Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le Thunder, c’est aussi une excellente défense

NBA – Après avoir muselé les Pelicans, les joueurs d’Oklahoma City doivent faire pareil face à Dallas. Chet Holmgren, Lu Dort et compagnie vont avoir du travail face Luka Doncic et Kyrie Irving.

Luguentz Dort et Chet Holmgren ThunderLa mission a été facilitée par l’absence de Zion Williamson, mais le Thunder a totalement éteint les Pelicans au premier tour des playoffs. Déjà en gagnant quatre matches de suite, sans en perdre un, mais aussi en limitant New Orleans à 89.5 points de moyenne. Brandon Ingram et ses coéquipiers n’ont jamais dépassé la barre des 92 unités dans une rencontre…

Est-ce vraiment étonnant quand on a terminé la saison régulière avec la quatrième défense la plus efficace de la ligue ? « Je pense que quand on réalise constamment les efforts en défense durant la saison, comme on l’a fait, alors rien ne change vraiment en playoffs », juge Jalen Williams.

Le symbole de cette continuité, c’est Chet Holmgren. Déjà auteur d’une très bonne saison, avec 2.3 contres de moyenne, le rookie est encore monté d’un cran, avec 2.8 tirs repoussés dans ce premier tour. Face à la puissance de Jonas Valanciunas, il a tenu le choc.

« Il est très intelligent et a compris ce qu’on essaie de faire en défense. Il sait quand il faut faire les rotations et sait défendre sur des extérieurs », explique encore Jalen Williams. « Il défend dans différentes situations et il fait un remarquable travail pour s’ajuster. »

Chacun fait les efforts et ça déteint sur les autres

Le rookie est le dernier rempart du Thunder. Avant, il faut se coltiner Lu Dort. Un sacré défi. « Il est notre point d’ancrage. Avec son physique, ses efforts », affirme Shai Gilgeous-Alexander. « Quand on voit Lu défendre ainsi, on ne peut pas l’abandonner et ne pas faire les mêmes efforts. On aurait l’impression de le laisser tomber. »

« Je parle souvent des qualités et du travail invisibles. Lu fait beaucoup de choses qui ne se voient pas », poursuit le coach Mark Daigneault, qui a vu son joueur dominer Brandon Ingram. « On ne peut pas toutes les compter, ni les mettre dans les statistiques, mais quand on joue face à lui, on le ressent. Et on le sent aussi quand il est de notre côté. » 

Et même la star de l’équipe, Shai Gilgeous-Alexander, ne ménage pas ses efforts. Malin, dans un style plus feutré, le Canadien du Thunder vole des ballons et n’est pas un point faible de ce côté du terrain comme d’autres stars peuvent l’être. Rappelons qu’il est le 2e meilleur intercepteur de la NBA !

« On sait le joueur qu’il est en attaque mais il joue dur en défense. Cela permet à tout le monde de comprendre qu’on peut se donner à fond pour être les meilleurs possibles, car lui ne fait aucune pause, sur aucune action », conclut Aaron Wiggins. Mais le niveau va monter d’un cran, avec le duel à venir face à Luka Doncic et Kyrie Irving.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités