Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72CLE2.13Pariez
  • BRO1.52IND2.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Qui a prolongé chez les « quatrième année » ? Qui sera free agent protégé l’été prochain ?

Les joueurs draftés au 1er tour en 2016, ou arrivés en NBA cette année-là, avaient jusqu’au 21 octobre pour décrocher une prolongation de contrat dès cet automne. Quelques uns l’ont fait in extremis, beaucoup d’autres seront free agents protégés l’an prochain.

La NBA s’est bien agitée hier soir, vingt-quatre heures avant le coup d’envoi de la saison, avec la signature de nombreuses prolongations de contrat : les trente franchises avaient jusqu’à 18h (minuit heure française) pour trouver des accords avec leurs joueurs draftés au premier tour en 2016, ou arrivés en NBA cette année-là.

C’est le cas des Kings avec Buddy Hield finalement (86 millions sur 4 ans, plus 20 millions de bonus), des Celtics avec Jaylen Brown – première prolongation de ce genre pour Danny Ainge depuis Rajon Rondo en 2009 – (103 millions sur 4 ans, plus 12 millions de bonus), des Pacers avec Domantas Sabonis contre toute attente (77 millions sur 4 ans, plus des bonus), des Spurs avec Dejounte Murray (64 millions sur 4 ans), des Nets avec Taurean Prince (29 millions sur deux ans).

Outre ceux-là, Pascal Siakam avait paraphé sa prolongation avant-hier (130 millions sur 4 ans), Caris LeVert fin août (52.5 millions sur 3 ans), Ben Simmons et Jamal Murray les leurs au début de l’été (170 millions sur 5 ans). Tous les autres joueurs draftés au premier tour en 2016, qui sont dans la 4e année de leur contrat rookie, seront free agents protégés l’été prochain.

Des directions frileuses ? Des joueurs trop ambitieux ?

Une absence d’accord qui peut s’expliquer de plusieurs manières. Brandon Ingram par exemple, 2e choix de Draft 2016, débarque dans une nouvelle équipe avec un problème de santé qui peut s’avérer très grave : les Pelicans préfèrent être patients. D’autres clubs sont frileux tout simplement parce que les joueurs en question ne leur ont pas donné satisfaction : on pense à Kris Dunn et Denzel Valentine à Chicago, Thon Maker à Detroit ou Jakob Poeltl à San Antonio.

Et il y a ceux qui sont sûrs de leur potentiel, et préfèrent attendre avant de s’engager. Malik Beasley et Juancho Hernangomez auraient reçu des offres des Nuggets, mais ils espèrent peut-être toucher davantage en testant le marché en juillet prochain, ou peut-être estiment-ils que Denver n’est pas le bon endroit pour exploser. On pense aussi à Bogdan Bogdanovic qui, avec son potentiel, mérite peut-être mieux qu’une place de sixième homme à Sacramento, ou un contrat plus conséquent que les 50 millions de dollars qu’auraient proposés les Kings.

Enfin, il y a ceux qui sont déjà sortis de leur contrat rookie comme Dragan Bender ou Marquese Chriss, déjà free agents l’été dernier.

Rendez-vous l’été prochain pour reprendre les négociations. Mais leur club auront cette fois-ci le dernier mot puisqu’ils pourront s’aligner sur n’importe quelle offre formulée par un concurrent.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés