Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Vincent Collet n’a pas peur d’affronter « les maîtres du monde »

Pour l’entraîneur des Bleus, les États-Unis sont au-dessus du lot, mais pas imbattables.

Vincent Collet incarnait bien en conférence de presse le mélange d’émotions qui anime le basket français ce lundi, entre la déception d’avoir perdu un match serré contre Australie qui envoie les Bleus affronter Team USA, mais aussi la volonté féroce de faire déjouer les pronostics.

« Ce match a été incroyable, probablement le meilleur de cette compétition entre deux belles équipes. Qui n’ont pas défendu, certes, mais ont fini à 100-98, c’est incroyable » a souligné l’entraîneur, fier mais déçu d’avoir laisser filer le money time sur des détails. « Je regrette les quelques erreurs en fin de match. On a fait de bons stops – Nando, Andrew – mais de l’autre côté on a fait deux ou trois erreurs de suite qui leur ont donné des lancers francs et des possessions. On n’a perdu que six ballons dans le match, mais c’est assez pour perdre. »

En cause – liste élargie – les trois passages en force provoqués par Aron Baynes, la cinquième faute d’un Rudy Gobert pris par une feinte de Matthew Dellavedova puis celle de Vincent Poirier sur ce même Delly alors que Nicolas Batum semblait l’attendre en deuxième rideau, ou encore cette dernière remise en jeu interceptée par Patty Mills.

« Jusqu’à preuve du contraire, on est en vie. »

Des erreurs qui condamnent l’équipe de France à retourner dans le sud de la Chine mercredi, à Dongguan – 1 350 kilomètres de Nankin – pour affronter l’ogre américain, qui est juste à côté. « Le déplacement est complètement insensé » s’est agacé Vincent Collet. « Merci à l’organisation. Au-delà de la fatigue, on va devoir gérer la fatigue du déplacement, alors que les Américains sont quasiment sur place. » Une situation à laquelle les joueurs NBA sont tout de même habitués (c’est un peu plus qu’un voyage San Francisco – Salt Lake City).

Un « détail » à oublier, comme la déception d’aujourd’hui, pour mettre toutes les chances de leur côté contre Team USA. « Il faut qu’on rebondisse très vite. Je leur ai demandé de ne pas baisser la tête dans le vestiaire. On a un quart de finale à jouer, où on n’est pas favori, contre la plus forte équipe de la compétition. Mais jusqu’à preuve du contraire, on est en vie. »

« Ce qu’il faut, c’est retrouver de l’énergie » prévient Vincent Collet. « Ça sera indispensable parce qu’on va franchir un cap dans la valeur athlétique. Dans la vitesse, les Américains sont les maîtres du monde. Il va falloir qu’on s’oppose à ça, et pour avoir une chance de s’y opposer, il va falloir des jambes. On va tenter l’impossible exploit. On sait ce que ce match représente. »

«Les Américains montrent qu’ils sont au-dessus » expliquait-il avant la rencontre d’aujourd’hui, en précisant « qu’ils n’ont pas démontré qu’ils étaient imbattables. » Aux Bleus de montrer qu’ils sont battables.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés