35.7 61.0 0.7 1.0 1.6 1.2 0.8 1.4 0.7 2.2 4.7
Kyle O'quinn 29 10.8 49.4 25.9 55.0 1.2 2.8 4.0 1.8 0.7 0.2 0.8 1.3 3.5
Marial Shayok 4 7.0 25.0 33.3 75.0 0.2 1.5 1.8 0.2 0.8 0.0 0.2 1.0 2.8
Norvel Pelle 24 9.7 52.1 0.0 50.0 0.8 2.2 3.0 0.3 0.8 0.1 1.3 2.3 2.4
Zhaire Smith 7 4.6 27.3 0.0 50.0 0.0 0.3 0.3 0.3 0.3 0.4 0.0 0.6 1.1
Jonah Bolden 4 3.6 66.7 0.0 0.0 0.0 0.2 0.2 0.0 0.5 0.2 0.0 1.0 1.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés