Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Quelle équipe des Lakers en 2021 ?

Tout juste sacrés champions, les Lakers vont pourtant devoir se projeter au plus vite vers la saison prochaine afin de préparer au mieux la défense de leur titre. Et l’automne promet d’être agité à Los Angeles car seuls six joueurs sont encore sous contrat.

Impossible de rêver meilleure apothéose pour la première année du duo LeBron James – Anthony Davis chez les Lakers. Ces derniers ont effectivement décroché le 17e titre de leur histoire, au terme d’une saison régulière de haut vol (n°1 à l’Ouest avec 52 victoires et 19 défaites) suivie d’une campagne de playoffs rondement menée (16 victoires, 5 défaites). En étant évidemment portés par leurs deux superstars, rayonnantes de bout en bout.

Pour autant, même si le trophée Larry O’Brien est de retour en ville, les dirigeants de Los Angeles ne pourront se reposer trop longtemps sur leurs lauriers puisqu’ils devront se remettre au boulot rapidement.

Si la date exacte de la reprise de l’exercice 2020-21 n’est toujours pas connue, Rob Pelinka et son staff peuvent toutefois être sûrs d’une chose : plusieurs joueurs sont en fin de contrat. Et compte tenu de la situation économique actuelle liée au Covid-19, il leur faudra redoubler d’ingéniosité pour entourer le tandem James/Davis.

SITUATION DES LOS ANGELES LAKERS

Sous contrat : LeBron James, Danny Green, Quinn Cook, Alex Caruso, Kyle Kuzma, Talen Horton-Tucker.

Player option : Anthony Davis, Kentavious Caldwell-Pope, Avery Bradley, JaVale McGee, Rajon Rondo.

Team option : /

Free agents : Dwight Howard, Jared Dudley, Markieff Morris, Dion Waiters, J.R. Smith, Kostas Antetokounmpo, Devontae Cacok, Zach Norvell.

À l’image du Heat, les Lakers vont connaître un automne mouvementé car nombre de leurs joueurs majeurs ne sont désormais plus sous contrat. Pour l’heure, parmi les titulaires, seuls LeBron James et Danny Green sont contractuellement assurés d’être dans la Cité des Anges l’an prochain. Il y a également Alex Caruso et Kyle Kuzma, membres éminents de la « second unit » de Frank Vogel, sans oublier le très apprécié Quinn Cook et le prometteur Talen Horton-Tucker.

Sans surprise, le gros chantier de l’automne à Los Angeles concerne Anthony Davis, bénéficiaire d’une « player option » de 28.8 millions de dollars. Dans la forme de sa vie, l’intérieur de 27 ans voudra certainement toucher le plus gros salaire possible, au sortir de sa meilleure saison en carrière. S’il assure n’avoir « aucune idée » de ce qu’il compte faire, il semble néanmoins difficile d’imaginer la franchise californienne ne pas lui offrir ce qu’il souhaite. Tout comme il semble difficile d’imaginer « AD » s’en aller ailleurs, à l’aube (?) d’une nouvelle dynastie à L.A.

Quid également de Rajon Rondo, Avery Bradley, Kentavious Caldwell-Pope et JaVale McGee ? Tous font partie intégrante de la rotation des « Purple & Gold » et, dans l’ombre de la paire James/Davis, ils ont su être parfaits dans leurs rôles respectifs. Il y a donc fort à parier pour que Rob Pelinka souhaite tous les prolonger. L’aspect financier pourrait cependant contrecarrer ses plans car certains, comme Rajon Rondo, voudront peut-être signer un plus gros chèque (le dernier ?) dans une autre équipe. Pour autant, en auront-ils la possibilité étant donné que la crise liée au Covid-19 a mis à mal maintes finances dans la ligue ?

Enfin, reste à savoir quels « free agents » verront leur bail renouvelé. Si Markieff Morris et Dwight Howard, précieux en playoffs, ont de bonnes chances d’être conservés, rien n’est moins sûr pour les vétérans Dion Waiters, J.R. Smith et Jared Dudley, ainsi que pour les « two-way contracts » Zach Norvell, Kostas Antetokounmpo et Devontae Cacok. Les prétentions salariales de chacun risquent probablement de faciliter la tâche des dirigeants.

Prolonger coûte que coûte Anthony Davis

La mission des Lakers lors de cette intersaison est simple : re-signer Anthony Davis, qu’importe le prix. Arrivé il y a seulement un an, celui-ci a d’ores et déjà glané sa première bague et semble en mesure de s’inscrire dans la lignée de ses glorieux aînés George Mikan, Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Shaquille O’Neal et Pau Gasol. Désormais, il va donc falloir « bloquer » l’ancien joueur des Pelicans à Los Angeles car, avec un LeBron James bientôt âgé de 36 ans, il sera vraisemblablement amené à prendre les rênes de la franchise assez rapidement.

L’une des possibilités qui s’offre à « AD » est de ne pas activer la « player option » dont il dispose afin de prolonger de deux ans. Cela lui permettrait, d’une part, de prétendre à un plus gros salaire l’année prochaine (32.7 millions de dollars au lieu de 28.8) et, d’autre part, d’être à nouveau « free agent » en 2022, autrement dit en même temps que LeBron James. Anthony Davis aurait alors 29 ans et si les « Purple & Gold » ne sont pas suffisamment compétitifs à son goût, il aurait tout le loisir de partir ailleurs pour ne pas perdre de temps dans une équipe limitée.

Quoi qu’il en soit, Anthony Davis ne devrait pas s’en aller dès cet automne car il lui sera compliqué de trouver un meilleur environnement que celui qu’il possède actuellement, en Californie.

Rendre l’effectif plus homogène

La lutte pour le titre promet d’être acharnée la saison prochaine avec des franchises armées comme les Clippers, les Bucks, les Nuggets, les Celtics, les Rockets, le Heat, les Warriors ou encore les Raptors. Sans oublier les Lakers évidemment, qui devront se renouveler pour faire face à cette concurrence féroce. Et il leur faudra apporter du sang neuf à cet effectif, malgré une marge de manœuvre relativement réduite, pour épauler au mieux LeBron James et Anthony Davis dans leur quête de doublé.

Les entourer de shooteurs naturels et réguliers, si possible bons défenseurs, est primordial afin de leur laisser un maximum d’espace en attaque pour rendre le jeu des « Purple & Gold » moins prévisible, ce qui a parfois été le cas en 2019-20. Avery Bradley, Kentavious Caldwell-Pope et Markieff Morris ont les qualités requises pour occuper ce rôle et ont, en ce sens, de bonnes chances de rester à Los Angeles. D’autres solutions existent sur le marché des « free agents », comme Joe Harris, Jae Crowder, Davis Bertans, Danilo Gallinari ou encore Tim Hardaway Jr. Mais certains devront probablement consentir à des efforts financiers pour signer avec les néo-champions.

Il va également falloir se pencher sur le cas Rajon Rondo, déterminant en playoffs mais qui, comme l’indiquent les dernières rumeurs, pourrait se laisser tenter par l’argent pour son (éventuel) ultime défi en NBA. S’il venait à partir, le meneur de 34 ans pourrait donc être remplacé par quelqu’un comme D.J. Augustin, voire Kris Dunn. Ou tout simplement par Quinn Cook et Alex Caruso, même s’ils ne disposent pas de sa qualité de passe, précieuse pour soulager LeBron James à la création.

Recruter une troisième star ?

Elle s’est longtemps posée tout au long de la saison et la question de l’ajout d’une troisième (super)star risque logiquement de refaire surface sur la côte californienne, lors de cette intersaison. Reste à déterminer si une telle opération est réalisable, d’un point de vue financier. Et surtout quels pourraient être les joueurs visés. Seule certitude : LeBron James et Anthony Davis vont avoir besoin d’aide pour réaliser le doublé en 2020-21.

Jrue Holiday, Derrick Rose, Victor Oladipo, Bradley Beal ou encore Buddy Hield… Les solutions ne manquent pas pour qu’un « Big Three » se forme chez les Lakers. Mais à l’heure où les « one-two punches » sont revenus à la mode, peut-être que Rob Pelinka continuera à privilégier la combinaison qui a fonctionné : un duo de superstars entouré de « role players » de qualité. Seule ombre au tableau : « King » James vieillit et il faut maintenant s’atteler à gérer son physique. En ce sens, un lieutenant de luxe ne serait pas de trop pour les « Purple & Gold ».

Quant aux monnaies d’échange potentielles, elles existent. Des éléments tels que Danny Green et Kyle Kuzma n’ont globalement pas répondu aux attentes cette saison et, bien que leur valeur marchande en ait pris un coup, ils apparaissent comme des « assets » toujours attractifs. Ils pourraient ainsi être priés de faire leurs valises dans les semaines à venir, en fonction de l’activité de Los Angeles sur le marché des transferts et/ou des « free agents ».

LEXIQUE

Player option : Possibilité pour un joueur d’activer (ou pas) la dernière année de son contrat, afin de terminer son bail ou de devenir free agent avec un an d’avance.

Two-way contract : Conçu pour créer une nouvelle passerelle entre la NBA et la G-League, ce type de contrat permet à chaque équipe de s’attacher les services d’un ou deux joueurs supplémentaires, pour les faire évoluer principalement dans leur franchise de ligue de développement affiliée mais aussi jusqu’à 45 jours en NBA. Au-delà de ces 45 jours, l’équipe en question doit laisser le joueur en G-League ou lui proposer un vrai contrat NBA.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Anthony Davis 62 34.4 50.3 33.0 84.6 2.3 7.0 9.3 3.2 2.5 1.5 2.3 2.5 26.1
Lebron James 67 34.6 49.3 34.8 69.3 1.0 6.9 7.8 10.2 3.9 1.2 0.5 1.8 25.3
Kyle Kuzma 61 25.0 43.6 31.6 73.5 0.9 3.6 4.5 1.3 1.5 0.5 0.4 2.1 12.8
Dion Waiters 7 23.6 42.5 23.3 87.5 0.3 1.6 1.9 2.4 1.9 0.6 0.6 2.3 11.9
Kentavious Caldwell-pope 69 25.5 46.7 38.5 77.5 0.6 1.5 2.1 1.6 0.9 0.8 0.2 1.9 9.3
Avery Bradley 49 24.2 44.4 36.4 83.3 0.4 2.0 2.3 1.3 1.0 0.9 0.1 2.2 8.6
Danny Green 68 24.8 41.6 36.7 68.8 0.8 2.6 3.3 1.3 0.9 1.2 0.5 2.0 8.0
Dwight Howard 69 18.9 72.9 60.0 51.4 2.5 4.9 7.3 0.7 1.2 0.4 1.1 3.2 7.5
Rajon Rondo 48 20.5 41.8 32.8 65.9 0.5 2.5 3.0 5.0 1.9 0.8 0.0 1.2 7.1
Javale Mcgee 68 16.6 63.7 50.0 64.6 1.8 3.9 5.7 0.5 0.8 0.5 1.4 2.3 6.6
Devontae Cacok 1 8.9 50.0 0.0 0.0 2.0 3.0 5.0 1.0 0.0 0.0 0.0 0.0 6.0
Talen Horton-tucker 6 13.5 46.7 30.8 50.0 0.3 0.8 1.2 1.0 1.0 1.3 0.2 1.7 5.7
Alex Caruso 64 18.4 41.2 33.3 73.4 0.3 1.7 1.9 1.9 0.8 1.1 0.3 1.5 5.5
Markieff Morris 14 14.2 40.6 33.3 83.3 1.1 2.1 3.2 0.6 0.4 0.4 0.4 2.1 5.3
Quinn Cook 44 11.5 42.5 36.5 78.6 0.2 0.9 1.2 1.1 0.8 0.3 0.0 0.6 5.1
Troy Daniels 41 11.1 39.2 35.7 62.5 0.3 0.8 1.1 0.3 0.2 0.2 0.1 0.7 4.2
J.r. Smith 6 13.2 31.8 9.1 100.0 0.0 0.8 0.8 0.5 0.7 0.2 0.0 0.8 2.8
Jared Dudley 45 8.1 40.0 42.9 100.0 0.1 1.0 1.2 0.6 0.2 0.3 0.1 0.9 1.5
Kostas Antetokounmpo 5 4.0 100.0 0.0 50.0 0.4 0.2 0.6 0.4 0.2 0.0 0.0 0.4 1.4
Zach Norvell 2 2.4 0.0 0.0 0.0 0.0 0.5 0.5 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés