Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Luka Doncic, le « Wonder Boy »

En à peine deux saisons, Luka Doncic (21 ans ce 28 février) s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs de la ligue et a déjà marqué la NBA de son empreinte.

« Je ne fais pas confiance aux ligues étrangères. Je n’ai rien contre les joueurs étrangers. Je ne sais juste pas de quel type de compétition il s’agit. Ils disent qu’à 18 ans, il était MVP. Eh bien, cela me dit simplement qu’il évoluait contre une adversité merdique. Personne ne devrait, à 18 ans, dominer des adultes. »

Qu’elle semble loin l’époque où Charles Barkley émettait ce genre de propos envers Luka Doncic. C’était juste avant la Draft 2018, qui le verra être sélectionné en 3e position par les Hawks. Dans la foulée, ceux-ci échangèrent finalement le Slovène aux Mavs, contre Trae Young et un futur choix de Draft. « Chuck » peut toutefois se rassurer en se disant, qu’à ce moment-là, plusieurs autres observateurs américains (et dirigeants) doutaient de Luka Doncic.

Jugé trop lent, en surpoids, pas assez athlétique ni bon shooteur, l’ailier aura fait taire tous ses détracteurs les uns après les autres et en seulement quelques mois. Impressionnant de justesse, facilité et sérénité, il domine aux États-Unis comme il dominait en Europe. Aujourd’hui, il fait carrément partie des candidats au titre de MVP, alors qu’il vient seulement d’avoir 21 ans. Une ascension fulgurante. « On n’a jamais vu un gars comme lui dans l’histoire NBA », s’enflammait carrément Rick Carlisle, en amont de la saison. « Une des choses qui le rend si spécial, c’est qu’il a la capacité, lorsqu’il entre sur le terrain, de rendre les quatre autres joueurs autour de lui bien meilleurs ».

Un sophomore hors du commun

Quelques mois plus tard, c’est peu dire si Luka Doncic donne raison à son entraîneur. En plus d’être en passe de qualifier les Mavericks pour les playoffs (ils ne les ont plus connus depuis 2016), le Slovène possède des moyennes époustouflantes, à hauteur de 28.7 points, 9.6 rebonds et 8.7 passes par match.

Dans l’histoire, seuls trois autres joueurs tournaient à minimum 25 points, 5 rebonds et 5 passes dans leur deuxième année NBA : Jerry West, Oscar Robertson et LeBron James. Contrairement aux deux premiers cités âgés de 23 ans, James et Doncic réussissaient cet exploit à seulement 20 ans. Et, contrairement au « King », le Slovène n’est pas en 27-7-7 mais en 29-10-9. Il oblige les défenses à s’adapter, inscrit 30 points sans forcer et a banalisé le 20-5-5, comme LeBron avant lui.

Aujourd’hui, se demander si le « Wonder Boy » est le meilleur joueur de moins de 21 ans à avoir évolué en NBA n’est pas une aberration. C’est tout l’inverse et ce n’est pas Steve Nash qui dira le contraire. Rookie de l’année en 2019, All-Star (et titulaire) en 2020, joueur de la semaine et du mois en novembre dernier, il enchaîne les distinctions individuelles. Et ce n’est pas prêt de se terminer car, en fin de saison, l’ancien prodige du Real Madrid devrait figurer dans une All-NBA Team.

Et tout l’avenir devant lui…

C’est simple, au même âge, seul LeBron James peut tenir la comparaison. La différence étant que « LBJ » n’avait pas réussi à qualifier les Cavaliers pour les playoffs. Statistiquement, le Slovène est même au-dessus du lot dans de nombreuses catégories. Pour preuve, avant 21 ans, personne n’avait totalisé plus de triple-doubles (21) que lui. Et, toujours avant 21 ans, personne ne possédait une moyenne de points (28.7) aussi élevée.

De Steve Kerr à Gregg Popovich, en passant par Jerry West, de nombreuses figures emblématiques de la NBA d’hier et d’aujourd’hui sont fans de Luka Doncic. Talent unique, son potentiel semble illimité et il nous tarde de le voir à l’œuvre dans les prochains mois, que ce soit en playoffs ou aux Jeux Olympiques (si la Slovénie se qualifie). Et dans les prochaines années également car, au regard de son âge, on pourrait en avoir pour encore 20 ans…

« Il est très jeune et enthousiasmant. Ce qui fait peur, c’est qu’il a encore 15 ans devant lui. Imaginez-le à 28-29 ans, au sommet de sa carrière, il va être l’un des plus grands ». Une perspective effrayante pour Shaquille O’Neal. Et pour le reste de la ligue.

Luka Doncic Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 DAL 72 32 42.7 32.7 71.3 1.2 6.6 7.8 6.0 1.9 1.1 3.4 0.4 21.2
2019-20 DAL 54 33 46.1 31.8 75.2 1.3 8.0 9.3 8.7 2.5 1.1 4.2 0.2 28.7
Total   126 33 44.3 32.2 73.3 1.2 7.2 8.5 7.1 2.2 1.1 3.8 0.3 24.4

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dallas Mavericks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés