Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draftomètre des Bleus | Zaccharie Risacher et Alexandre Sarr restent au sommet, la hiérarchie se resserre

Prospects – Basket USA fait désormais un point régulier sur les performances des Français promis à la Draft NBA. Zaccharie Risacher et Alexandre Sarr restent en haut des mock drafts, sans cimenter leur rang.

Draftomètre Zaccharie RisacherÀ désormais moins de trois mois de la Draft NBA (26 et 27 juin), les espoirs du basket mondial arrivent dans le sprint final de leur saison. Pour la majorité des prospects NCAA, celle-ci est d’ores et déjà entré dans la phase pré-draft. C’est aussi le cas d’Alexandre Sarr, éliminé en demi-finales du championnat australien.

Ce dernier, comme son compère Zaccharie Risacher, aborde cette dernière ligne droite dans une situation enviable, encore en tête des prévisions. Mais leur place n’est pas sécurisée, et de plus en plus prisée.

Zaccharie Risacher vit son « rookie wall »

Comme depuis le début de notre rendez-vous du Draftomètre, les deux Tricolores squattent les sommets des mock drafts de la totalité des médias US. La dernière mouture de la référence ESPN offre un ordre inchangé : l’arrière-ailier de Bourg-en-Bresse devance l’intérieur de Perth. Même son de cloche pour The Athletic, ou encore pour la dernière mise à jour de The Ringer. Mais le statut de Zaccharie Risacher semble de moins en moins établi, dans une Draft où l’absence de talents très au-dessus du lot comme Victor Wembanyama la saison passée nivelle la hiérarchie. « Risacher reste numéro un pour l’instant » tempère ainsi The Athletic. « Cela pourrait très bien se terminer autrement, et les workouts joueront un rôle crucial dans le processus. »

L’ancien pensionnaire du centre de formation de l’ASVEL traverse une phase plus difficile, notamment suite à sa commotion cérébrale subie avec l’équipe de France fin février.

Zaccharie Risacher n’a passé la barre des dix points lors d’un seul de ses six derniers matchs toutes compétitions confondues. Le calendrier lui offre toutefois l’occasion idéale de se reprendre et de marquer les esprits. La JL Bourg joue la belle des demi-finales de l’Eurocup contre Besiktas mercredi (19h30) à la maison.

En Turquie, « Zach » avait signé l’un de ses moins bons matchs de la saison avec quatre points à 2/7 et une ligne de statistiques restée vierge autour. Offrir la première finale européenne de l’histoire de son club en renouant avec sa forme de la première moitié de saison lui ferait marquer des points.

Un mois de mars, et ça ne repart pas

Car derrière, les prétendants à cette place de premier choix de la Draft ne manquent pas, à commencer par Alexandre Sarr. Si sa saison a pris fin mi-mars, ses qualités défensives confirmées tout au long de sa saison en Australie et quelques flashs en attaque font peut-être du Toulousain le candidat le plus intriguant. Deuxième des mocks d’ESPN, The Ringer ou The Athletic et toujours numéro un pour Bleacher Report, Alexandre Sarr est en revanche en tête du « Big Board », qui prend en compte le talent autant que le potentiel, de The Ringer.

Zaccharie Risacher est, lui, fréquemment vu comme un joueur plus « sécurisant », parfaitement dans le moule des « wings » recherchés en NBA actuellement, même si son plafond peut parfois sembler moins haut.

Les deux hommes profitent aussi il est vrai d’une génération de freshmen NCAA ou G-League qui n’a pas su se montrer suffisamment éclatante et/ou régulière pour bouleverser la donne. Sur une phase (très) ascendante il y a encore quelques semaines, les joueurs de Kentucky Rob Dillingham et Reed Sheppard, sont passés à côté de leur March Madness, éliminés dès le premier tour par la modeste fac d’Oakland. Parmi les joueurs encore en lice et envisagés parmi la loterie, les pivots de Connecticut Donovan Clingan (5e pour ESPN, +4 places par rapport à avant la March Madness) et de Purdue Zach Edey (14e), sont ceux qui pourraient profiter le plus de performance de choix le week-end prochain au Final Four sans pour autant être des rivaux sérieux pour viser la 1re place de la Draft.

Tidjane Salaün et Melvin Ajinça à l’infirmerie

Les autres Français n’entrent pas non plus dans cette catégorie. Tidjane Salaün plafonne malgré un très bon match le 23 mars dernier en Betclic Elite contre Saint-Quentin (18 points). L’ailier de Cholet Basket n’était pas de la victoire des siens à Nancy samedi dernier, cheville tordue à l’entraînement. Le voilà à la lisière du Top 10 pour The Athletic, de la lottery pour ESPN et The Ringer (13e), voire complètement du 1er tour pour Bleacher Report (26e).

Lui aussi blessé « suite à deux chocs consécutifs au niveau du sternum« , Melvin Ajinça (Saint-Quentin) recule et voit les espoirs de premier tour s’éloigner (35e pour The Ringer, 37e pour ESPN, 38e pour The Athletic, 44e pour Bleacher Report). L’ailier d’Ulm Pacôme Dadiet (43e pour ESPN et Bleacher Report, 51e pour The Athletic) est plus loin encore. Belle histoire de la fin de saison NCAA et qualifié pour le Final Four avec la surprise North Carolina State, Mohamed Diarra n’apparait pas pour le moment dans les prévisions.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités