Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Jeremy Lamb, le retour du maudit

Après près d’un an sans pouvoir jouer, l’arrière/ailier des Pacers a effectué son retour cette nuit face à Dallas. Il s’est montré plutôt en jambe.

Malgré une Bankers Life Fieldhouse quasi vide, Jeremy Lamb a quand même eu le droit à une vague d’applaudissements pour son entrée sur le parquet. Cette nuit face à Dallas, l’arrière effectuait son retour, quasiment un an après sa grave blessure au genou.

L’ancien joueur du Thunder n’a pas tardé à rappeler pourquoi sa sortie de l’infirmerie était attendue. Malgré quelques maladresses pour manier le ballon, il a converti ses trois tentatives au cercle puis rentré un tir primé.

Jeremy Lamb a démarré par un impeccable 4/4 aux tirs avant de manquer la cible à quatre reprises après la pause, dont quelques ratés faciles près du cercle. Il a malgré tout apporté un vrai coup de boost offensif à son équipe (+10 au +/-, meilleur ratio des Pacers) avec ses 10 points (4/8), 2 rebonds et autant d’interceptions.

« Je pense avoir été plus surpris par mon souffle », lâche-t-il après la rencontre, dont il a disputé 19 minutes. « Je n’étais pas aussi fatigué que je l’avais imaginé. Mes deux premiers tirs étaient proches du cercle. Ça m’a vraiment aidé à me mettre en confiance. »

« Je l’ai trouvé bon », salue son coach, Nate Bjorkgren. « J’ai trouvé qu’il avait fait les bons choix. Il a joué en contrôle comme on en avait parlé avant le match. Sa condition physique était plutôt bonne pour quelqu’un qui n’a pas joué depuis longtemps. »

Un retour bienvenu en l’absence de Caris LeVert

Le coach avait assisté en direct à sa terrible blessure, en février 2020. C’était sur le parquet des Raptors, alors que Nate Bjorkgren était encore assistant de Nick Nurse. Le joueur était très mal retombé après une tentative de dunk en contre-attaque.

Le bilan médical de l’époque faisait état d’une rupture du ligament croisé antérieur, d’une déchirure du ménisque latéral ainsi que d’une fracture du codyle latéral du fémur. D’où cette si longue période sans jouer…

« C’est un battant et un bosseur », décrit son coéquipier, Malcolm Brogdon. « Jeremy s’est comporté comme un vrai professionnel durant sa rééducation et dans son approche pour revenir en jeu et en bonne santé. Cela s’est vu, il était prêt ce soir. Je n’ai jamais vu quelqu’un jouer aussi bien en revenant d’une lourde blessure. »

« Ça a été un long processus, j’avais beaucoup de choses en tête », complète Jeremy Lamb par rapport à ce retour. « J’étais nerveux, anxieux et je voulais juste aider l’équipe. Ce sont beaucoup d’émotions différentes mais j’étais très heureux. »

Les Pacers aussi. Privés de Myles Turner en ce moment, et surtout de TJ Warren et plus récemment de leur recrue Caris LeVert, les joueurs de l’Indiana vont de nouveau pouvoir s’appuyer sur ses qualités offensives. Pour rappel, il y a deux ans avec les Hornets, il avait bouclé son meilleur exercice en carrière avec 15 points de moyenne.

Jeremy Lamb Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 OKC 23 6 35.3 30.0 100.0 0.2 0.6 0.8 0.2 0.6 0.1 0.3 0.1 3.1
2013-14 OKC 78 20 43.2 35.6 79.7 0.4 2.1 2.4 1.5 1.8 0.7 0.8 0.3 8.5
2014-15 OKC 47 14 41.6 34.2 89.1 0.2 2.1 2.3 0.9 1.1 0.5 0.6 0.1 6.3
2015-16 CHA 66 19 45.1 30.9 72.7 0.7 3.2 3.8 1.2 1.6 0.6 0.8 0.5 8.8
2016-17 CHA 62 18 46.0 28.1 85.3 0.5 3.8 4.3 1.2 1.6 0.4 0.7 0.4 9.7
2017-18 CHA 80 25 45.7 37.0 86.1 0.6 3.4 4.1 2.3 1.7 0.8 1.2 0.4 12.9
2018-19 CHA 79 29 44.0 34.8 88.8 0.8 4.7 5.5 2.2 1.8 1.1 1.0 0.4 15.3
2019-20 IND 46 28 45.1 33.5 83.6 0.5 3.8 4.4 2.1 2.3 1.2 1.1 0.5 12.5
2020-21 IND 21 23 47.3 44.7 94.1 0.7 3.0 3.7 1.6 2.1 0.9 0.8 0.5 11.3
Total   502 21 44.5 34.4 85.6 0.5 3.2 3.7 1.6 1.7 0.7 0.8 0.4 10.5

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |