NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BOS90
WAS96
LAL122
SAC136
MEM119
MIL106
PHO128
DAL102
UTH118
SAS112
BRO19
POR23
ORL27
NOR23
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Il y a 35 ans, Larry Bird et Julius Erving en venaient aux mains

Le 9 novembre 1984, au Boston Garden, les spectateurs ont assisté à l’une des bagarres les plus célèbres de l’histoire puisqu’elle a mis aux prises deux des meilleurs joueurs de l’époque, Larry Bird et Julius Erving, dans un choc entre les Celtics et les Sixers.

Suspendus deux matches par la NBA il y a une semaine pour s’être accrochés en match, Joel Embiid et Karl-Anthony Towns ne sont pas les premières stars à en venir aux mains. Le 9 novembre 1984, au Boston Garden, les spectateurs ont assisté à l’une des bagarres les plus célèbres de l’histoire puisqu’elle a mis aux prises deux des meilleurs joueurs de l’époque, Larry Bird et Julius Erving, dans un choc entre le champion en titre et son dauphin à l’Est, Philadelphie.

Ce n’est que le début de saison mais le match sent le soufre puisqu’il oppose les deux derniers champions en titre. Et Bird (28 ans), toujours aussi chambreur, envoie quelques piques alors que les Celtics donnent la fessée. La légende raconte ainsi que Bird chambrait Erving (34 ans) sur son nombre de points…

Julius Erving s’agace, et à la fin du 3e quart-temps, il fait obstruction sur Bird. Les deux s’accrochent, et Bird se retrouve au sol. Mais la suite devient épique. Pendant que Charles Barkley, alors rookie, et Moses Malone retiennent Bird, Julius Erving lui décoche plusieurs droites. S’en suit une mêlée mémorable mettant aux prises 18 joueurs !!!

« Il y a eu une faute offensive sur Larry. Il n’a pas aimé le coup de sifflet et donc il était très en colère contre l’arbitre » racontera Erving trente ans plus tard. « Il est tombé au sol, et a été quelque peu piétiné. Il était devant son banc et il y a eu comme un moment où il allait m’en coller une. C’était très inhabituel puisqu’on avait fait des publicités pour Converse et Spalding ensemble, et que tout allait bien entre nous. »

Bien évidemment, Dr. J ne s’est pas laissé faire. « J’ai allongé mon bras pour le repousser, et il a fini sur son cou. Donc c’était par inadvertance. Je ne voulais pas lui attraper la gorge. Je l’ai touché à la poitrine, ma main a glissé. Ensuite, ce dont je me souviens, c’est une mêlée. »

« Je me suis toujours battu avec mes frères, et ça ne veut pas dire que je ne les aime pas »

À l’arrivée, la NBA va distribuer 30 500 dollars d’amende, dont 7 500 rien que pour Bird et Dr. J. Un record pour l’époque. En revanche, aucune suspension ! On pouvait alors même quitter son banc et s’inviter dans la baston…

Un mois plus tard, ils se retrouveront pour l’affiche de Noël avec un David Stern angoissé pour ses premières semaines à la tête de la NBA. Avant l’entre-deux, Dr J. fera le premier pas vers Bird pour calmer les esprits. « Le différend est derrière nous », racontera Erving. « Les deux équipes vont encore jouer quatre fois l’une contre l’autre, sans compter les playoffs. Et les deux veulent jouer, et non entamer une guerre des gangs ou reproduire ce qui s’est passé. On n’a pas besoin de ça. »

Pour sa part, Larry Bird utilisera une jolie formule. « Je me suis toujours battu avec mes frères, et ça ne veut pas dire que je ne les aime pas. »

La saison passée, Erving était revenu sur cette fameuse photo restée à la postérité. « Cette photographie, aucun de nous ne la valide », raconte l’ancien Sixer. « Elle est toujours là mais on ne glorifie pas ce moment car le basket, ce n’est pas se battre. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés