Summer
league
Summer
league
MIL21
CLE41
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Avant Bronny et LeBron James, ces pères et fils ont évolué ensemble

NBA – Alors que LeBron James s’apprête à évoluer avec son fils Bronny aux Lakers, un saut dans le temps permet de constater que ce n’est pas une première dans l’histoire du sport.

LeBron James Bronny« Je jouerai ma dernière saison avec Bronny. Peu importe où sera Bronny, c’est là que je serai. Je ferai tout ce qu’il faut pour jouer un an avec mon fils. Ce ne sera pas une question d’argent à ce moment-là. » Ainsi s’exprimait LeBron James en février 2022, sans laisser de place au doute.

Plus de deux ans après cette déclaration, le souhait du « King » s’est matérialisé avec la draft de Bronny par les Lakers. Père et fils dans la même équipe, du jamais en NBA. Mais pas dans l’histoire du sport au sens large, et notamment des ligues majeures américaines. En voici quelques illustres exemples.

  • Gordie Howe et ses fils Mark et Marty (NHL)

Le 12 mars 1980, sous le maillot des Hartford Whalers, Gordie Howe est titularisé en position de centre en compagnie de ses fils Mark et Marty sur les ailes, dans un match contre les Red Wings. Le père de famille a alors… 50 ans.

Cette rencontre en NHL est l’aboutissement d’une épopée familiale démarrée quelques années auparavant. Gordie Howe avait en effet pris sa retraite à l’âge de 43 ans après une immense carrière (21 fois All-Star !), démarré en… 1946 à l’âge de 18 ans.

Mais lorsque ses fils Mark et Marty ont rejoint les Houston Aeros de la ligue World Hockey Association trois saisons plus tard, il n’a pas pu résister. « Ils savaient que mon plus grand souhait avait toujours été de jouer au hockey professionnel avec mes fils. Et lorsqu’ils m’ont demandé si cela m’intéresserait, j’ai répondu : ‘Bien sûr que oui‘ », se souvient le Hall of Famer.

Ce dernier, qui n’avait connu que la franchise de Detroit en NHL, revient donc dans la plus grande ligue de hockey pour disputer 80 matchs supplémentaires. Il inscrira 15 buts durant cette saison 1979-1980, avant de prendre sa retraite, à plus de 52 ans. Son fils Mark a joué jusqu’en 1995 et, comme son père, a été élu au Panthéon.

  • Tim Raines et Tim Raines Jr. (MLB)

Vers la fin de la saison 2001, les Expos de Montréal ont échangé Tim Raines, 42 ans, aux Orioles de Baltimore, où évoluait son fils, Tim Jr, 22 ans, qui venait de débarquer dans la ligue de baseball. Les deux hommes ne disputeront que quatre rencontres ensemble avant la fin de la saison.

La saison suivante, Tim Raines Jr. était de retour dans les ligues mineures, tandis que son père terminait sa carrière de Hall of Famer, avec une saison supplémentaire pour les Marlins de Floride.

  • Ken Griffey Sr. et Ken Griffey Jr. (MLB)

Jusqu’ici, les fils débarquaient dans une ligue où leur paternel avait suffisamment brillé pour atteindre le Hall of Fame. Chez les Griffey, c’est dans le sens inverse. En 1987, Ken Griffey Jr. est choisi en première position de la Draft par les Seattle Mariners et va rejoindre deux ans plus tard une ligue de baseball où évolue déjà son père.

Ce dernier avait été drafté près de vingt ans plus tôt au… 29e tour de sélection en 1969. All-Star dès sa première saison, « Junior » voit son père, alors âgé de 40 ans, être coupé par Cincinnati Reds au cours de l’année 1990.

Cinq jours plus tard, après avoir annoncé sa retraite, Ken Griffey Sr. signe finalement avec les Mariners pour ainsi former le premier duo, père et fils, à jouer ensemble dans la ligue de baseball. Le 14 septembre 1990, les deux hommes font même deux « home runs » consécutifs contre les Los Angeles Angels.

Le fils dépassera largement la carrière de son père (trois fois All-Star) en décrochant un titre de MVP, 13 sélections étoilées et une place au Hall of Fame.

  • Ted et Charles Nesser (NFL)

Il faut remonter beaucoup plus loin dans le temps pour cette histoire de famille. Près de cent ans plus tôt. L’équipe des Columbus Panhandles de la Ligue de l’Ohio fait largement appel à l’époque à la famille Nesser : les frères Ted, John, Phil, Frank et Fred ont tous joué dans l’équipe à un moment ou à un autre.

En 1920, les Panhandles intègrent la nouvelle American Professional Football Association et, l’année suivante, Ted Nesser devient l’entraîneur-joueur de la formation. Il est rejoint dans l’équipe non seulement par plusieurs de ses frères, mais aussi par son fils, Charles Nesser, âgé de 19 ans.

C’est ici, encore un an plus tard, que la ligue change de nom pour devenir la National Football League que l’on connaît aujourd’hui. Les Panhandles, rebaptisés en Columbus Tigers, ont joué leur dernière saison en 1926, mais Ted et Charles Nesser restent le seul duo père-fils de la NFL à avoir joué dans la même équipe au même moment.

Reste aussi la réputation de la famille. Pour reprendre les mots du légendaire entraîneur de football de Notre Dame, Knute Rockne : « Se prendre un Nesser, c’est comme tomber d’un train en marche. »

  • Arnor Gudjohnsen et Eidur (football)

En 1996, l’Islande dispute un match amical contre l’Estonie dans la capitale estonienne, Tallinn, lorsque l’attaquant Arnor Gudjohnsen est remplacé. Par qui ? Un jeune homme talentueux de 17 ans qui fait ses débuts avec son pays : Eidur, le fils d’Arnor.

Les deux hommes n’ont donc jamais techniquement joué ensemble mais ils ont successivement été des piliers de l’équipe islandaise pendant des années et ont connu de belles carrières en club. Arnor a joué en Belgique, en France et ailleurs, tandis qu’Eidur s’est surtout fait connaître par son passage au club de Chelsea, puis au FC Barcelone.

Toujours dans le football, Rivaldo et son fils Rivaldinho ont également joué ensemble au Mogi Mirim Esporte Club. C’était entre 2013 et 2015 quand le père, en fin de carrière (et président du club) et âgé de 40 ans, avait rejoint son fils de 20 ans au sein du club de deuxième division brésilienne. Ils ont notamment tous les deux marqué dans le même match, le 14 juillet 2015, face à Macaé.

Toujours dans le football, Henrik Larsson est lui sorti un match de sa retraite afin de pouvoir partager quelques minutes sur le terrain avec son fils, Jordan, lors d’une rencontre de Högaborg, en Suède.

Dans le rugby, Andy Farrell et son fils Owen ont de leur côté été coéquipiers aux Saracens, lors de la dernière campagne du père, en 2008/09. Malheureusement, ils n’ont jamais évolué ensemble sur le terrain, le fils de 17 ans ne pouvant que remplacer son père lors d’une rencontre où Andy s’était blessé.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités