NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit | C’était Kobe White !

NBA – Etincelant pour écarter les Hawks, Coby White a été le détonateur de la victoire des Bulls, rejoignant Michael Jordan dans un cercle exclusif de l’histoire de Chicago.

Coby White (Bulls) contre les Hawks

L’efficacité, le spectacle et la victoire. Coby White a tout bien fait mercredi pour prolonger la saison des Bulls d’au moins un match. Le meneur de Chicago a mis la défense des Hawks en pièces pour assurer un succès tranquille aux siens. Dans son registre habituel, tout en agressivité et en rythme, White a signé la meilleure performance de sa carrière, dans un des moments les plus décisifs possibles. Au point d’en imiter certains géants de sa franchise.

L’arrière de Chicago est devenu le deuxième joueur dans les annales des Bulls à cumuler 40 points et 5 passes décisives sans commettre la moindre balle perdue dans un match, en compagnie – évidemment – de Michael Jordan, auteur de cette performance à cinq reprises. Ses 42 points – assortis de 9 rebonds et 6 passes décisives – sont la deuxième meilleure marque de l’histoire du play-in, et une confirmation de sa très belle saison. « Je suis vraiment heureux de mes progrès, le travail paie enfin » s’est-il satisfait après la rencontre. « Je voulais profiter de l’opportunité que m’ont donné les Bulls. »

Insaisissable Coby White

Parmi les plus sérieux prétendants au titre de meilleure progression de la saison, Coby White a étalé sa palette offensive mercredi. Comme à son habitude, il a impressionné par sa capacité à accélérer le rythme sur son premier pas. Contre des Hawks pas franchement inspirés défensivement, White s’est régalé à coup d’appuis décalés et de spin moves pour s’ouvrir en grand l’accès du cercle. Au point de donner le sentiment d’aller une vitesse plus vite que tout le monde sans jamais rien forcer, pour une sortie à 15/21 au tir, et un 100% de réussite lors de ses dix premiers dans la raquette. Le contraste avec un Trae Young en difficulté (22 points mais à 4/12, et 6 balles perdues) n’en était que d’autant plus saisissant.

Petit bémol à cette soirée de rêve pour « Bip-Bip » White, ses 42 points ne seront pas comptés techniquement comme son record en carrière, puisque les matchs de play-in ne sont pas comptabilisés. « Cela restera clairement comme mon record en carrière, c’est sur la feuille de statistiques, là » a-t-il rétorqué tout sourire. « Il a fait du bon travail à jouer avec agressivité, il a pris ses tirs à 3-points quand il le fallait » a analysé le coach Billy Donovan. « Et il a fait beaucoup de bonnes passes pour les gars, je trouve qu’il a livré un match très complet. Je sais que les 42 points, c’est énorme, vraiment phénoménal. Mais je pense qu’il a vraiment été très complet. Il a défendu, distribué, accéléré… Il a rendu le jeu facile pour ses coéquipiers. »

De l’opération portes ouvertes à la « guerre de tranchées »

Acclamé par l’United Center, White s’est dit « tellement chanceux d’être dans cette position« . « Mes coéquipiers et le staff ont continué de me donner de la confiance jour après jour. Ces chants du public… C’était un sentiment dingue, et c’était un moment dingue pour que cela arrive. Cela ressemblait à une ambiance de playoffs, la salle était en feu ce soir. »

Après la passivité d’Atlanta, les Bulls vont maintenant avoir affaire à un tout autre pedigree, le Heat, finaliste sortant et bête blessée après son revers contre les Sixers, mais surtout l’inquiétude autour du genou de Jimmy Butler. « Cela va être une guerre des tranchées, un combat de chiens » promet Coby White. « On sait que Miami nous connait bien. Ils sont un peu différents de quand on les avait joués, avec Delon Wright, Patty Mills… Ils ont ajouté de vrais bons joueurs. On doit être prêt à se battre et tout donner sur le terrain. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités