Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les coulisses pas vraiment roses de la dernière saison de Kobe Bryant aux Lakers

La franchise californienne avait tout sacrifié pour offrir une belle sortie au « Black Mamba ». La présence de caméras a parfois été perçue avec méfiance par les joueurs et membres du staff.

En pleine diffusion de « The Last Dance », ESPN a confirmé qu’une équipe de caméramen avait été engagée par Kobe Bryant pour capturer tous les moments de sa dernière saison en 2015-2016. Au-delà du fiasco sportif de cet exercice, l’ambiance au sein du vestiaire pouvait parfois être tendue, entre l’enchaînement des défaites et l’omniprésence de l’équipe du « Black Mamba ».

« C’était intéressant parce que, déjà, on ne gagnait pas un match, donc c’était frustrant. Et tu avais toujours les caméras sur le dos, donc, ce n’était pas facile. Ça ne ressemblait même pas à une vraie saison », se rappelle l’intérieur Robert Sacre.

Son coéquipier Larry Nance Jr. n’en garde pas un bon souvenir non plus. « C’était vraiment cool parce que, genre, c’est le « Black Mamba ». Mais en même temps, c’est aussi la pire saison de l’histoire des Lakers (17v-65d). Alors même si je suis vraiment fier d’être en NBA et de jouer avec cette légende absolue, ce n’est pas quelque chose que j’aimerais vraiment revivre », confie-t-il.

Comme « une émission de télé-réalité »

Préparateur physique emblématique des Lakers depuis 1984, Gary Vitti a lui aussi pris sa retraite à l’issue de cette saison qu’il a carrément comparée à une « émission de télé-réalité », avec le fait d’avoir dû fermer les yeux sur certaines règles pour permettre à l’équipe de Kobe Bryant de tout capturer. « On n’en revenait pas et on se disait : Quoi qu’on ait à faire, on doit le faire, essayons donc de le faire de notre mieux ».

Les joueurs aussi ont dû apprendre à vivre avec ces caméras, qui à la différence des autres médias, étaient constamment présentes, jusqu’à retirer une certaine spontanéité au groupe.

« On se disait : ‘Ok, il faut vraiment faire gaffe à ce qu’on dit, faire gaffe à ce dont on parle, parce qu’on n’a aucune idée de qui va regarder ou monter ça’, » a poursuivi Larry Nance Jr. « C’est un truc qu’on se disait tous, en tant qu’équipe. ‘On ne sait pas où ça va, donc gardons notre calme autour des caméras’, même si au fil de l’année, tu finis par les oublier et ne plus t’en occuper ».

Un final en apothéose pour mettre tout le monde d’accord

Ce qu’a compris Larry Nance Jr. au fil des mois, c’est aussi que l’équipe de Kobe Bryant ne venait avec aucun objectif en tête, si ce n’est de capturer la dernière saison en carrière d’un joueur d’exception. Avec un décor de base, un calendrier, mais sans avoir vraiment une idée d’où ça pourrait les mener.

Certes, les Lakers ont vécu une saison galère, mais le dernier match en carrière du « Black Mamba », bouclé avec 60 points, a ainsi convaincu tout le monde que l’idée n’était, au final, peut-être pas si mauvaise.

« Quand Kobe disait quelque chose dans le vestiaire, il m’arrivait d’y réfléchir et de me dire : ‘Oh, ça va déchirer quand ce sera dans le film’. Ou alors pour son dernier match en carrière à Philadelphie ou son dernier match à 60 points. Je me suis dit : ‘C’est assez monumental. Je suis heureux qu’on ait un moyen de se rappeler de tout ça à travers le film’, » conclut ainsi l’actuel joueur des Cavaliers.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés