Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Mike Budenholzer, l’alchimiste des Bucks

Arrivé il y a un an seulement, l’ex-coach des Hawks a révolutionné le jeu des Bucks. Contrairement aux apparences, il a aussi su faire preuve de souplesse pour cimenter un groupe désormais uni comme les cinq doigts de la main, entre sérieux et décontraction …

« Coach Bud » n’a pas volé son titre d’entraîneur de l’année auprès de ses pairs. En l’espace d’une saison, il fait de ses Bucks une machine de guerre, faisant de Milwaukee la meilleure défense du pays et de Giannis Antetokounmpo le nouveau patron de la conférence Est, le tout entouré de shooteurs patentés.

« Si vous regardez le classement, son travail est fantastique », a précisé son homologue Kenny Atkinson, qui fut son assistant, et qui est aussi pressenti pour son travail à Brooklyn. « Il n’y a même pas de lutte », a-t-il modestement ajouté.

Le fruit d’un long processus

Tous ces ajustements ne se sont pas faits d’un claquement de doigts. Mike Budenholzer a procédé par étapes. La première d’entre elles, très appréciée des joueurs, a été de vouloir connaître son groupe avant de les diriger. Lors d’une réunion collective au début du training camp, il a ainsi encouragé tout le monde à shooter, mais aussi à définir leurs rôles et discuter avec chacun des moyens pour les remplir.

« Ça a commencé au tout début », explique Khris Middleton. « Il veut faire votre connaissance. Je pense que c’est comme ça que vous déterminez comment coacher des personnes dans différentes situations. Tout d’abord, vous devez apprendre à les connaître, gagner leur respect, puis partir de là pour avancer ».

Son humilité et sa constante volonté d’encourager ses joueurs ont également fait leur œuvre. Une fois ce socle posé, Mike Budenholzer a pu partager sa vision et initier une nouvelle culture. Avec une discipline de fer, mais aussi des moments plus « relax », nécessaires à la bonne tenue d’un groupe vivant ensemble quasi-quotidiennement pendant dix mois.

« La culture de jeu mise en place cette année a été exceptionnelle, assure Giannis Antetokounmpo à USA Today. « Coach Bud a fait un super job en créant une très bonne atmosphère, en faisant en sorte que tout le monde prenne du plaisir ».

À la manière d’un Gregg Popovich, son mentor, Mike Budenholzer a ainsi su ménager la chèvre et le chou pour maintenir tout le monde impliqué dans son projet de jeu. Alors qu’on le voit parfois virer au rouge écarlate depuis le banc, le stratège des Bucks sait aussi se montrer plus souple, voire même carrément marrant !

« Il a juste une super énergie qui est absolument contagieuse. Ça rejaillit sur tout le monde et il apporte le bon état d’esprit à l’équipe », poursuit Brook Lopez. « Il a ce niveau d’intensité, mais n’est pas du genre à juste te la balancer au visage. Parfois, ça peut être marrant et ça va te donner envie d’aller au combat et faire quelque chose. Il a une super façon de motiver les gens ».

« Il sait quand il faut relâcher un peu la pression »

Pour casser la routine en plein milieu de la saison, à la veille d’un match à Orlando, le coach a surpris ses joueurs qui s’attendaient à faire leur session d’entraînement habituelle. Sauf que le bus de l’équipe n’est pas allée à la salle, mais à l’université de Central Florida où Mike Budenholzer a proposé au staff et aux joueurs… un match de foot flag !

À la veille du dernier match de la saison régulière, il a troqué la session vidéo pour une séance de Wiffle-ball, un genre de baseball avec une balle plus légère que l’on peut pratiquer en intérieur.

Face à l’absurdité de la situation, Mike Budenholzer ne s’est pas privé de faire rire l’assemblée en promettant d’envoyer la balle vers les plafonds de la salle, demandant aux quelques curieux de s’écarter de son chemin. « Je ne crois pas avoir joué au foot flag ou au Wiffle-ball au milieu d’une saison », sourit Khris Middleton. « Il sait quand il faut relâcher un peu la pression. Il sait quand il faut un peu baisser d’intensité et il sait quand il faut augmenter pour que les gars restent détendus ».

La frontière reste ténue entre concentration et décontraction. Mais à en voir les résultats des Bucks cette saison, coach Bud a trouvé le juste milieu. À l’arrivée, l’équipe bâtie selon sa volonté est bien meilleure sur le terrain.

Et en dehors, le groupe est désormais uni et prêt à affronter les secousses comme il pourrait en rencontrer durant ces playoffs et cette lutte infernale vers la finale NBA.

« C’est quelque chose de vraiment particulier avec notre équipe, qui j’espère constituera un avantage, cette façon que chacun a de se soucier de l’autre, de vraiment bien s’entendre. J’y crois. Je crois aussi beaucoup que ce qui se passe en dehors du terrain a un impact aussi sur le jeu et vice-versa. On fait tout ce qu’on peut pour encourager ce en quoi l’on croit ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Milwaukee Bucks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés