Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Avec Viziball, les stats sous un nouveau regard

Lancé en septembre 2019, Viziball est un outil qui entend faciliter la compréhension des statistiques à ses utilisateurs. Le tout de manière ludique, à l’aide de visuels.

Décrypter les matchs en images tout en usant de statistiques classiques et avancées. Tel est le principe de Viziball, qui a vu le jour juste avant le début de la saison 2019-20. Un concept 100% gratuit imaginé par Guillaume Blot, dirigeant d’une société spécialisée dans l’analyse et la visualisation de données : Data Nostra.

Passionné de NBA, cet ingénieur de recherche de 36 ans souhaitait disposer d’une vitrine pour montrer son savoir-faire. « Ce projet germe dans mon esprit depuis longtemps. Avec Viziball, l’idée est de s’appuyer sur la data visualisation, qui consiste à trouver des manières de répondre à une problématique complexe avec des schémas. Afin de résumer les matchs et présenter les statistiques différemment. »

Rendre les stats plus visuelles

Car l’objectif premier de Viziball est de faciliter le rapport et l’accès aux stats à ses utilisateurs. En le faisant évoluer et en rendant plus pratique l’analyse des rencontres, de façon visuelle.

« Les statistiques sont souvent représentées dans des tableaux de stats. On sait les lire mais peu de gens se plongent réellement dedans. C’est pire pour les statistiques avancées car beaucoup de personnes ne connaissent pas leur signification. Ça ne leur parle pas et nous voulions donc sortir de ça avec notre outil. Cela permet à nos utilisateurs d’avoir une idée exhaustive de ce qu’il s’est passé sur la globalité d’un match. En un coup d’œil, on peut comprendre et connaître le déroulé de [celui-ci]. »

Décortiquons donc l’une des fonctionnalités disponibles sur Viziball : l’étude de la physionomie d’un match.

On peut ainsi prendre en compte le Player Impact Estimate (PIE), certainement l’une des statistiques avancées les plus parlantes. Celui-ci permet d’exposer, sous forme de pourcentage, la contribution d’un joueur sur une rencontre. Plus le PIE est élevé, plus le joueur a eu d’impact. Bon à savoir, le PIE moyen d’un titulaire en NBA est de 8%.

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, nous avons choisi de nous pencher sur le duel du 6 mars dernier entre les Lakers (jaune) et les Bucks (vert). Les cercles correspondent aux membres de chaque franchise ayant foulé le parquet. L’axe horizontal représente le temps de jeu et le vertical le plus/minus (+/-). Plus les cercles sont gros et situés vers le haut, plus le joueur en question a été bon. En clair, si l’on se réfère simplement à ce visuel, on comprend rapidement que LeBron James a régné sur le choc entre Los Angeles et Milwaukee. Et cette impression se confirme en regardant la partie d’un regard avisé…

Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège du « tout stats ». Rien ne remplacera jamais l’impression visuelle car tout ne peut pas se mesurer en chiffres.

Ainsi, il serait biaisé d’analyser un match ou un joueur uniquement à travers le prisme des statistiques et Guillaume Blot est de cet avis. « Les stats sont un moyen parmi tant d’autres d’analyse. Ce ne doit pas être le seul et il faut aller plus loin. Plus on disposera d’outils, mieux ce sera et il faut affiner autant que possible notre analyse. »

Parler à tout le monde

« Une ligne de stats, ça peut être lourd à digérer. Il faut donc rendre plus simple sa compréhension en vulgarisant parfois le propos ». Guillaume Blot est bien évidemment conscient que les chiffres et les statistiques peuvent en repousser plus d’un. Mais, d’après lui, n’importe qui peut se rendre sur Viziball et les novices ne sont pas oubliés. En ce sens, un glossaire existe. « L’accent est mis sur la transmission du savoir. Parcourir le site pour observer les visuels, c’est ouvert à tous et on fait en sorte d’avoir une présentation simple. Ensuite, il est possible de s’y pencher plus en profondeur à l’aide du glossaire et des commentaires. Le fan lambda a parfaitement sa place chez nous. Il ne faut pas avoir peur ! », lance cet ancien doctorant de Paris-Sorbonne.

Fans, professionnels, journalistes, parieurs… Viziball et son équipe s’adressent donc à tous types d’utilisateurs. Et pour leur offrir le plus complet des contenus, l’outil dispose d’une importante base de données constituée à l’aide d’une interface de programmation (API), « complétée avec des données disponibles sur internet et en agrégeant différentes sources » afin de rectifier quelques incohérences initiales.

Cependant, des statistiques étant inexistantes avant une certaine époque, notamment les « play-by-play » (action par action), cette base de données ne remonte pas au-delà de la saison 1996-97. Toutefois, selon Guillaume Blot, il n’est pas impossible que le contenu s’enrichisse davantage. « Nous calculons nos stats avancées nous-mêmes donc nous pouvons parfaitement remonter jusqu’au début de la NBA. Il nous suffit simplement de disposer des statistiques classiques : points, rebonds, passes, interceptions, contres et tirs ratés ou manqués. »

De nouvelles ligues pourraient également être analysées. En commençant à l’échelle locale avec la Jeep Elite. Mais pour cela, il faudrait déjà avoir accès aux données du championnat. Dans une volonté de servir au basket français, des démarches ont bien été entreprises auprès de la LNB mais elles sont, pour le moment, restées vaines.

Devenir une référence statistique

Désormais, entre partenariats, sponsoring et nouveautés, Viziball aspire donc à davantage de reconnaissance. « Ce n’est plus un projet sans lendemain, il nous offre de réelles problématiques de recherche », détaille Guillaume Blot. Et d’ajouter : « Nous envisageons d’enrichir notre contenu sur le long terme, avec le développement de nouvelles fonctionnalités chaque année. Notre volonté, c’est de développer au maximum notre communauté avec le temps et – grâce au contenu fourni – de disposer d’une bonne place dans le milieu des statistiques en France. Si une économie peut se créer autour de notre outil, c’est encore mieux et c’est pour cela que nous sommes dans une phase de recherche de sponsoring. »

Ce qui pourrait aider Viziball à atteindre ses différents objectifs ? Assurément une invitation à la Sloan Conference, tout comme l’étudiant lyonnais Gabin Rolland. Organisée chaque année à Boston, elle réunit les spécialistes des statistiques avancées et Guillaume Blot l’a dans un coin de sa tête. « Nous réfléchissons pour y participer l’an prochain. Cela fait clairement partie de notre liste d’envies. On souhaite y prendre part un jour. »

En attendant d’y figurer, Viziball veut continuer sur sa lancée, perturbée par la crise liée au coronavirus. Suspension de la saison oblige, l’équipe a effectivement été freinée en plein élan, alors que les visiteurs étaient de plus en plus nombreux. « Le site est à l’arrêt et son contenu n’évolue plus mais nous travaillons toujours de notre côté. Nous sommes impatients que tout rentre dans l’ordre pour que Viziball reprenne sa marche en avant. »

Une chose est sûre, ils ne sont pas les seuls à attendre la reprise, envisagée en plein été. Surtout avec le récent report des Jeux Olympiques de Tokyo

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés