Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.29DAL1.57Pariez
  • WAS1.48CLE2.52Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Wendell Carter Jr. : « Je veux être capable d’étirer la défense adverse »

Ce n’était pas sa meilleure sortie car il avait déjà réussi à compiler 28 points et 25 points plus tôt dans la saison, mais Wendell Carter Jr. a fait un carton à Portland. Avec 22 points et 6 rebonds à un excellent pourcentage (7/9 au tir), le rookie des Bulls a réalisé son meilleur match depuis un bon gros mois. Rassurant donc.

Basket USA a pour le coup été discuter avec l’ancien Dukie. Il a été question de sa belle performance évidemment mais aussi des nouveautés apportées par Jim Boylen et de l’adaptation du rookie au style de vie NBA.

« J’ai bien l’intention de continuer à shooter à 3-points »

Wendell, vous avez réussi un gros match face aux Blazers avec 22 points et 6 rebonds, quelle a été votre approche ?

« J’ai essayé d’aller au cercle quand j’en ai eu l’occasion, provoquer des fautes et simplement trouver mes repères sur le terrain. Je ne vois pas tellement ce match comme un match où j’ai beaucoup scoré, mais juste un autre pas en avant. Je me sens de mieux en mieux, surtout en attaque. »

Quelle est la différence pour vous offensivement sur ce genre de match plus productif ?

« J’ai plus demandé le ballon au poste bas. Mes coéquipiers savent bien que je suis un joueur très altruiste, je ne vais pas prendre de mauvais tirs. Mais j’ai pu toucher le ballon pendant le match et j’étais plus impliqué. Ne serait-ce qu’en défense, c’est toujours bon de toucher la balle. »

Vous avez réussi un tir à 3-points dans le coin, votre sixième de la saison, vous allez en tenter de plus en plus ?

« Je les prends quand c’est ouvert. Je ne recherche pas forcément à tirer. Mais si c’est une bonne position et que j’ai le feu vert du coach, je vais les prendre. »

Est-ce une volonté affirmée ? Et quelque chose que vous bossez à l’entraînement ?

« C’est effectivement quelque chose que je travaille. Je veux être capable d’étirer la défense adverse et ensuite pouvoir m’ouvrir le drive une fois qu’il respecte mon tir. Je travaille ça avant et après les entraînements et je me sens de mieux en mieux en termes de sensations. J’ai bien l’intention de continuer à shooter à trois points. »

« Je peux encore gagner en dureté dans la peinture »

Sur une toute autre note, qu’est-ce qui cloche défensivement avec les Bulls cette saison ?

« Les rebonds nous ont fait mal. Mais on n’a pas été bons dans notre couverture du pick & roll. On n’a pas donné l’effort suffisant et on n’a pas suivi le plan de match comme il aurait fallu. Mais ça fait partie de notre apprentissage. La défense est effectivement notre point faible en ce moment. Parce qu’offensivement, je pense qu’on a beaucoup de gars talentueux. Mais en défense, on doit trouver les solutions. On va y arriver. On doit passer au match suivant. »

Comment décririez-vous la patte Boylen en attaque ?

« On essaie de jouer rapidement. Pas forcément d’avoir beaucoup de systèmes mais plusieurs options. Selon qui récupère la balle au rebond, on sait ce qu’on doit faire et on essaie comme ça de jouer plus vite. Et puis, on apprend aussi à ne pas baisser la tête quand on prend un éclat. C’est comme ça en NBA ! »

Comment s’est passé votre duel face à Jusuf Nurkic, un pivot des plus costauds ?

« C’est un joueur très physique. Bon offensivement et défensivement. Il m’a testé sur ce match, c’est clair ! Mais c’est le jeu, on se fait bousculer par les plus grands. À vrai dire, il était un des joueurs que je regardais avant d’arriver dans la Ligue. Un gars très solide. C’était bien de pouvoir me mesurer à lui. »

Plus généralement, comment pensez-vous vous être adapté à la dimension physique de la NBA pour votre première saison ?

« Oui. Bien sûr, je peux encore devenir plus physique et gagner en dureté dans la peinture. Mais je suis un compétiteur, donc je vais toujours me battre quoiqu’il arrive. Je vais toujours me battre pour prendre la position au rebond et faire de mon mieux offensivement. »

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris sur ces premiers mois de NBA ?

« Ce sont les voyages ! Tous les quatre matins, on doit bouger. Au bout d’un moment, tu commences à perdre tes repères, les jours de la semaine et les villes où tu es… Parfois, c’est un peu fou mais c’est une sacrée aventure. »

Propos recueillis à Portland

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chicago Bulls en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés