Tokyo
2020
Tokyo
2020
SLO116
JPN81
ESP81
ARG71
IRI
FRA31/07
ITA
NGR31/07
AUS
GER31/07
USA
CZE31/07
ARG
JPN01/08
ESP
SLO01/08
W QF 20
W QF 19
W QF 22
W QF 21
W SF 23
W SF 2402/08
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Quand les Bucks demandaient à Giannis Antetokounmpo de s’inspirer de Nicolas Batum…

NBA – Dans une biographie à paraître sur le « Greek Freak », on découvre les coulisses de son éclosion et le long processus entamé par les Bucks en faire le joueur qu’il est devenu.

Sur le toit de la NBA à seulement 26 ans, Giannis Antetokounmpo aura mis quelques années pour trouver sa place et son rôle en NBA. Avec son physique atypique, où le faire jouer et comment le faire jouer ? Il a un corps d’ailier-fort, mais il peut remonter la balle en deux secondes, et il aime faire jouer les autres… Il semble pouvoir jouer à tous les postes, mais il n’a pas de tir extérieur.

Les Bucks se sont longtemps heurtés au Grec, et c’est Jason Kidd qui était en première ligne pour jouer le rôle de père fouettard. Les rapports étaient houleux, et le futur entraîneur des Mavericks n’hésitait pas à exclure son ailier de l’entraînement, tout comme il n’hésitait pas, à l’inverse, à lui demander de faire des heures sup’.

C’était conflictuel, mais Giannis Antetokounmpo adorait. C’est ce qu’on apprend dans « Giannis: The Improbable Rise of an NBA MVP » de Mirin Fader, dont The Ringer publie un large extrait.

« Si je deviens Nic Batum, je rentre en Grèce ! »

Au cours de sa 3e saison, les Bucks lui cherchent un modèle à suivre. L’un des assistants de Jason Kidd, Josh Oppenheimer, s’assoit à côté de lui avant un match face aux Hornets. Nicolas Batum vient de livrer une belle saison à 15 points, 6 rebonds et 6 passes de moyenne, et il fait partie, à l’époque, des ailiers les plus complets.

En 2016, rares sont les joueurs qui tournent avec au moins 15 points, 5 rebonds et 5 passes décisives.

« Tu vois Batum ? » lui demande l’assistant. Giannis acquiesce. « Observe-le. Regarde-le vraiment. C’est vraiment un bon joueur, et si tu te donnes à fond, tu peux devenir un joueur du type de Nicolas Batum ».

Le Grec regarde son assistant, à la fois surpris, et « et un peu offensé » écrit l’auteure, et il répond : « Si je deviens Nic Batum, je rentre en Grèce ! ».

Il ne faut pas y voir un dénigrement de Nicolas Batum, mais bien la volonté chez Giannis Antetokounmpo d’être un leader, et de devenir le meilleur joueur de la NBA. Et non simplement un ailier à tout faire, un Lieutenant aux côtés d’une star.

Quelques mois plus tard, le « Greek Freak » remportera son premier trophée individuel, Most Improved Player. Le début d’une irrésistible ascension, et à seulement 26 ans, le voilà champion NBA, double MVP, MVP des Finals, défenseur de l’année, MVP du All-Star Game et plusieurs fois All-Star.

A lire aussi