Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2019 : Milwaukee (1) – Toronto (2)

Alors que les Warriors sont largement favoris pour atteindre les Finals à l’Ouest, c’est beaucoup plus indécis sur la côte Est, entre les Bucks du « Greek Freak » et les Raptors de « The Klaw ».

Les deux meilleures équipes de l’Est en saison régulière se retrouvent après des parcours distinctifs en playoffs difficilement comparables. Les Bucks ont continué d’impressionner en honorant leur statut de meilleure équipe de la ligue. Après un « sweep » face aux Pistons, ils ont plus facilement qu’imaginé passé l’obstacle des Celtics (4-1).

Avant une première rencontre face aux Raptors programmée ce mercredi, les Bucks auront ainsi bénéficié d’une semaine complète de repos. Leurs futurs adversaires ne peuvent pas en dire autant. Après avoir repoussé le Magic (4-1), les Canadiens ont dû batailler jusqu’à la dernière seconde du Game 7 face aux Sixers. Avec l’issue que l’on connait.

Dans ce duel, les projecteurs seront logiquement braqués sur deux des meilleurs joueurs de la conférence Est, et sans doute les meilleurs dans ces playoffs : Giannis Antetokounmpo et Kawhi Leonard.

MENEURS

Sur le rendu statistique, Kyle Lowry et Eric Bledsoe semblent relativement proches sur ces playoffs. Et les impressions sont finalement assez similaires puisque les deux ont fait leur boulot, sans non plus y exceller. Le premier manque parfois d’agressivité sur le terrain tandis que le second en a souvent trop, et se fait piéger par les fautes. Au tour précédent, c’est ainsi son remplaçant, George Hill, qui a été le plus précieux face à Kyrie Irving.

Les points de Kyle Lowry sont davantage attendus côté Raptors, même si Pascal Siakam semble avoir définitivement pris le titre de seconde option en attaque. Meilleur gestionnaire que son vis-à-vis, le meneur des Raptors a montré beaucoup de bonnes choses en défense face aux Sixers. Avec ses mains actives, il a même gêné les joueurs plus grands que lui.

En revanche, son efficacité au tir a encore posé question. Son pourcentage face aux 76ers a continué de plonger (26%…). Moins bon shooteur mais avec des qualités athlétiques supérieures, Eric Bledsoe doit mettre la pression sur son adversaire…

Égalité

EXTÉRIEURS

Khris Middleton fait mieux que d’honorer sa première sélection au All-Star Game. L’arrière est d’une solidité et d’une régularité impressionnante dans ces playoffs, capable de tout faire et surtout de soutenir Giannis Antetokounmpo en attaque. Il devrait faire face à Danny Green de moins en moins mobilisé en attaque mais toujours important défensivement.

Sur le poste 3, si on veut continuer de se référer à cette logique de postes, on compte les deux mégastars, Giannis Antetokounmpo et Kawhi Leonard. Chacun dans leur style, les deux hommes évoluent sur une autre planète. Le second a été le plus impressionnant lors du second tour parce que son équipe en avait besoin. Difficile de savoir si les deux hommes défendront l’un sur l’autre. Pour tenter de limiter le Grec, Nick Nurse sera peut-être tenté d’envoyer un Pascal Siakam plus long. Là où Khris Middleton pourrait s’occuper de Kawhi Leonard.

Aussi talentueux soit ce dernier, la paire d’extérieurs All-Stars d’en face semble supérieure en cumulé.

Avantage : Milwaukee

INTÉRIEURS

Là encore de beaux duels potentiels. À Toronto, Pascal Siakam a continué de s’affirmer mais le « slasher » manque encore de consistance avec son tir extérieur. Au point que Joel Embiid, qui a défendu sur lui la majorité du temps, l’a laissé ouvert durant toute la série, bétonnant ainsi la raquette. La bonne nouvelle pour lui avec qu’avec le jeu « up-tempo » des Bucks, il devrait pouvoir s’exprimer en transition, où il excelle. À l’instar de Pascal Siakam, Marc Gasol a beaucoup souffert niveau adresse. Mais son impact en défense devant Joel Embiid a été décisif.

Se montera-t-il suffisamment mobile pour aller chercher un Brook Lopez, qui passe le plus clair de son temps derrière l’arc ? Un Brook Lopez qui s’est néanmoins montré beaucoup moins à son avantage pour planter de loin durant ces playoffs, en particulier face aux Celtics. D’où la bonne idée de Mike Budenholzer d’envoyer Nikola Mirotic dans son cinq face aux Celtics. Ce dernier pourrait toutefois être renvoyé sur le banc avec le récent retour de Malcolm Brogdon.

Égalité

LES BANCS

C’est sans doute ici que l’écart entre les deux équipes est le plus flagrant. Le banc des Raptors a pêché par sa faiblesse face aux 76ers. Seul Serge Ibaka s’est réveillé en fin de série, là où Fred VanVleet et Norman Powell ont été en difficulté.

Mike Budenholzer, lui, a de bonnes raisons d’ouvrir davantage son banc. Avec le vétéran George Hill, particulièrement bon face aux Celtics, Ersan Ilyasova, le revenant Malcolm Brogdon ou encore le surprenant et bondissant Pat Connaughton, Milwaukee dispose de bien plus de profondeur et de solutions. Et dire que durant la saison régulière, l’équipe du Wisconsin pointait dans les bas-fonds de la ligue au niveau de la production de son banc…

Avantage : Milwaukee

LES COACHES

Nick Nurse et Mike Budenholzer ont tous les deux procédé à des ajustements lors du tour précédent. Le premier en décidant d’aligner Marc Gasol et Serge Ikaba, ce qui avait rarement été le cas, pour contrer la taille des Sixers. Le second en modifiant son cinq en sortant le peu productif Sterling Brown, au profit de Nikola Mirotic.

Plus expérimenté, Mike Budenholzer a l’avantage d’avoir déjà connu la finale de conférence avec les Hawks. Le coach des Bucks fait tourner un maximum son effectif durant ses playoffs. Là où Nick Nurse, faute de marge de manœuvre, a finalement tenté peu de paris, en maintenant une rotation stricte à huit joueurs et en s’appuyant énormément sur Kawhi Leonard.

Avantage : Milwaukee

LES CLÉS DE LA SÉRIE

Comment stopper Giannis Antetokounmpo, du moins tenter de le ralentir ? C’est l’une des questions de l’année et des années à venir. En limitant un maximum le jeu en transition des Bucks d’abord, meilleure équipe en contre-attaque de cette postseason. Et pourquoi pas en l’invitant au maximum à shooter extérieur en protégeant la raquette ? Un peu à la manière de ce que les Sixers ont fait avec Joel Embiid sur Pascal Siakam. Un pari Marc Gasol sur le « Greek Freak » ?

Giannis Antetokounmpo ou non, les Raptors devront également surveiller de près la ligne à 3-points, que les Bucks affectionnent tant. N’oublions pas que Milwaukee est l’équipe qui rentre le plus de tirs primés derrière les Rockets. Deuxième attaque et meilleure défense de ces playoffs (!), Milwaukee est également n°1 dans le secteur du rebond. Là où Toronto souffre particulièrement. Le contrôle du rebond et la gestion de la taille aura donc toute son importance dans cette série.

Citons enfin l’enjeu de la fatigue. En plus de jours de repos supplémentaires, les Bucks répartissent beaucoup mieux leurs minutes, là où Kawhi Leonard et Kyle Lowry ont tous les deux flirté avec les 40 minutes de moyenne face aux Sixers.

SAISON RÉGULIÈRE

Milwaukee 3-1

29 octobre : Milwaukee – Toronto (124 – 109)
9 décembre : Toronto – Milwaukee (99 – 104)
5 janvier : Milwaukee – Toronto (116 – 123)
31 janvier : Toronto – Milwaukee (92 – 105)

VERDICT

En plus de l’avantage du terrain, les Bucks se présentent avec plus de repos, un effectif plus dense et sans doute un capital confiance plus élevé. Ils possèdent surtout l’arme atomique, en la personne de Giannis Antetokounmpo. Milwaukee semble évoluer un cran au-dessus même s’il est difficile de sous-estimer l’homme fort d’en face, absolument ahurissant ces dernières semaines, Kawhi Leonard. Mais pour que Toronto s’impose, « The Klaw » va devoir rester dans ses standards de la série précédente et sévèrement dominer le « Greek Freak », qui semble disposer de davantage d’aide.

CALENDRIER

Game 1 : à Milwaukee, mercredi 15 mai (2h30, dans la nuit de mercredi à jeudi)
Game 2 : à Milwaukee, vendredi 17 mai (2h30, dans la nuit de vendredi à samedi)
Game 3 : à Toronto, dimanche 17 mai (1h, dans la nuit de dimanche à lundi)
Game 4 : à Toronto, mardi 21 mai (2h30, dans la nuit de mardi à mercredi)
Game 5 : à Milwaukee, jeudi 23 mai (2h30)*
Game 6 : à Toronto, samedi 25 mai (2h30)*
Game 7 : à Milwaukee, lundi 27 mai (2h30)*
*si nécessaire


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés