Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le futur propriétaire des Nets explique son investissement dans une franchise NBA

Le co-fondateur d’Alibaba, Joe Tsai, raconte que le contact avec la franchise new-yorkaise a été établi il y a deux ans. Et qu’il ne prenait pas, en premier lieu, l’opportunité de racheter le club avec beaucoup de sérieux.

En tant que co-fondateur d’Alibaba, Joe Tsai a un compte en banque plutôt bien garni. Franchise de football américain ? Équipe européenne de football ? Le milliardaire canado-taïwanais a finalement opté pour une franchise NBA. C’était il y a deux ans, quand un premier contact a été établi a avec les Brooklyn Nets.

Dans une rare interview, accordée à un magazine américain, Joe Tsai raconte que cette opportunité s’est présenté de façon totalement « fortuite ». « Nous avons été contactés par les banquiers du vendeur. Dans un premier temps, je ne l’ai pas pris très sérieusement. » Au bout du fil, il y avait bien sûr les représentants de Mikhail Prokhorov, à qui l’homme d’affaires va finalement reprendre 49% dans le gâteau des Nets.

« Financièrement, cela fait sens », défend ce dernier. « Et d’un point de vue business, c’est très intéressant. Mais au final, il n’y a rien de mieux que cette joie d’assister aux matchs. J’adore y aller, ma famille et mes enfants aussi. C’est génial. »

Le propriétaire aime tant cela qu’il n’a pas hésité à défendre son GM, Sean Marks, qui avait critiqué l’arbitrage lors du premier tour face aux Sixers…

« C’est comme être propriétaire d’un bel appartement sur Park Avenue »

Passé par les bancs d’une école new-yorkaise, Joe Tsai aurait pu se retrouver à la tête d’une autre franchise de la ligue, les Rockets, qui étaient en vente au même moment.

« On y a pensé mais on a décidé de nous focaliser sur les Nets parce que je ne m’imaginais pas passer trop de temps à Houston. Ce n’est pas un tacle envers Houston, mais j’aime New York. Et être propriétaire d’une équipe de sport, en particulier dans une ligue comme la NBA, c’est comme être propriétaire d’un bel appartement sur Park Avenue : sa valeur ne va pas baisser. »

Pour appuyer son propos, il évoque la popularité grandissante du basket NBA en Chine, aux Philippines, en Indonésie ou même au Mexique. « Cela fait sens », répète le dirigeant, qui ne regrette visiblement pas son investissement, alors qu’il s’apprête à devenir actionnaire majoritaire de l’équipe en rachetant le reste des parts à Mikhail Prokhorov.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés