Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Test de chaussures – La Under Armour Curry 5 de Stephen Curry

Présentée au cours des derniers playoffs par le double MVP, la Curry 5 a fait son chemin jusqu’à nous. Jusqu’ici, la ligne de Stephen Curry concoctée par Under Armour n’a pas vraiment eu le succès escompté : si les deux premiers modèles ont trouvé leur public, les suivants ont souvent déçu, que ce soit en raison de leur esthétique ou de leur performance, voire les deux.

Avec la Curry 5, la firme de Baltimore espère rectifier le tir. D’un point de vue visuel, elle fait plutôt l’unanimité. En revanche, une fois portée, les avis divergent et il n’est pas rare de trouver des tests très critiques à l’égard de la dernière sortie du joueur.

En ce qui nous concerne, attention spoiler : c’est une réussite !

CONFORT GÉNÉRAL

Avec la Curry 4, Alain Mattei conseillait déjà de porter une paire de chaussettes épaisses, voire une double paire, au risque de souffrir de lésions. La Curry 5 a reçu nombre de critiques similaires, notamment par les joueurs aux pieds larges.

Avec notre pointure classique, alors qu’habituellement on demande une demi-pointure de plus, on n’a pas eu à se plaindre d’inconfort particulier à ce niveau malgré un pied plutôt fort. Le confort est au rendez-vous, d’autant qu’avec son chausson tissée, cette nouvelle Curry est l’une des plus simples à enfiler. Et les points de laçage ne se font pas sentir, même sur la zone latérale, un point pourtant critiqué ailleurs.

La cage en Anafoam à l’avant nécessite un peu de temps avant de s’assouplir mais ne gêne en rien les sensations. Une fois bien moulée à votre pied, elle se fait même oublier.

Globalement, le confort est l’un des points forts de cette Curry 5.

Note : 8/10

AMORTI

Évidemment, la conception de cette chaussure s’adresse avant tout aux arrières, plus particulièrement ceux qui jouent avant tout sur la pointe des pieds et apprécient les sensations proches du sol.

De fait, et c’est un peu une tradition avec cette ligne, on retrouve une mousse EVA concentrée sur le talon jusqu’à la partie intermédiaire et plus affinée sur l’avant du pied. La configuration est on ne peut plus minimale mais n’engendre aucun inconvénient. Certes, l’amorti constitue généralement un argument marketing tape-à-l’oeil chez la plupart des firmes : ici, il est laissé de côté ; rien de clinquant mais efficace. Au contraire, comme on le verra plus tard, il contribue à apporter de la stabilité. Under Armour a sans doute souhaité proposer une chaussure polyvalente à même de convaincre la plupart des joueurs. Cela pourrait néanmoins s’avérer un peu court pour les plus lourds ou ceux sensibles des articulations, même si nos genoux quelque peu sensibles n’ont pas grincé, même sur du bitume.

Pour le prix public de cette chaussure signature, il est cependant regrettable qu’aucun effort supplémentaire n’ait été proposé sur ce point tant la concurrence est rude.

Note : 6.5/10

TRACTION

La semelle se décompose en deux parties : une zone transparente et un carré coloré (ici, rouge) au milieu de l’avant-pied, une configuration nommée « All-Court Grip System » par Under Armour et censée faciliter les arrêts brusques et les changements de direction.

Chaque zone présente un design différent, dont un schéma Herringbone sur la majeure partie du pied.

Sur le parquet, cette semelle surprend… malgré elle : c’est un nid à poussières et il vous faudra l’essuyer régulièrement sous peine de voir vos changements de direction synonymes de glissades, une figure rarement efficace pour des coupes au panier. Évidemment, cela dépend aussi de la qualité du parquet sur lequel vous jouez. S’il est bien entretenu, vous ne devriez pas réellement subir ce facteur davantage qu’avec une autre chaussure.

Paradoxalement, sur le bitume, cette Curry 5 s’avère excellente ! On regrette toujours que la plupart des chaussures produites aujourd’hui ne résistent pas aux playgrounds. Jusqu’au début des années 2000, de nombreuses chaussures conçues avant tout pour le parquet pouvaient tenir le choc des matchs extérieurs. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus rare, surtout sur les modèles signature (les Kobe 9 et 11 en sont les parfaits exemples), une honte pour les petits budgets dans l’incapacité de s’offrir un modèle pour chaque contexte. À ce titre, le travail d’Adidas sur les modèles de Damian Lillard est à saluer.

De fait, on se ravit de la solidité de cette Curry 5, pourtant davantage orientée vers le parquet. En extérieur, la semelle n’a pas autant besoin d’être balayée et malgré plusieurs sessions, elle présente certes des signes d’usure normales mais n’est pas pour autant prête de se morceler. D’ailleurs, tant que les conditions climatiques permettent de jouer dehors, on privilégiera ce modèle dans l’attente de pouvoir enfin tester la Anta KT3 de Klay Thompson.

Note : 6/10 pour le parquet, 8.5 pour le playground

MAINTIEN ET STABILITÉ

Les soucis de cheville de Stephen Curry sont connus de tous et ses modèles sont souvent réputés pour leur maintien. La Curry 5 ne dépareille pas et son design y est pour beaucoup.

D’une part, la cage Anafoam que l’on retrouve de l’avant-pied jusqu’au talon avec une continuité sur la partie latérale compense idéalement l’ampleur des mouvements du pied dans le chausson.

Ensuite, il y a deux renforts plastiques placés sur les deux côtés du talon à l’extérieur qui permettent de bien limiter le pied tout sans le verrouiller à l’extrême, et c’est appréciable. En revanche, d’autres joueurs préférant une protection intégrale seront peut-être plus craintifs et on sait que l’esprit joue pour beaucoup dans les blessures, c’est pourquoi la sensibilité aux différentes configuration est toujours individuelle.

Enfin, on retrouve une plaque rectangulaire TPU placée sous l’arc du pied qui le surélève légèrement et contribue là encore à maintenir la position du pied.

N’oublions pas le laçage, asymétrique, aisé à réaliser (contrairement à la Curry 2.5) et solide. On a rarement besoin de les refaire.

Globalement, il n’y a pas vraiment de prouesse technologique mais le job est fait. Nombreux sont les joueurs qui stipulent que les modèles haut sont naturellement plus sûrs que les bas. C’est davantage une vue de l’esprit qu’un fait scientifique (mais on l’a dit, la tête est importante pour l’intégrité physique) et le fait que cette Curry 5 protège les parties nécessaires du pied sans bloquer à outrance ses mouvements me rassure.

Note : 7.5/10

FINITION ET DURÉE DE VIE

C’est véritablement l’un des points forts de ce modèle : les matériaux sont sans doute les meilleurs jamais proposés sur la ligne Curry. L’Anafoam protège le tissage, ce dernier permet au pied de respirer, la colle est presque invisible et la semelle est solide au point d’envisager de la sortir pour des matchs sur le bitume.

On recommande cette version nommée « Welcome Home » car il n’est pas inhabituel que certains éléments, notamment la semelle, varient selon les versions.

Note : 8/10

VERDICT

Raillée par beaucoup, cette Curry 5 est un modèle particulièrement appréciable, notamment pour les qualités que la firme ne mentionne pas : sa polyvalence sur les terrains extérieurs. Par ailleurs, elle allie solidité à une légèreté estimable.

Évidemment, on recommande de l’essayer en premier lieu, notamment par rapport au « sizing » car ça semble être la priorité avant l’achat. Certains, comme nos confrères de WEARTESTERS, ont ainsi changé de perception entre un essai visiblement très douloureux avec leur taille habituelle et un autre bien plus apprécié avec une demi-pointure au-dessus. Pour notre part, on a ressenti aucun désagrément particulier et ce nouvel arrivant rejoint même certains de nos modèles préférés, ce qui est relativement déconcertant compte tenu du petit bad buzz qu’il a suscité.

Exceptionnellement, pour avoir réellement testé cette Curry 5 sur parquet et sur bitume (merci la canicule), deux notes sont nécessaires et vous permettront peut-être de faire un choix plus facilement.

Note parquet : 14.5/20

Note extérieur : 16/20

Poids de la chaussure : environ 345 grammes

Prix : environ 140€ chez Basket4Ballers

Barème de notation :

– moins de 10/20 : déconseillée
– entre 10 et 15 : des défauts qui pourront en stopper certains mais des qualités qui en charmeront d’autres
– au-dessus de 15 : paire approuvée et recommandée !

Déjà testée cette saison :

Peak Delly 1 – 16/20

Le classement 2017-18 des tests Basket USA est à retrouver ici en détails.

– Adidas Crazy Explosive – 17,5/20
Air Jordan XXXII – 17,5/20
Air Jordan XXXII Low – 17,5/20
Jordan Westbrook Why Not Zer0.1 – 17/20
– Nike Hyperdunk Flyknit – 17/20
Adidas Dame 4 – 17/20
Nike PG2 – 16,5/20
Nike LeBron Soldier 12 – 16,5/20
Adidas Harden Vol.2 – 16,5/20
Peak TP V – 16,5/20
Nike Kyrie 4 – 16/20
– Jordan Super.Fly 6 – 16/20
– Nike Hyperdunk Team – 15/20
Nike LeBron 15 – 14/20
Under Armour Curry 4 – 13,5/20
Nike Kobe AD Mid – 13/20

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés