"Magazine"

Davis Bertans, l’autre Letton de NBA

davis-bertans

Il ne joue pas encore beaucoup au sein de la rotation de Gregg Popovich, à peine dix minutes en moyenne, mais Davis Bertans ne boude pas son plaisir de faire partie des Spurs de San Antonio.

Transfuge de Vitoria où il a évolué aux côtés de Kim Tillie et Thomas Heurtel, Bertans côtoie désormais Tony Parker dans le Sud Texas. Et il se pourrait bien qu’il ait remplacé Boris Diaw dans le clan des fins gourmets des Spurs…

En tout état de cause, ce changement de décor ne perturbe visiblement pas trop le rookie letton.
Lire la suite »

Interview Nick Young : « Cette période de la saison est cruciale pour nous »

nick-young

Avec son accoutrement toujours aussi savoureux, en l’occurrence une paire de runnings, des chaussettes hautes, un jogging près du corps et un sweat à capuche ambiance métal, Nick Young a retrouvé son sourire légendaire cette saison du côté de LA.

À côté de ses pompes, sur et en-dehors du terrain, la saison dernière, « Swaggy P » a de nouveau confiance en lui dans une équipe où il doit jouer un rôle de vétéran. À sa manière forcément !

Entretien avec le plus fantasque des joueurs NBA. Lire la suite »

Interview Damian Lillard : « On doit finir le travail ! »

lillard

De retour après cinq matchs passés à l’infirmerie, Damian Lillard a commencé pleine balle avant de caler un peu en deuxième mi-temps. En fin de compte, le meneur All-Star termine à un très solide double double : 21 points, 10 passes, 5 rebonds, le tout à 7/14 aux tirs. Une fort belle copie pour une reprise.  Lire la suite »

Interview Brandon Ingram : « Jerry Stackhouse est mon mentor »

Brandon Ingram

Alors que Nick Young quitte le vestiaire visiteurs avec deux énormes boîtes de donuts, il jette un regard à son rookie puis le hèle bruyamment : « Hey Brandon, tu me ramèneras des boissons ! Merci, tu es chou ! ».

Encore timoré mais déjà très talentueux (11 points contre Portland), Brandon Ingram ne bronche pas. Il s’exécutera sans problème. Il faut dire que le débutant des Lakers est un bon garçon, formé dans un des bastions du basket américain, en Caroline du Nord.

On a justement interrogé le jeune prodige sur son parcours : depuis son lycée de Kinston jusqu’à son arrivée en NBA. Lire la suite »

[Throwback Thursday] David Wesley, l’archétype du « underdog » NBA

AFP BKN-PLAYOFFS-NETS-HORNETS-WESLEY BASKETBALL USA NC

Chaque jeudi, Basket USA vous propose son « Throwback Thursday », votre moment détente et nostalgie de la semaine. Après Mike MillerBrian Grant ou encore Michael Finley, on poursuit aujourd’hui avec David Wesley, l’arrière des Hornets pendant quasiment une décennie, de 1997 à 2006. Non drafté et passé par la CBA, Wesley a néanmoins réussi une fort belle carrière, à 12 points et 4 passes de moyenne sur 949 matchs. 

Avec ses oreilles un peu écartées et sa petite taille, David Wesley (1m85) est le prototype du « underdog » NBA. Recalé à la draft en 1992, il ne va pas se décourager si facilement. Après une saison en CBA, et une pige au Vénézuela, l’arrière texan s’est immiscé dans la Grande Ligue à New Jersey, puis à Boston, avant de percer définitivement à Charlotte. Membre des Hornets pendant neuf saisons, il est actuellement le consultant de luxe des matchs des Pélicans.

Après s’être essayé au coaching en D-League, David Wesley a préféré retourner à ses premières amours, en bord de terrain. Il revient avec nous sur son parcours, et nombre de sujets « rétros » dont son compère chez les Hornets, Baron Davis, ou encore ses duels face à John Stockton, les conseils éclairés de Scott Brooks et son avis sur le mystérieux Jérôme Moïso.  Lire la suite »

James Harden pousse le système de Mike D’Antoni à l’extrême

NBA: Houston Rockets-Media Day

Quand on lui demandait ce qui faisait la force de l’attaque en triangle, il y a quelques années, Phil Jackson expliquait qu’il s’agissait surtout de créer de bons tirs pour les « role players ». En effet, Michael Jordan, Kobe Bryant ou Shaquille O’Neal pouvaient toujours marquer des points mais le but du système développé par Tex Winter, c’était d’utiliser leur menace pour punir les aides défensives de la défense, et ainsi libérer les autres joueurs. Lire la suite »

La course au meilleur rookie : Joel ne fait pas un bide !

Joel Embiid

Sauf surprise, ou coup du sort, le trophée de Rookie Of The Year ne devrait pas échapper à Joel Embiid. Après deux saisons blanches, le pivot des Sixers réalise un début de carrière d’exception, et le contraste est saisissant avec le reste la cuvée 2016/17. Très clairement, et en attendant les débuts de Ben Simmons, il n’y a toujours pas grand chose à se mettre sous la dent parmi les joueurs sélectionnés en juin dernier. Lire la suite »

Quelles données permettent de définir un défenseur d’élite ?

NBA: Golden State Warriors at Oklahoma City Thunder

Parmi les récompenses de fin d’année de la NBA, celle du meilleur défenseur de l’année (« Defensive Player of the year ») est sans doute la plus discutée, sinon disputée. Faut-il récompenser un joueur dur sur l’homme ou un spécialiste de l’aide défensive ? Faut-il privilégier les arrières et leurs interceptions, ou les intérieurs qui dominent au rebond et au contre ?

Basket USA a décidé d’analyser tous les paramètres disponibles pour définir ce qu’on appelle un grand défenseur. Lire la suite »

[Collector] Le meilleur de Michael Jordan avec les Wizards

jordan-wizards

Le 25 septembre 2001, Michael Jordan, alors président des Wizards, organise une conférence de presse, et à 38 ans passés, il annonce qu’il revient sur les terrains ! Quinze jours après les attentants du 11 septembre, « Son Altesse » veut simplement jouer pour l’amour du jeu, et il décide de verser l’intégralité de son salaire aux familles des victimes des attentats. Lire la suite »

Interview Patty Mills : « La pluie et le froid de Portland ne me manquent pas trop »

patty-mills

Auteur de 23 points, 5 passes et 3 rebonds, le tout à un superbe 7/9 aux tirs dont 5/7 à trois points, Patty Mills a été sublime dans la victoire des Spurs à Portland hier soir. Malgré l’absence de Tony Parker, le meneur australien est à nouveau sorti du banc, en rotation de Dejounte Murray (9 points) qui n’a pas été mauvais non plus, et Mills s’est régalé face à la défense toujours aussi brouillonne des Blazers.

On a discuté rapidement avec l’international australien dans les vestiaires visiteurs du Moda Center. Une salle dont il a foulé le parquet pendant deux saisons (entre 2009 et 2011) à ses débuts en NBA.  Lire la suite »