Matchs
hier
Matchs
hier
HOU100
UTH93
GSW121
LAC129

Les articles sur "la lakers"

Shaquille O’Neal ajoute son grain de sel dans la crise des Lakers

La crise couve à Los Angeles, qui reste sur quatre défaites en cinq matchs. Du coup, les anciennes stars de la franchise comme Shaquille O’Neal et James Worthy montent au créneau.

Il y a le feu à Los Angeles ! Après avoir subi leur 30e défaite sur le parquet de New Orleans, les Lakers ont touché le fond à Memphis lundi soir, compromettant un peu plus leurs chances de disputer les playoffs, pour la première saison de LeBron James sous le maillot « Purple & Gold ». Lire la suite »

En démonstration, les Sixers collent 143 points aux Lakers

Après Denver, les « Brand New Sixers » ont remporté leur deuxième choc de suite en domptant les Lakers à la maison, au terme d’un match joué à 200 à l’heure (143-120, record offensif pour Philly). Joel Embiid (37 points, 14 rebonds) et ses lieutenants JJ Redick et Tobias Harris (21 et 22 points) ont eu le dernier mot face à un LeBron James à un cheveu du triple-double (18 points, 10 rebonds, 9 passes décisives) et un Kyle Kuzma impressionnant (39 points).

Les premières minutes résolument offensives laissent présager des débats animés entre les Sixers et les Lakers. Par trois fois, Joel Embiid part fracasser le cercle pour répondre aux coups d’éclat d’un Kyle Kuzma en feu (20-22). Tobias Harris fait rugir le Wells Fargo Center d’un poster dunk tandis que Boban Marjanovic répond à JaVale McGee avec un dunk à son tour, mais Kyle Kuzma maintient la température avec une nouvelle séquence de folie. Lire la suite »

Carmelo Anthony évoque sa retraite qui « va arriver vite »

L’ancien joueur des Rockets peut toujours rejoindre un candidat au titre mais il croit de moins en moins à une dernière danse en NBA.

Il fait partie des grands perdants de cette saison. Même s’il peut encore espérer rejoindre un prétendant au titre, Carmelo Anthony, coupé par Chicago la semaine dernière, envisage de plus en plus la retraite, comme il l’a confié dans un long entretien au Huffington Post. Lire la suite »

Le père d’Anthony Davis ne veut pas voir son fils aux Celtics

Anthony Davis Sr nous fait une LaVar Ball en déclarant que la franchise de Boston n’a aucune « loyauté » envers ses stars. Une déclaration qui a l’air de venir tout droit d’un fan des Lakers…

Déjà bloqués dans leurs mouvements dans l’optique de faire signer Anthony Davis à cause de la « Derrick Rose rule », les Celtics ne semblent pas avoir les faveurs du père du joueur, qui a publiquement fait part de son point de vue pour le moins aiguisé par rapport à la franchise du Massachusetts. Lire la suite »

Pour Magic Johnson, les Warriors ne sont pas encore la meilleure équipe de l’histoire

Le président des Lakers a endossé le costume de vieux sage pour rappeler à la jeune génération à quel point d’autres équipe ont dominé la ligue par le passé.

Les records sont faits pour être battus et les Warriors nous le rappellent presque tous les jours. Mais peuvent-ils déjà être considérés comme la meilleure équipe de l’histoire ?

Interrogé par le Washington Post, Magic Johnson n’a pas manqué d’égratigner la concurrence, rappelant comment ses « Showtime » Lakers dans les années 80 ou les Bulls de Michael Jordan ont dominé la ligue pendant une décennie.

« On a dominé toute une décennie »

S’il a pris soin de ne pas citer les Celtics parmi les meilleures équipes de l’histoire, en bon patron des Lakers, l’ancien meneur affirme que les Warriors ne pouvaient pas encore prétendre au titre honorifique de meilleure équipe de l’histoire.

« C’est un accomplissement de gagner 73 matchs (en 2015-2016), ça ne fait aucune doute. Mais ça ne veut pas dire que les Bulls de Jordan ou mon équipe n’étaient pas aussi fortes. Les Warriors sont dans la discussion, mais pensez un peu aux séries qu’on a pu avoir, les six titres de Jordan, nos cinq titres… On a dominé toute une décennie. Les Warriors ne l’ont pas encore fait. Pour moi, il faut accomplir ce genre de choses pour être la meilleure équipe de l’histoire ».

Pour les rappels chiffrés, Magic Johnson a atteint les finales à neuf reprises au cours de sa carrière avec les Lakers, pour cinq succès. Michael Jordan a de son côté six bagues pour autant de finales disputées avec les Bulls tandis que les Warriors de Steph Curry sont à trois titres sur les quatre dernières finales. Six fois, Magic Johnson a dépassé les 60 victoires en saison régulière, Michael Jordan cinq fois. Golden State en sera sans doute à quatre à l’issue de cette saison.

Les Lakers de 1987, sa référence ultime

D’après lui, les Lakers de 1986-1987 est d’ailleurs l’équipe qui ressemble le plus à celle des Warriors d’aujourd’hui, dans la façon de jouer et de dominer ses adversaires.

« Cette équipe de 1987 a toutes les caractéristiques nécessaires. Le cinq majeur était tellement dominant et notre banc était le meilleur de la ligue. À cause du run-and-gun qu’on jouait à cette époque, je dirais que Golden State est l’équipe qui lui ressemble le plus, plus que les Bulls car Michael Jordan et ses gars ne jouent pas sur un tempo rapide. On allait s’asseoir sur le banc dans le troisième quart-temps, on avait pas besoin de jouer les derniers quart-temps tellement notre équipe tournait bien ».

Battus en finale de conférence par les Rockets l’année précédente, les Lakers avaient en effet dominé les débats avec 65 victoires en saison régulière et une victoire en finale face aux Celtics de Larry Bird (4-2) après avoir surclassé les Nuggets (3-0), les Warriors (4-1) puis les Sonics (4-0) en playoffs.

Cette année-là, Magic Johnson avait raflé toutes les distinctions personnelles (MVP de la saison régulière et des finales), tournant notamment à 26.2 points, 8 rebonds et 13 passes décisives par match sur la confrontation face à Boston.

Un temps que les moins de… 30 ans ne peuvent pas connaître. Ce documentaire retraçant la saison de ces « Showtime Lakers » permet toutefois de replonger au cœur de cette épopée.

Montrezl Harrell : « Il y a deux équipes à L.A. »

Le derby de Los Angeles est désormais un rendez-vous attendu dans la Cité des Anges. Pour les fans qui veulent mettre en avant leur appartenance à l’une des deux équipes mais aussi par les joueurs qui font de ce match une question de suprématie.

L’histoire a presque toujours fait la part belle aux Lakers, mais cette nuit, ce sont les Clippers qui ont offert une leçon à leurs voisins dans un Staples Center drapé de « Purple&Gold ». À la fin du match, ce sont les huées qui ont accompagné le confortable succès des hommes de Doc Rivers, auteurs d’un retentissant 22-0 en deuxième mi-temps pour l’emporter. Lire la suite »

Spurs – Lakers : DeMar DeRozan mène la révolte !

En voilà une victoire qui va faire du bien aux hommes de Gregg Popovich ! Opposés aux Lakers pour la 4e et dernière fois de la saison, et la 2e en quelques jours, les Spurs sortent vainqueurs (133-120) grâce à un gros quatrième quart-temps. Alors que LeBron James (25 pts, 11 pds et 8 rbds), Kyle Kuzma (27 pts et 8 rbds) et les Californiens semblaient avoir la partie en main, DeMar DeRozan (36 pts, 8 rbds et 9 pds) a été parfaitement soutenu par son banc pour terminer fort. Lire la suite »

Veni, vidi, vici : LeBron James reste le roi de Cleveland

Comme prévu, c’est toute la Q Arena qui attendait impatiemment ce match pour célébrer le retour du King.

Loin de l’atmosphère hostile de son premier retour avec le Heat, LeBron James a pu constater que sa cote de popularité était restée intacte, un nombre incalculable de fans étant venus vêtus d’un maillot au n°23, soit un accueil unique pour un joueur qui l’est tout autant. À tel point que LeBron James a eu le triomphe modeste face à la pire équipe de la ligue. Malgré ses 32 points, 14 rebonds et 7 passes décisives, les Lakers ont même dû attendre les dernières secondes de la partie pour valider leur succès 109-105, malmenés jusqu’au bout par le trio Clarkson-Osman-Thompson. Lire la suite »

Luke Walton et LeBron James jouent l’apaisement après la victoire à Portland

Comme face à Dallas, les Lakers ont encore souffert sur la fin à Portland. Mais de la même façon, les Angelinos ont serré les dents pour assurer la victoire (114-110). Presque de quoi ramener un peu de sérénité au sein d’une franchise qui a retrouvé la hype de ses plus beaux jours et alimente désormais un feuilleton quotidien. Ainsi, après le « savon » de Magic Johnson à Luke Walton, LeBron James a profité de ce second succès consécutif pour amorcer un semblant de retour au calme. Lire la suite »

Magic Johnson, LeBron James, Kobe Bryant… La propriétaire des Lakers revient sur l’intersaison

La propriétaire des Lakers peut se féliciter d’avoir ramené Magic Johnson à la maison en février 2017. Le choix d’écarter son frère, Jim, co-actionnaire également à la tête des opérations basket, a été compliqué. Mais l’heure est bientôt venue de récolter les fruits de cet engagement avec le nouveau départ de la franchise incarné par l’arrivée de LeBron James. Lire la suite »