Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

« No rebounds, no rings »

Si Shaquille O’Neal est le roi du surnom, Pat Riley est le roi du slogan. Saviez-vous qu’il avait, par exemple, déposé l’expression « Three-peat ».
C’est aussi à Pat Riley que l’on doit le « no rebounds, no rings ». « Pas de rebonds, pas de bagues ».
Un gimmick que les Lakers devraient se mettre dans le crâne.
Cette nuit, dans le Game 1, ils ont été laminés sous les panneaux. 46 prises contre 33. Mais au-delà des chiffres, c’est l’impression de puissance dégagée par les Celtics.
Le duo Odom-Gasol a la technique, mais il n’a pas la puissance. Ce sont deux bons rebondeurs mais ils ne sont pas du genre à jouer des coudes pour arracher des ballons.
Dans une finale, il le faut pourtant. Un match peut se jouer sur les rebonds offensifs. La claquette-dunk de Garnett en est la parfaite illustration.
Posey prend son 3 pts. Gasol, tel un poussin, regarde le ballon au lieu de bloquer Garnett. A ce niveau-là, ça ne pardonne pas. C’est claquette-dunk sur la tronche et 94-86 pour Boston à 1:30 de la fin.
« Ils ont mieux négocié le rebond que nous. C’est ce qui fait la différence ce soir » confirme Phil Jackson.
Une analyse que ne partage pas Ronny Turiaf. « Face à Utah, on était régulièrement dominés au rebond et on a gagné. Cette nuit, en première mi-temps, ils avaient déjà 5 rebonds de plus que nous, et on menait au score. Pour moi, le rebond n’est pas un facteur important ce soir. En revanche, c’est notre jeu en mouvement. En première mi-temps, nous jouions en équipe et ça marchait bien. Après la pause, on a été trop individualistes« .
Certes, c’est vrai que les Lakers ont déjoué en attaque. Mais, la maîtrise du rebond est essentielle. Un bon rebond, c’est une bonne relance, et derrière une attaque maîtrisée.
« En fait, je pense que notre attaque a joué sur notre rebond. On a été statiques en attaque, et je pense que cela a joué sur notre manque de dynamisme au rebond » estime, à l’inverse, Luke Walton.
A l’arrivée, le résultat est là. 98-88 pour Boston. 46 rebonds contre 33. 12 points inscrits sur des rebonds offensifs.
Les Lakers savent ce qu’il leur reste à faire, tandis que la fantôme d’Andrew Bynum plane un peu plus sur la série.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés