NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Erik Spoelstra va en priorité travailler sur l’attaque du Heat cet été

NBA – Miami fait toujours partie des meilleures défenses de la ligue. Le problème, c’est plutôt l’attaque, et Erik Spoelstra promet de plancher sur le sujet.

Erik SpoelstraComment expliquer les maux du Heat cette saison ? Il est évident que Miami a régulièrement fait face aux blessures et n’a que trop peu pu s’appuyer sur Tyler Herro, Jimmy Butler et Bam Adebayo en même temps sur le terrain. Mais le Heat peine aussi à être efficace de façon générale sur le plan offensif.

Jimmy Butler et sa bande font ainsi encore partie des tous meilleurs élèves au « Defensive Rating » (5e de la saison régulière) mais aussi des pires au « Offensive Rating » (21e). Le problème offensif du Heat était déjà ciblé pendant la saison, avec le renfort de Terry Rozier, mais l’attaque sera l’un des gros chantiers du Heat pendant l’intersaison.

« C’est sur cela que je vais travailler, le coaching staff se réunira souvent pour essayer d’élaborer un plan offensif plus productif, » annonçait ainsi l’entraineur, qui va devoir compter sur la Draft ou des échanges.

Trop de blessures ?

Le problème ne date pas de cette saison puisque le Heat était 25e au « Offensive Rating » lors de la saison régulière 2022/23. Ce que l’accession aux Finals avait finalement masqué.

« Nous avions essentiellement trois philosophies offensives principales cette saison et beaucoup la saison dernière, en fonction des joueurs disponibles », rappelle ainsi Erik Spoelstra. « Tout bien considéré, je pensais que nous faisions des progrès dans chacun de ces domaines. Mais la cohérence est devenue un défi à relever. Et les styles de jeu étaient différents selon les joueurs disponibles. Je ne veux donc pas trouver d’excuses par rapport aux disponibilités, mais nous devons aussi regarder ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. »

Pour Duncan Robinson, les blessures sont d’ailleurs la principale cause des problèmes du Heat en attaque.

« Je pense que c’est en grande partie un manque de continuité » assure le shooteur. « Une grande partie de l’attaque – car le nombre de systèmes est limité – est basée sur la lecture du jeu et l’intelligence de jeu qu’on développe au sein d’un groupe. Et il faut avoir un certain niveau de continuité. Cette année, cela nous a manqué. Nous avons eu différentes périodes de la saison où nous jouions vraiment de manières très différentes en attaque. Mais nous devons trouver des solutions, car nous avons les outils pour devenir une meilleure attaque. »

Pour le Heat, la priorité sera toutefois de trouver une façon de se rapprocher du cercle car c’est bien le plus gros problème pour les hommes d’Erik Spoelstra, qui prennent seulement 28.5% des tirs près du cercle (27e de la ligue) et qui ne marquent que 63.4% de leurs tirs sous le panier (23e)…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités