Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : Kawhi Leonard sait tout faire !

Auteur de 35 points, 9 passes et 7 rebonds, l’ailier des Raptors a encore été immense pour faire plier les Bucks.

« Je n’ai pas peur de l’instant. J’adore ça. Je bosse tout l’été pour vivre ça. Quand on était mené de dix points, j’ai dit aux gars de profiter du moment. C’est unique ! ». Ne comptez pas sur Kawhi Leonard pour ressentir la pression alors que les Raptors s’offrent deux balles de match pour rejoindre les Finals. Lui et Danny Green y sont déjà allés plusieurs fois. Ils en ont perdu une face au Heat qui pouvait laisser des traces, et ils y avaient répondu de manière cinglante la saison suivante.

C’est un peu ce que réalise Toronto dans cette série. Menés 2-0, les Raptors n’avaient pas les faveurs des pronostics. Leur attaque était vilaine et on ne les voyait pas s’en sortir. Mais comme l’a expliqué Marc Gasol, il y a du « Grit & Grind » dans ce vestiaire, et pour diriger cette armée, il y a Kawhi Leonard. Un formidable défenseur pendant toute sa carrière, devenu tout simplement l’un des meilleurs joueurs de la planète.

Record en carrière à la passe

Cette nuit, il a encore fait étalage de tout son talent et ses fixations ont été meurtrières pour la défense de Milwaukee. Norman Powell, Pascal Siakam et bien sûr Fred VanVleet se sont régalés de ses ballons ressortis et il s’offre un record en carrière en playoffs avec 9 passes.

« Il voulait la balle, et la plupart du temps, Kawhi a fait le bon choix lorsqu’il avait plusieurs joueurs sur lui » a souligné Nick Nurse après le match. « Il a trouvé le joueur démarqué, et c’est ce qui nous a permis de continuer de nous accrocher dans cette série, et dans celle d’avant. Quand vous attirez deux joueurs, c’est que vous avez fait votre boulot. Il faut alors trouver le joueur ouvert. Dans ces cas-là, notre spacing, notre replacement et nos coupes doivent être bonnes et on lui a permis ce soir plusieurs fois de trouver le bon joueur. »

Sept matches à 35 points et plus dans ces playoffs : un exploit rare !

Et que dire de ses interceptions transformées en paniers faciles, ou encore de son début de quatrième quart-temps avec un « clinic » sur le travail en isolation. On l’a déjà dit, il y a du Kobe dans sa manière de créer ses tirs avec de gros appuis et une technique impeccable. Ses deux 3-points de suite au début du 3e quart-temps ont fait très mal.

À l’arrivée, sa ligne de stats est superbe : 35 points à 11 sur 25 aux tirs, 9 passes, 7 rebonds et 2 interceptions en 40 minutes. Au passage, il devient le 6e joueur de l’histoire à franchir la barre des 35 points à sept reprises avant les Finals. Avant lui, on ne trouve que des pointures : Elgin Baylor (1961), Bernard King (1984), Michael Jordan (1989, 1990, 1992), Hakeem Olajuwon (1995), et bien sûr LeBron James (2009, 2017, 2018).

Il faudra désormais finir le boulot à la maison !

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés