NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Jeff Green, l’anti-star de Brooklyn

À 34 ans, l’ailier retrouve une seconde jeunesse à Brooklyn, où il bénéficie d’une place de choix dans la rotation et d’un rôle de leader dans le vestiaire.

Nomade de la NBA par excellence, Jeff Green a posé ses valises dans une 11e franchise cet automne, et pas n’importe laquelle. Car c’est effectivement chez les Nets qu’il a signé, dans l’espoir d’y décrocher sa toute première bague.

Et après plus d’un mois de compétition, c’est peu dire que le mariage entre l’ailier de 34 ans et la franchise new-yorkaise se déroule à merveille. S’il n’affiche pas les meilleures statistiques de sa carrière (8.1 points et 3.4 rebonds, en 25 minutes), il les poste en faisant preuve d’une redoutable efficacité : 56% aux tirs et 48% à 3-points. Du jamais vu pour lui à ce niveau, jusqu’à cet exercice 2020/21, donc.

Tantôt titulaire, tantôt remplaçant, Jeff Green ne faiblit pas et conserve une place privilégiée dans la rotation de Steve Nash. Surtout depuis le départ de Jarrett Allen puisqu’il est amené à davantage occuper le poste de pivot remplaçant, comme il le faisait chez les Rockets la saison dernière.

« Sa polyvalence », cite l’entraîneur comme première qualité, au New York Post. « Défensivement, nous pouvons beaucoup switcher avec lui. Offensivement, il peut créer et shooter. Il est intelligent et, contre une défense de zone, il peut tout aussi bien créer quelque chose que trouver un joueur démarqué ou shooter à 3-points, ce qu’il fait vraiment bien. J’estime donc que sa polyvalence des deux côtés du parquet est un atout majeur pour nous. »

Se tenir prêt à tout moment

Il faut dire que, dans l’ombre de Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving, le 5e choix de la Draft 2007 a un coup à jouer. Dans un effectif composé d’autant de superstars, les role players s’avèrent plus précieux que jamais car ce sont généralement eux qui permettent à ce genre d’équipes de répondre aux attentes placées en elles.

Encore faut-il s’adapter à ce rôle pour le moins particulier et loin d’être évident. Bonne nouvelle : Jeff Green n’a aucun mal pour le faire jusqu’à présent, comme il l’a avoué récemment.

« C’est utile quand vous avez Kevin [Durant], James [Harden] et Kyrie [Irving] dans votre équipe. Une grande attention sera portée sur ces joueurs, donc je fais ma part du travail en me tenant simplement prêt à shooter. Et cela vient avec la répétition et tout le travail que je réalise pour justement m’assurer d’être prêt pour ces moments, où ils enverront la balle dans ma direction et que je serai en mesure de shooter. »

Avec Joe Harris, DeAndre Jordan, Bruce Brown, Timothé Luwawu-Cabarrot ou encore Landry Shamet, Jeff Green fait donc partie de ce groupe de joueurs chargés de faire le liant chez les Nets, en attendant que la mayonnaise prenne collectivement. À l’image, finalement, de ce que réalise Nicolas Batum chez les Clippers.

Polyvalence et leadership comme maîtres-mots

À la différence près que l’ancien élève de Georgetown est l’une des voix qui pèse le plus dans le vestiaire new-yorkais, notamment de par son vécu en playoffs (finaliste NBA en 2018, avec les Cavaliers).

« Il est en quelque sorte notre glue guy », juge Joe Harris. « Il fait un peu de tout pour nous et il stabilise notre navire. Que ce soit par sa voix, son leadership ou le simple fait d’être un joueur utile, en étant capable d’occuper n’importe quel rôle qui lui est demandé et en le remplissant à un haut niveau. Il a déjà comblé tout un tas de trous pour nous jusqu’ici et il le fait presque différemment à chaque match. Il est vraiment régulier, au shoot notamment. C’est un grand vétéran, il a connu beaucoup de choses et il n’a pas un ego démesuré. »

Le mot de la fin résume bien tout ce que pense Brooklyn de Jeff Green, et il est pour Kevin Durant, avec qui il a noué une relation particulière depuis leur passage commun aux Sonics/Thunder : « Nous sommes chanceux de l’avoir. »

Jeff Green Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2007-08 SEA 80 28 42.7 27.6 74.4 1.3 3.5 4.7 1.5 2.5 0.6 2.0 0.6 10.5
2008-09 OKC 78 37 44.6 38.9 78.8 1.5 5.1 6.7 2.0 2.6 1.0 2.2 0.4 16.5
2009-10 OKC 82 37 45.3 33.3 74.0 1.4 4.6 6.0 1.6 2.7 1.3 1.7 0.9 15.1
2010-11 * All Teams 75 32 44.9 30.3 81.1 1.0 3.8 4.8 1.4 2.8 0.7 1.3 0.5 13.3
2010-11 * OKC 49 37 43.7 30.4 81.8 1.2 4.4 5.6 1.8 2.9 0.8 1.6 0.4 15.2
2010-11 * BOS 26 24 48.5 29.6 79.4 0.6 2.7 3.3 0.7 2.6 0.5 0.9 0.6 9.8
2012-13 BOS 81 28 46.7 38.5 80.8 0.7 3.3 3.9 1.6 2.2 0.7 1.6 0.8 12.8
2013-14 BOS 82 34 41.2 34.1 79.5 0.7 4.0 4.6 1.7 2.2 0.7 2.0 0.6 16.9
2014-15 * All Teams 78 32 43.0 33.2 83.3 0.8 3.4 4.2 1.7 1.9 0.7 1.4 0.4 15.0
2014-15 * MEM 45 30 42.7 36.2 82.5 1.0 3.2 4.2 1.8 1.8 0.6 1.2 0.5 13.1
2014-15 * BOS 33 33 43.4 30.5 84.0 0.6 3.6 4.3 1.6 2.0 0.8 1.7 0.4 17.6
2015-16 * All Teams 80 28 43.0 31.5 74.5 0.9 3.2 4.2 1.7 2.1 0.7 1.2 0.5 11.7
2015-16 * MEM 53 29 43.1 30.9 80.0 1.0 3.5 4.6 1.9 1.9 0.8 1.3 0.4 12.2
2015-16 * LAC 27 26 42.7 32.5 61.5 0.7 2.7 3.4 1.5 2.3 0.7 0.9 0.8 10.9
2016-17 ORL 69 22 39.4 27.5 86.3 0.6 2.5 3.1 1.2 1.5 0.5 1.1 0.2 9.3
2017-18 CLE 78 23 47.7 31.2 86.8 0.8 2.4 3.2 1.3 1.9 0.5 1.0 0.4 10.9
2018-19 WAS 77 27 47.5 34.7 88.8 0.7 3.3 4.0 1.8 2.1 0.6 1.3 0.5 12.3
2019-20 * All Teams 48 20 46.2 33.9 80.2 0.5 2.3 2.8 1.0 1.9 0.5 0.9 0.4 9.4
2019-20 * UTH 30 18 38.5 32.7 77.8 0.5 2.2 2.7 0.7 1.5 0.4 0.9 0.3 7.8
2019-20 * HOU 18 23 56.4 35.4 85.7 0.6 2.3 2.9 1.7 2.4 0.8 0.8 0.5 12.2
2020-21 BRK 33 26 50.7 42.2 79.6 0.5 3.1 3.6 1.4 1.9 0.7 0.8 0.2 9.5
Total   941 29 44.3 33.7 80.5 0.9 3.5 4.4 1.6 2.2 0.7 1.5 0.5 12.8

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |