Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.8LA 2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

John Salley encense Dennis Rodman et mouche Scottie Pippen

Le 1er avril prochain, le maillot de Dennis Rodman prendra place au plafond du Palace d’Auburn Hills. Un hommage mérité pour celui qui représentait à merveille l’esprit des Pistons à la fin des années 80 et au début des années 90.

Coéquipier du « Worm », John Salley lui rend hommage, et égratigne Scottie Pippen, coupable d’avoir déclaré que les Pistons n’étaient que des « bad boys ».

« Tout le monde pensait que Dennis était comme ça pour faire le show. Mais il ne plongeait pas dans le public pour ça. Dennis aurait foncé dans une locomotive si Chuck Daly lui avait demandé. Il aurait été capable d’abattre un mur. »

« Ce gars pensait vraiment qu’on était une famille. Il ne comprenait pas qu’on puisse transférer des joueurs ou couper Chuck. A certains moments, il était coupé de la réalité car il était vraiment persuadé qu’on était une famille. Lorsqu’il était là, il était prêt à mourir sur le terrain. Il pensait rouge, blanc et bleu. »

Interrogé sur l’étiquette de « bad boy » qui collait aux Pistons de l’équipe, Salley en explique la raison.

 » Il y a une phrase qui dit : « le sport, ce n’est pas de gagner ou de perdre, mais comment jouer. A Detroit, notre GM avait une autre formule : « le sport, ce n’est pas de gagner ou de perdre, c’est gagner. » C’était notre mentalité. Gagner par tous les moyens. Dans nos têtes, on ne voulait pas se dire : « on les aura la prochaine fois ». »

Et Salley de moucher Pippen qui venait de déclarer ceci dans le Chicago Tribune :

« Les Pistons étaient une sale équipe. On s’attendait toujours à ce qu’ils mettent des coups. Ils cherchaient à nous blesser. Et comme on était de meilleurs athlètes, Chuck Daly leur laissait carte blanche pour trouver un moyen de gagner. Bill Laimbeer n’était pas véritablement un athlète.Pareil pour Rick Mahorn, Joe Dumars ou James Edwards. On était plus rapide, plus vifs, plus compétitifs et plus intelligents. »

La réponse de Salley :

« Ils étaient plus athlétiques car plus jeunes. Mais ils n’étaient certainement pas plus intelligents. Tout simplement parce que nous, on ne parle plus de lui 22 ans plus tard. Alors que lui, il parle encore de nous. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Detroit Pistons en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés