Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pas question pour Ergin Ataman de rejoindre la NBA en tant qu’assistant

NBA – Vainqueur de l’EuroLeague avec le Panathinaikos, le coach turc est prêt à traverser l’Atlantique. Mais pour un poste principal, pas pour celui d’assistant.

Ergin AtamanAprès avoir remporté l’EuroLeague avec le Panathinaikos, Ergin Ataman a reçu un compliment de poids : il serait tout simplement le meilleur coach du monde. C’est Giannis Antetokounmpo – frère de Kostas, joueur de l’équipe grecque – qui le dit. Rien que ça.

« Il est venu après le match et m’a dit que j’étais le meilleur entraîneur du monde. Si le MVP de la NBA me dit cela, je suis très fier. Il ne m’a pas dit d’Europe, il m’a dit que j’étais le meilleur entraîneur du monde. Merci, Giannis », avait commenté le Turc.

Dès lors, le meilleur technicien du monde ne pourrait-il pas avoir sa place en NBA ? Si une porte s’ouvre, il est prêt à la traverser. « Avant, ce fut mon rêve, plus maintenant. Mais si on veut un coach star venu d’Europe, je suis là. Pourquoi serais-je effrayé de coacher des stars NBA ? », demande-t-il pour AS.

Si Ergin Ataman tempère le compliment de Giannis Antetokounmpo, il met en avant son brillant bilan des dernières années avec trois EuroLeague (2021 et 2022 avec l’Efes, puis 2024).

« Je n’ai pas l’impression d’être le meilleur coach du monde, je ne peux pas me comparer avec les coaches NBA. Je ne suis pas le meilleur de l’histoire du basket européen mais si on doit donner une médaille d’or sur les cinq dernières années… Dans cette période, j’ai fait quatre Final Four et gagné trois titres. C’est assez unique. Si on parle de résultat, je suis le meilleur depuis cinq ans. »

« Je suis le numéro un de l’Euroleague. Donc pourquoi devrais-je être assistant en NBA »

Il y a deux ans, le coach avait eu des contacts. Sans résultat. Lui qui espère marquer l’histoire en devenant le premier Européen à passer directement de l’Europe aux États-Unis, sans devenir assistant pendant quelques années préalablement. Un chemin qu’il critique toujours.

« J’ai 58 ans. Je suis le numéro un de l’Euroleague. Donc pourquoi devrais-je être assistant en NBA ? », insiste-t-il. « Si on m’offre une chance, avec ce que j’ai réussi en Europe, c’est pour devenir le coach. C’est ma position, jusqu’à maintenant. »

Les options sont donc assez réduites. Actuellement, en NBA, il n’y a que deux postes de « head coach » disponibles : chez les Cavaliers et chez les Lakers. James Borrego à Cleveland et JJ Redick à Los Angeles semblent tenir la corde pour l’instant.

De plus, la réticence des franchises est encore forte concernant les coaches européens. Le style d’Ergin Ataman est-il compatible avec le jeu NBA ? « Bien sûr. Pourquoi pas ? C’est du basket au fond. J’ai coaché de grands joueurs NBA. Durant le lockout, j’ai eu Deron Williams, Allen Iverson. Puis Kendrick Nunn », rappelle-t-il. « Les gens disent que mon style donne de la liberté aux joueurs, et se base sur une grosse défense. Je sais gérer les joueurs, je sais détecter leurs forces et faiblesses. C’est mon style. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →